AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Willy Wonka aimait le chocolat et toi Willy ? | William & Caleb

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage




avatar

Caleb Richardson
• Modo requin, spécialiste du chantage cochon. •


Are you ready to explode?


ϟ Conversations : 133
ϟ Arrivée à Boston : 24/02/2014


MessageSujet: Willy Wonka aimait le chocolat et toi Willy ? | William & Caleb Sam 1 Mar - 9:17

Willy Wonka aimait le chocolat et toi Willy ?
William & Caleb
Quand tu travailles dans un hôpital, il est parfois difficile de savoir l'heure à laquelle tu vas finir. C'est tellement des heures différentes, enfin si sur l'horaire, il est indiqué les heures de prestances, mais quand un malade arrive à la dernière minute il n'y a pas vraiment le choix. Quoi que, je ne suis pas le genre de mec à faire une minute de plus au boulot, je ne serais pas payé sur cette heure et ça ne me va pas du tout. Et même si je suis très bon chirurgien, je ne vous le cache pas, ça n'est pas une passion pour moi. Si j'en suis là, avec de bons résultats scolaires, c'est parce que je ne voulais pas que Liam et ses deux amis passent devant moi, c'était une petite vengeance personnelle après qu'ils m'aient repoussé. Et Liam en subit toujours les conséquences aujourd'hui, mais ça, c'est une autre histoire. Aujourd'hui, c'était une exception, j'avais travaillé beaucoup plus tard que prévu, simplement parce que mon père était sur mon dos suite à une nouvelle plainte du personnel vis-à-vis de mon comportement, je ne vois pas ce qui les dérange pourtant, la franchise n'est pas une qualité ? Il semblerait que non malheureusement. C'est las et fatigué que je terminais enfin le boulot, j'avais été épuisé par la nuit que je venais de passé, oui parce que j'avais exceptionnellement demandé de faire la nuit afin de pouvoir faire les choses qui me conviennent durant la journée. Mais au vu de ma fatigue, je pense que ça ne va pas être possible dans l'immédiat, j'ai tellement envie de dormir. Je baillais en passant les portes de l'établissement sans aucune indiscrétion comment j'allais pouvoir rentrer si je suis autant épuisé que ça ? C'est une question qui se pose parfois non ? Je ne voulais pas prendre le volant, je viendrais prendre la voiture un peu plus tard. Je commençais donc à marcher en direction de mon loft.

Je ne pensais pas que la route serait aussi longue, je ne pensais pas habiter aussi loin de l'hôpital, en voiture ça va tellement plus vite. J'avais encore été stupide de penser à être juste. Mais je voulais me conserver, me faire survivre donc un accident de voiture n'aurait pas été plaisant pour moi. Je continuais le chemin les mains dans les poches le regard posé droit devant moi, j'essayais d'augmenter la vitesse de mes pas pour aller un peu plus rapidement. En chemin, je passais devant beaucoup de pubs qui n'avaient de cesse de me tenter à y mettre les pieds, j'avais envie d'un verre comme j'en prends après chaque service, mais d'habitude, je finis dans la soirée et je suis encore en forme pour le faire. Je ne pense pas que voir du monde serait quelque chose de simple dans un état comme celui-là pourtant, j'avais l'envie. La résistance, mon ami, c'est ce que je me disais, je ne devais pas donner raison à ma mauvaise conscience pas cette fois. Je continuais mon chemin m'apprêtant à tourner au coin de la rue quand quelqu'un me rentre dedans. Un peu surpris, je sursaute avant de faire un pas en arrière. - Non mais tu ne sais pas regarder où tu marches ? Tu n'as pas vu que j'étais là ? Tu aurais dû me laisser passer, on laisse toujours passer Caleb Richardson. Non mais quelle impolitesse. - Comme toujours, j'exagérais les choses, mais je suis devenu comme ça au fil du temps, puis il faut l'admettre, je suis une personne très importante dans cette ville et les autres me doivent le respect ce qu'ils ne font pas dans la plupart des cas et franchement, j'en peux plus. J'avançais vers l'homme le regardant de haut en bas avant qu'un de mes sourcils se soulève devenant alors directement perplexe. - Non mais tu rigoles ? Tu sors d'où toi ? - L'homme avait l'air vraiment étrange selon moi, je ne pouvais que me poser la question, j'avais envie de faire comme avec les autres le pousser dans le mur, mais en voyant le style qu'il porte ça n'aurait pas été très efficace, il doit déjà souffrir assez selon moi.
Code by Silver Lungs

ﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴ


 When you will realize that the worst thing that happened to you in life is to meet me. Tell you that I have been your best match. I have taught you to be wary of you men like me but not to suffer for them. Look at me and told you that you will never have another man like that.

(c) Bloody Storm
Revenir en haut Aller en bas




avatar

Peter J. Miles
• Membrounet mangeur de hot dogs, spécialiste de Peter Pan •


Are you ready to explode?


ϟ Conversations : 61
ϟ Arrivée à Boston : 26/02/2014


MessageSujet: Re: Willy Wonka aimait le chocolat et toi Willy ? | William & Caleb Lun 10 Mar - 10:17



Toutes mes excuses
Caleb et Willy



Mon frère avait disparu... Il avait disparu... Pour de bon... J'avais vu une photo de lui. Il était si vieux! Ca faisait bizarre, moi qui ne le connaissais que enfant. Je me mis à rire à cette pensée. Moi aussi j'étais vieux. Mais ce qui compte c'est ce qu'on a dans la tête. Et mon frère, j'étais sûr qu'on allait le retrouver. La police a dit qu'il semblait être mêlé à des affaires louches. Il y a un policier qui pense qu'il est mort, mais moi je sais que ce n'est pas possible. Il parle de meurtre, mais qui pourrait vouloir du mal à Jackson? Non on c'est impossible. On va le retrouver, je le prendrai dans mes bras, et on enterrera la hache de guerre. J'espère qu'il m'aime toujours. Moi je n'ai jamais cessé de l'aimer malgré son départ, malgré la distance qu'il a volontairement créé entre nous. Mais on est frères, et des frères ça s'aiment, pour toujours. Je ne peux m'empêcher de repenser à un détail qui m'a tant amusé! Le policier, il s'appelle Mickey. Je ne juge en rien mais... Mickey!! C'est génial!! Comment ses parents ont eu cette idée? Ils devaient être vraiment amusant ses parents. j'aurais aimé avoir les mêmes. J'aimerais bien m'appeler Mickey ou Donald. Je pouffe légèrement de rire. Comme je peux être stupide parfois...

Je marchais les mains dans les poches l'air rêveur. J'étais quand même content car je sentais que j'allais bientôt le retrouver, et surtout, j'avais appris que j'avais une nièce! Si c'est pas génial ça! Elle s'appelle June, elle a 21 ans. Il me tarde de la rencontrer! Moi qui n'avais plus personne, j'allais retrouver un frère et une nièce. J'avais bien fait de venir à Boston. J'étais heureux. Je traversais ainsi quelques rues sans vraiment savoir où j'allais. J'avais le nez en l'air, perché dans les nuages, à la recherche de quelque rêve. Il ne faisait pas très beau aujourd'hui, les nuages étaient gris, mais ça avait un certain charme aussi. J'avais mis ma grande veste rouge par dessus mon jean foncé, pour avoir moins froid. J'étais bien. Je commençai à sentir quelques gouttes tomber sur mon visage, mais je me sentis percuter quelque chose, ou plutôt quelqu'un, et ça me sortit vite de ma rêverie. Je regardai, surpris, la personne qui se trouvait en face de moi. Je n'eus pas le temps de m'excuser qu'il s'énerva. Je suis quelqu'un d'innocent, naïf, calme. Mais je n'aime pas l'impolitesse. Je n'aimais pas sa façon de me parler. Je me sentais agressé. J'étais fragile. Je relevai le menton pour me donner un air faussement assuré, et je lui dis d'un ton calme.

J'avais l'intention de m'excuser monsieur. Mais pardonnez moi, il me semble que c'est vous qui manquez de politesse en me parlant ainsi.

J'aimais bien imiter les grandes personnes. C'était utile parfois, même si je n'étais pas bien sûr d'être crédible. En fait, je prenais tout au jeu. Je ne pouvais pas être sérieux très longtemps. Je prends un ton exagérément sérieux et indigné, laissant place petit à petit à un sourire d'amusement, avant de laisser échapper un léger rire. Je tapote l'épaule du garçon.

Aller, je plaisante! Je suis désolé de t'avoir bousculé!

Un sourire rieur s'affichait sur mon visage. J'étais plutôt fier de ma petite farce. Peut être qu'il avait eu vraiment peur? J'étais sûr qu'il allait se calmer maintenant, et rire de bon cœur. Rien ne vaut la bonne humeur n'est ce pas?


© Mzlle Alice.

ﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴ

Je veux voler
jusqu'au pays imaginaire


Dernière édition par William Lawrence le Dim 30 Mar - 18:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas




avatar

Caleb Richardson
• Modo requin, spécialiste du chantage cochon. •


Are you ready to explode?


ϟ Conversations : 133
ϟ Arrivée à Boston : 24/02/2014


MessageSujet: Re: Willy Wonka aimait le chocolat et toi Willy ? | William & Caleb Sam 22 Mar - 8:51

On peut dire que j'étais un peu pris au dépourvu comme ça, je ne savais pas ce que je devais faire, pleurer, partir en courant, rire ? Tellement de possibilités s'offrent à moi que je ne sais pas laquelle je dois prendre. On peut dire que cette situation est plutôt étrange quand on la regarde d'un point de vue extérieur. J'aurais directement foncé dedans si je n'avais pas vu son attitude et son style si je peux m'exprimer ainsi. La question que me vient la toute de suite, c'est simplement de savoir d'où il vient, d'où il sort, je ne l'avais jamais vu dans la ville et je ne l'ai pas vu non plus dans le niveau psychiatrie de l'hôpital. Les yeux froncés, je me demandais maintenant qui peut bien être ce type, en tout cas, il a l'air de venir d'une autre planète et certainement pas la mienne. Je haussais un sourcil à la suite de ses premières paroles me demandant s'il est vraiment sérieux. J'aurais pu croire qu'il n'avait pas l'air aussi fragile et naïf qu'il ne le semble, mais c'est avant qu'il reprenne parole qu'il plaisantait. Ah oui, c'était une farce ? Réellement. Il semblerait que j'ai perdu le sens de l'humour depuis bien longtemps. Enfin non pour être franc, c'est depuis l'université et depuis Liam, mais disons que j'ai un humour bien à moi, un humour plutôt noir qui fait que quand on personne se prends les pieds dans quelque chose, je ris instinctivement au sens propre comme au figurer évidemment. Quoi qu'il en soit, je fis semblant de rire, mais juste légèrement avant de reprendre un air bien plus que sérieux ayant un sourire narquois un sourire qui ne me lâche plus non plus d'ailleurs quelle histoire d'amour.

« - Hahaha. Tu pourrais presque me faire rire, tu sais. Malheureusement pour toi, tu n'es pas tombé sur moi un bon jour. Mais puisque tu es désolé, je vais en rester là. Je ne pense pas que ça soit marrant de m'en prendre plus à toi pour le moment. »

Bon, se n'est pas que je ne le veux pas évidemment, c'est que je ne sais pas, non je ne sais pas se que je peux faire ou ne pas faire, ce qui est un peu débile quand on y pense mais oui il me prenait un peu au dépourvu je ne savais pas vraiment se qui se cache derrière ce déguisement enfin si ça en est un évidemment. Je réfléchis quelques secondes en marchant un peu avant de m'arrêter et revenir vers cet homme presque directement en ayant quand même quelques petites questions dans la tête, qu'est-ce qui m'arrive ça n'est pas mon genre de m'intéresser à une personne comme ça, je ne m'intéresse qu'à moi-même habituellement. Je levais alors les yeux au ciel puis me concentre finalement sur lui et uniquement lui.

« - Je t'ai posé une question. Tu sors d'où ? Tu viens de quel cirque ? Qui sais, je pourrais peut-être venir te faire faire ton numéro. Bien que tu sembles très bien le faire en dