AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Miles - Moi aussi, je pourrais comme toi parler en vers à l'endroit mais on ne m'écoute pas.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage




avatar

Miles T. Mackey
• •


Are you ready to explode?


ϟ Conversations : 16
ϟ Arrivée à Boston : 12/05/2014


MessageSujet: Miles - Moi aussi, je pourrais comme toi parler en vers à l'endroit mais on ne m'écoute pas. Lun 12 Mai - 14:23


   
   
Miles Terence Mackey

   
Age + 27 ans Profession + garagiste, il a pas peur de se salir les mains en gros et pas que dans l'huile de moteur Statut + célibataire Date & Lieu de Naissance + 27 juin  1986Nationalité + américain Orientation sexuelle + hétéro Traits de caractère + Il a tendance à être blasé la moitié du temps, faire semblant de se foutre de tout parce qu'on l'a habitué à pas se mêler de ce qui le regarde pas. Si ça lui donne l'air pas aimable il en a pas grand chose à foutre, ça l'empêche pas d'observer le monde qui l'entoure sans que quiconque se doute du fait qu'il est plus que ça, qu'il est plus intelligent qu'il y paraît. Après tout qui se méfierait d'un garagiste en vadrouille? Personne. Même pas lui. Il est aussi impulsif, s'énerve pour pas grand chose, ce qui cause du tord à certaines personnes, parfois. Le poing dans les dents est vite arrivé quand on parle avec lui. Secret, il ne parle pratiquement jamais de son passé, ce qui lui est arrivé, il a pas honte, juste qu'il trouve que ça ne regarde pas le commun des mortels qui l'emmerde à mourir. La fidélité, c'est son credo. Il a un humour un peu particulier, personne le capte, enfin très peu de gens en tout cas. A part ça? Il est assez intimidant faut le dire, ça l'empêche pas d'être sympa dans de rares cas. Très rares, faut le préciser tout de même.   Groupe + Sons of Liberty A propos des Sons + Au début, il a pu en avoir rien à foutre mais vu qu'ils font partie intégrante de sa vie, il est bien obligé de s'y attacher. Désormais, c'est plus pour Alana qu'il fait ça que pour le reste du monde. Qu'est-ce qu'il en a à foutre après tout de semer la terreur? Certes il a adhéré à l'idéologie, n'a jamais aimé l'ordre mais le lien qu'il a avec Alana est trop fort pour le rompre.



   Boston & Vous
Depuis combien de temps habitez-vous à Boston? Depuis votre enfance ou êtes-vous nouveau? Boston c'est son enfance, un peu tout ce qu'il a toujours connu et il a jamais pensé en échapper. Faut dire qu'il en a pas eu tellement l'occasion non plus alors c'est pas réellement de sa faute.
   Êtes-vous heureux dans cette ville? Heureux est un bien grand terme pour définir comment il se sent mais ouais, c'est déjà pas mal on va dire. Il est en vie, non? Même si ça a l'air un peu sombre dit comme ça.
   Vous y sentez-vous en sécurité ces derniers temps? La bonne blague. Evidemment, il est du côté des méchants, c'est pas comme s'il pouvait lui arriver quelque chose.
   Que pensez-vous des Sons of Liberty et de leurs actions? Faut pas être trop manichéen. Il est pas convaincu à 100% mais en même temps, il en fait partie. Il viendra pas contredire parce qu'il a pas que ça à foutre et le reste? Il s'en balance. C'est la fidélité qui le tient sur les rails.
   Vous sentez-vous menacés par les Sons of Liberty? La question est inutile pour lui, non?
   Avez-vous été touché par les événements récents? Le marathon par exemple? Ou même l'explosion du bateau? Il y a participé. Alors touché, oui peut-être il y a été qui sait? Des émotions à en chialer de tristesse, non, ça il en a pas eu. C'est comme ça, point final.
   De quelle façon comptez-vous réagir à tout ça? En foutant le bordel encore plus possible paraît la solution adéquate, rendre les Sons plus importants encore.



   Particularités
Il est pas stressé pour un rien, il est addict à la clope parce que c'est le seul truc qui lui reste. De ses années de galère et de toxicomanie il lui reste encore des traces, des traits émaciés et quelques trucs qui partiront pas. Il a une cicatrice sur le genou gauche qu'il a eu lorsqu'il était gosse, sa mère l'a fait tomber dans l'escalier. Il a toujours dit que c'était rien, une erreur de jeunesse mais ça lui rappelle pas mal de trucs. Il a aussi des marques sur la paume droite lorsqu'il a brisé un miroir, juste comme ça, il est impusilf, faut s'en rappeler. Il a un tatouage derrière l'oreille représentant pas grand chose de significatif, il devait être trop défoncé quand il l'a fait. Il met souvent la musique fort quand il bosse, ipod sur les oreilles parfois ce qui lui vaut de pas entendre ce qu'on lui raconte. Il bouffe pas sain, fait quelquefois du sport mais c'est la mécanique qui le maintient en forme. Le fantasme du garagiste recouvert d'huile de moteur et de sueur c'est bien lui.



   A propos de vous
Je vous ai trouvé sur bazz et vous êtes beaux franchement   et j'aime le concept ! Donc je ramène ma fraise fièrement.


Dernière édition par Miles T. Mackey le Sam 24 Mai - 14:22, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas




avatar

Miles T. Mackey
• •


Are you ready to explode?


ϟ Conversations : 16
ϟ Arrivée à Boston : 12/05/2014


MessageSujet: Re: Miles - Moi aussi, je pourrais comme toi parler en vers à l'endroit mais on ne m'écoute pas. Lun 12 Mai - 14:24


   
Histoire

   



« -Tu plaisantes ou quoi? Il a jamais eu une foutue chance dans la vie ce gamin.
-Peut-être. Sa mère était sacrément pas fidèle en tout cas.
-Et alcoolo aussi. »


Ils regardent tous les deux la voiture de flic garée devant la maison en face. Un signe de la providence, comme si tout le monde s'en était douté. Le quartier était prévenu que ça tournerait mal... Mais qu'est-ce qui ne tourne pas mal dans les parages après tout? Roxbury. La maison des drames et des horreurs. Ce drame-là, ils l'ont vu venir, de loin même. Du jour où le père s'est barré plus loin que l'univers ne le permet, qu'il a laissé le gosse et la femme aussi paumée qu'un raton-laveur qu'on vient d'écraser sans prendre la peine de s'arrêter. Les visites des services sociaux, les réactions en chaîne. Eux aussi ils les ont appelé les flics, plusieurs fois, à cause de coups et de cris, par excès de bonne conscience. Ça n'arrive pas souvent chez les voisins du coin... Ceci dit, eux-mêmes sont pas allés jusqu'à pénétrer dans la maison, inutile de trop se salir les mains.

Eric Spencer regarde sa femme, en se demandant comment ils peuvent en arriver là, à commérer sur les galères du gamin d'en face, sa mère morte. Un petit blond qui attend, assis à l'arrière du camion de pompier, les yeux dans le vague. Un gamin de plus perdu pour le reste de la planète. Découvrir le corps de sa mère ça fait du bien à personne, non? Pas à lui, c'est sûr. Les Mackey, ça a été les voisins d'Eric pendant des années. Les claques que le gamin a reçu de sa mère il les entend encore résonner à travers les murs fins... Eric aurait pu se bouger son gros cul et son bide rempli de bière mais non. Il en sait pas plus sur l'éducation. Il frappe pas ses gosses mais c'est pas loin, il leur parle comme des chiens. Pourtant, l'orphelin assis à l'arrière du camion de pompiers lui remue les tripes, une vieille image de lui-même qu'il reconnaît sans qu'elle s'efface. Il connaît rien de toute l'histoire c'est sûr mais il est certain que le père ne reviendra pas, que son départ a fait déconner la mère à plein tubes, a foutu le gamin sous les rails... Les services sociaux dans ce cas-là, c'est ça qu'ils préconisent. S'il était quelqu'un de riche et généreux, il se proposerait sûrement, le prendrait sous son aile mais c'est pas son genre. Pas sa façon d'être. Il est là dans sa maison aux murs délabrés, sa femme qui ressemble de plus en plus à une vieille mégère qui regarde derrière la fenêtre pour voir le dernier mort de la rue. Comme maintenant. Le reste? Il s'en fiche, vraiment. Ses gamins sont des ingrats. C'est le petit qui le fascine... Personne a le pouvoir de changer sa vie. Eric finit par repousser le rideau, se retourne à ses occupations, le match de foot à la télé, la bière dégueulasse et à moitié réchauffée qui l'attend le long de son fauteuil. Pourquoi se compliquer la vie quand on a ça qui nous attend? C'est le gamin d'un autre. Le petit Mackey s'en sortira et sinon, c'est pas son problème à lui.

De l'autre côté de la rue, Miles fixe la fenêtre des Spencer l'air absent, se demandant s'il les écoutera encore un jour se disputer ou s'il reverra le chien, Terry, dans le jardin. Des préoccupations de gamin, rien de tout le drame qui se tasse ailleurs. Demain est un autre jour à ce qu'il paraît.  



Le gamin se démange les bras, l'air de pas s'en rendre compte, fixant le vide sans comprendre ce qui lui arrive. Demain, il sera la rubrique d'un fait divers morbide. Demain, ouais. C'est encore long jusque-là et peut-être que y'a un moyen, une action de plus à faire pour qu'il se retrouve pas au fond du trou. En attendant, il se tient le ventre, une crampe de plus dans le bide. Derek Fieldston le regarde, sans savoir quoi faire. Il a envie de lui tendre la main, de lui dire qu'il a une fille de son âge, que ça passera, qu'il suffit d'arrêter de s'enfiler toute cette merde pour que son problème passe. Son collègue est pas de son avis. Il a dit quoi déjà? Un ramassis de drogués de merde, il l'a sûrement poignardée sans même s'en rendre compte. On règle l'affaire en deux temps-trois mouvements.

Miles, c'est ça son nom? C'est ce que dit le dossier en tout cas. Drôle de prénom. Plus un surnom. Pourtant c'est écrit noir sur blanc. Pas mal de trucs qui s'étalent déjà le long de son casier. Long comme le bras. Il a à peine vingt ans pourtant, ça devrait pas arriver... C'est dit quoi? Une mère qui s'est tiré une balle dans le caisson, un père qui s'est fait la malle. Derek a réussi à avoir le rapport, écrit noir sur blanc, qui date déjà de y'a pas mal de temps. Trimballé de foyer en foyer puis atterri plusieurs fois en garde à vue, possession de stupéfiants. Ça lui fait froid dans le dos, une sensation de pas déjà-vu. Comme si ce gamin provoquait quelque chose en lui, une sensation bizarre. Et maintenant? Il se retrouve là, dans la cour des Grands, interrogé sur le meurtre de sa petite amie. Enfin, de ce qu'il en dit c'était un plan cul, juste un truc parmi d'autres. Ça l'empêche pas de trembler. De peur, de manque, de tristesse. Qui sait? L'autre dit quoi déjà? Les camés pensent qu'à leur gueule, leur fais pas confiance. Pourtant lui, c'est un putain de gamin alors il est censé penser quoi? Le planter dans le coeur là et maintenant sans autres formes de procès? Der a jamais été le flic parfait mais il est pas prêt de faire ça... L'aider? Ouais pourquoi pas? Mais faudrait en aider combien d'autres pour que ça marche vraiment? Miles reste perdu, à pas croiser son regard. Ils se connaissent pas mais il a pas envie de lâcher, pas envie de lui poser le truc sur le dos sans lui donner une chanson, même infime de s'en sortir. Dans quelques années peut-être. Il est pas con, il voit que le gamin a pas l'âme d'un tueur en série. Pour le moment, il se gratte le bras, essaie de pas trop se ronger les ongles, envoie chier dés qu'on lui pose la moindre question. C'est de la fierté, une révulsion à l'idée du crime qu'on lui fout devant les yeux. Les coups de couteau, la gorge déchirée, le sang sur les photos. Il les a regardées pourtant, sans réaction. Juste dit, c'est pas moi que vous cherchez, laissez tomber.

« -Miles? Faut que tu me répondes si tu veux que je t'aide tu sais.
-Qui vous dit que j'ai besoin d'aide?
-Je sais pas, t'as l'air du gamin qu'a besoin d'aide.
-J'ai pas besoin de l'aide d'un flic. Je l'ai pas tuée. Un alibi j'en ai pas. J'étais camé avec deux-trois autres dans un squat pas loin de Allston. Si c'est ce que vous voulez savoir, allez les interroger. Je suis sûr qu'ils s'en rappelleront même pas. Moi je sais même plus. Je suis plus sûr. »


Sa main tremble pas, ses gestes sont sûrs malgré le fait qu'il semble faiblard. Il a pas envie de cracher le morceau, il a rien fait. Derek, c'est sa conviction. Le fait que les flics veulent boucler le truc, il s'en fout pas mal. Ses collègues ont toujours été vague sur leurs méthodes. Pas foutus de faire un truc correctement.

« Je vais t'aider mais faut que tu me donnes un truc, Miles. »

Les yeux de Derek croisent ceux du gamin. C'est si simple de le voir s'enfoncer un peu plus, ce serait facile de l'aider plus, de le foutre dans un centre de désyntox mais c'est pas comme s'il avait le moyen, le temps, l'argent, lui aussi il a une famille dont il faut s'occuper. Le fait est qu'il est le seul suspect, pour le moment mais faut dire aussi qu'ils ont pas grand chose contre lui. Les preuves sont minces. La gamine sera vite oubliée elle aussi. Personne venu réclamer son corps... L'affaire sera classée sans suite. Les seules traces qu'il en restera ce sera la mémoire de Miles et celle de Der. Il en voit tellement défiler par jour, des paumés dans le genre, qu'il oubliera lui aussi. Comme tout le monde. Les gestes de iles se font plus fébriles, il ouvre la bouche sans qu'un son en sorte, se décide finalement à croiser de nouveau le regard du flic, haussant les épaules.

« -Elle est peut-être mieux comme ça, non? Vous en pensez quoi vous?
-Je sais pas, Miles. Peut-être. Tu crois quoi, toi?
-Au moins, elle aura pas à continuer. »


Les questions suivent, se bousculent mais c'est le silence qui vient se murer. Des heures plus tard, ses collègues le relâchent, dans une nature hostile. Puante aussi. Et Miles? Derek l'a toujours en tête mais l'image s'estompe. Un drogué de plus qui finira à la morgue lui aussi, il devrait s'en détacher, comme tout bon flic qui se respecte.



Elle le regarde et se demande ce qu'il aurait pu advenir de lui, des années auparavant. S'il avait eu une chance, des gens biens pour s'occuper de lui. Faut pas croire, c'est pas le genre de la maison de s'attendrir. Bien au contraire, c'est souvent ce qu'on lui assène dans la tronche. Cœur de pierre, main de fer. C'est pas de sa faute, elle a été forgée ainsi, si quelqu'un la blâme pour ça, qu'il aille se faire mettre après tout. La charité chrétienne, elle connaît pas non plus. Elle est de ceux qui brassent le vent en se demandant pourquoi on lui a pas enlevé de son chemin toute la misère. Écraser le monde, ne pas faire confiance aux autorités. Des incapables. La preuve : Miles devant ses yeux. Pourtant, elle le regarde dormir. Elle est consciente que c'est un espèce d'instinct maternel refoulé, qu'eux deux c'est sûrement pas à la vie à la mort, qu'il lui en voudra tôt ou tard. La désyntox, le reste.

Alana s'est bien répété que c'était une erreur, une personne à pas intégrer dans sa vie, à qui elle ne pouvait pas faire confiance. Pourtant elle est là, à l'héberger, le nourrir, s'occuper de lui comme s'il était sa chair, son sang. C'est tout ce qui lui reste. Tout ce qu'ils ont acquis, bâti entre eux deux. Relation bizarre. Bancale parfois. Lui qui comprend pas ce que c'est, d'avoir une mère, de faire confiance et de se passer d'une substance chimique pour faire passer un manque. Une copine morte. C'est par ce fait divers là qu'elle est venue le chercher. L'interview qu'elle aurait jamais dû mener. Le gamin qu'elle a ramené chez elle. Pas savoir quoi en faire.

Elle soupire, se pince le nez, le regarde dormir, se sentant comme la dernière des connes, la mère inventée qu'il aura jamais. Elle se sent pathétique et frustrée, de garder des envies freudiennes enfouies sous la peau, sous les rayures du passé.

« Pourquoi tu me regardes comme ça? »

Il sourit, d'un air goguenard. Il y a pas si longtemps, il dormait à peine, se réveillait toutes les secondes dans l'espoir d'un shoot ou dans la peur d'un mec qui vient lui piquer sa dose. Ça la soulage d'un poids, une immensité dans le vide de sa vie, de savoir que ces temps-là sont passés, qu'il est bien là, devant elle. Alana, qu'est-ce que tu fais de ça? C'est pas ton fils, ça le sera jamais. Et pourtant, ça paraît réel, ancré dans ce qui la ronge tellement.

«-Pour rien. Rendors-toi.
-Tu me fais peur parfois.  »


C'est pas grave s'ils sont pas aidés, s'ils sont pas liés par le sang. Pour l'instant, il y a une parcelle d'elle qui croit que ça peut se produire, que y'a pas que les Sons, le Boston Echo, mais lui aussi. C'est bizarre, non? D'avoir une vie en dehors des vengeances et du tout. Les yeux de Miles se ferment, comme un gosse tranquille. C'est pas familier mais ça lui fait exploser une sorte de bulle qu'elle avait enfermé depuis longtemps. C'est reparti pour un tour, c'est ça?  


Dernière édition par Miles T. Mackey le Sam 24 Mai - 20:16, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas




avatar

Sadie A. Kinney
• Admin masochiste, spécialiste du lancée de culottes •


Are you ready to explode?


ϟ Conversations : 187
ϟ Arrivée à Boston : 15/12/2013


MessageSujet: Re: Miles - Moi aussi, je pourrais comme toi parler en vers à l'endroit mais on ne m'écoute pas. Lun 12 Mai - 14:27

OMG ! Rosario. & blankass
MARRY ME. Welcome here bella. Si t'as des questions le staff est dans le coin.

ﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴ

Δ For what it's worth, getting the shit kicked out of you ? Not to say you get used to it, but you do kinda get used to it © signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas




avatar

Elliott Walker
• Admin richou, spécialiste des mots pompeux. •


Are you ready to explode?


ϟ Conversations : 505
ϟ Arrivée à Boston : 19/11/2013


MessageSujet: Re: Miles - Moi aussi, je pourrais comme toi parler en vers à l'endroit mais on ne m'écoute pas. Lun 12 Mai - 17:16

Hoyà bienvenue!
Excellent choix d'avatar et j'ai vraiment hâte de voir le personnage que tu vas nous pondre. *-*
Bon courage pour ta fiche et comme la demoiselle là, hésite pas si jamais t'as es questions!
Revenir en haut Aller en bas




avatar

Randy Dixon
• •


Are you ready to explode?


ϟ Conversations : 42
ϟ Arrivée à Boston : 11/05/2014


MessageSujet: Re: Miles - Moi aussi, je pourrais comme toi parler en vers à l'endroit mais on ne m'écoute pas. Lun 12 Mai - 17:20

Rosario est la déesse de mes nuits. Bienvenue m'dame.
Revenir en haut Aller en bas




avatar

Caleb Richardson
• Modo requin, spécialiste du chantage cochon. •


Are you ready to explode?


ϟ Conversations : 133
ϟ Arrivée à Boston : 24/02/2014


MessageSujet: Re: Miles - Moi aussi, je pourrais comme toi parler en vers à l'endroit mais on ne m'écoute pas. Lun 12 Mai - 17:52

Bienvenuuue bon courage pour ta fiche !

ﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴ


 When you will realize that the worst thing that happened to you in life is to meet me. Tell you that I have been your best match. I have taught you to be wary of you men like me but not to suffer for them. Look at me and told you that you will never have another man like that.

(c) Bloody Storm
Revenir en haut Aller en bas




avatar

Thomas J. Adams
• Membrounet serial gaffeur, spécialiste des ours mal léchés •


Are you ready to explode?


ϟ Conversations : 360
ϟ Arrivée à Boston : 19/11/2013


MessageSujet: Re: Miles - Moi aussi, je pourrais comme toi parler en vers à l'endroit mais on ne m'écoute pas. Lun 12 Mai - 18:13

Bienvenue sur le forum mamzelle, choix original d'avatar mais ca fait du bien de voir un peu de variété <3 Bon courage pour ta fiche =D

ﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴ

Qui vous êtes est qui vous êtes, nous sommes des menteurs, nous sommes des voleurs, nous sommes des drogués. On prend notre bonheur comme acquis jusqu’à ce qu’on se fasse du mal ou qu’on blesse quelqu’un d’autre. Nous sommes rancuniers, et une fois face à nos erreurs, nous réinventons le passé, nous nous réinventons, du moins, nous essayons. Nous sommes fier et en proie à la luxure et nous sommes plein de défauts... Et finalement, nos défauts nous rattrapent.
Revenir en haut Aller en bas




avatar

Jayden N. Blackwood
• Membrounet serial complexé, spécialiste de la virginité •


Are you ready to explode?


ϟ Conversations : 391
ϟ Arrivée à Boston : 05/01/2014


MessageSujet: Re: Miles - Moi aussi, je pourrais comme toi parler en vers à l'endroit mais on ne m'écoute pas. Lun 12 Mai - 19:17

UNE FEMME *PAN*

Ahem. Bienvenuuuue!
Super choix d'avatar, j'ai hâte d'en savoir plus sur le perso qui l'accompagne *-*
Revenir en haut Aller en bas




avatar

Benjamin Burton
• Membrounet cutie pie, spécialiste du karma pourri •


Are you ready to explode?


ϟ Conversations : 106
ϟ Arrivée à Boston : 28/01/2014


MessageSujet: Re: Miles - Moi aussi, je pourrais comme toi parler en vers à l'endroit mais on ne m'écoute pas. Mar 13 Mai - 8:33

Bienvenue Very Happy bon courage pour ta fiche ^^

ﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴ

Et mes potes sont tous là à essayer de me calmer, car je suis en train de hurler ton nom à travers toute la ville en jurant que si j'y vais maintenant, je réussirais à te faire changer d'avis, retourner la situation, et je sais que je suis ivre mort, mais je dirais les bons mots, et cette fois-ci, elle les écoutera, même si c'est du bafouillage. --- code ©️ Ecstatic Ruby
Revenir en haut Aller en bas




avatar

Abigail Cartwright
• Admin shopping addict, spécialiste des soirées pyjamas •


Are you ready to explode?


ϟ Conversations : 697
ϟ Arrivée à Boston : 24/12/2013


MessageSujet: Re: Miles - Moi aussi, je pourrais comme toi parler en vers à l'endroit mais on ne m'écoute pas. Mar 13 Mai - 12:57

Bienvenue   

Bon courage pour ta fiche   

Si t'as une question hésite pas !

ﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴ

Nobody is perfect
⊹ lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas




avatar

Miles T. Mackey
• •


Are you ready to explode?


ϟ Conversations : 16
ϟ Arrivée à Boston : 12/05/2014


MessageSujet: Re: Miles - Moi aussi, je pourrais comme toi parler en vers à l'endroit mais on ne m'écoute pas. Mer 21 Mai - 16:20

Merci tout le monde, ça fait plaisir   

j'ai décidé de devenir un homme j'espère que ça dérange personne ! Je fais ma fiche bientôt.   
Revenir en haut Aller en bas




avatar

Ethan Lynch
• Membrounet exhibitionniste, spécialiste des gens trop bavards •


Are you ready to explode?


ϟ Conversations : 266
ϟ Arrivée à Boston : 29/11/2013


MessageSujet: Re: Miles - Moi aussi, je pourrais comme toi parler en vers à l'endroit mais on ne m'écoute pas. Mer 21 Mai - 18:44

l'homme te vas bien aussi

bienvenue ici et bon courage pour ta fiche

ﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴ

Revenir en haut Aller en bas




avatar

Indiana O. Keynes
• Membrounet bipolaire, spécialiste de la désinhibition •


Are you ready to explode?


ϟ Conversations : 162
ϟ Arrivée à Boston : 05/01/2014


MessageSujet: Re: Miles - Moi aussi, je pourrais comme toi parler en vers à l'endroit mais on ne m'écoute pas. Jeu 22 Mai - 12:22

Ah bah d'accord j'viens de passer dix minutes à me demander pourquoi tout le monde disait que t'étais une nana alors que t'avais un avatar de mec (trop canon d'ailleurs). Faut que j'arrête la drogue   

Sinon bienvenue et bon courage pour terminer ta fiche   

ﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴ

+ Remember how beautiful you are +
Rappelez-vous qu'à travers l'histoire il y eut des tyrans et des meurtriers qui pour un temps, semblèrent invincibles. Mais à la fin, ils sont toujours tombés. Toujours. + Mahatma Gandhi            unbreakable.
Revenir en haut Aller en bas




avatar

Miles T. Mackey
• •


Are you ready to explode?


ϟ Conversations : 16
ϟ Arrivée à Boston : 12/05/2014


MessageSujet: Re: Miles - Moi aussi, je pourrais comme toi parler en vers à l'endroit mais on ne m'écoute pas. Sam 24 Mai - 20:19

Merci Ethan ! Héhé

Je fais une campagne anti-drogues jeune fille   
Merci bien en tout cas.

People of the forum , ahem, j'ai fini , j'espère que ça vous ira !
Revenir en haut Aller en bas




avatar

Mickey O'Reilly
• Admin au bois bien dur, spécialiste des bûches •


Are you ready to explode?


ϟ Conversations : 440
ϟ Arrivée à Boston : 11/11/2013


MessageSujet: Re: Miles - Moi aussi, je pourrais comme toi parler en vers à l'endroit mais on ne m'écoute pas. Sam 24 Mai - 20:32


Bienvenue sur BTP

Félicitations mon petit sucre d'orge, tu es validé(e).


T'as fiche est trop parfaite, j'ai adoré le point de vue des autres dans l'histoire et le lien avec alana est juste parfait. t'es awesome. et le premier sons, j'suis émue.
T'as gagné le droit de m'écouter sagement blablater pendant trois minutes top chrono, histoire de savoir ce qui te reste à faire.
✘ Si c'est pas déjà fait, tu peux remplir ton petit profil histoire d'être beau comme un camion de pompier tout neuf.
✘ N'oublie pas de faire ta demande de logement pour pas te retrouver à dormir sous les ponts ou dans une tente quechua. Et ta demande de métier, pour payer le loyer c'est mieux d'avoir un job, parce que comme disait ma grand mère, on ramasse pas l'argent par terre, petit vaurien. <3
✘ Et si tu veux des amis, je vais pas te faire la blague périmé du curly, mais juste te dire de poster une demande de lien, reste pas seul dans ton coin roulé en boule, on t'aime.
✘ Si besoin, tu peux aussi te créer ton propre scénario, si tu veux de l'amour, un oncle alcoolique et taré, une sœur cachée ou tout en même temps. Tout est possible, rends-toi juste ici et sors ta plume en folie.


Maintenant que t'as bien travaillé, joue pas ton timide et viens flooder et te détendre un peu, parce que le principal sur btp c'est de s'amuser.

Bienvenue à nouveau


ﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴ

The days just keep on falling, your voice it keeps on calling
Revenir en haut Aller en bas




avatar

Miles T. Mackey
• •


Are you ready to explode?


ϟ Conversations : 16
ϟ Arrivée à Boston : 12/05/2014


MessageSujet: Re: Miles - Moi aussi, je pourrais comme toi parler en vers à l'endroit mais on ne m'écoute pas. Sam 24 Mai - 20:36

Trop de compliments monsieur   merci !
T'es bien canon en tout cas   
Revenir en haut Aller en bas






Contenu sponsorisé
• •


Are you ready to explode?




MessageSujet: Re: Miles - Moi aussi, je pourrais comme toi parler en vers à l'endroit mais on ne m'écoute pas.

Revenir en haut Aller en bas

Miles - Moi aussi, je pourrais comme toi parler en vers à l'endroit mais on ne m'écoute pas.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Boston Tea Party :: Let's introduce yourself :: You're one of us :: Welcome in hell!-
Sauter vers: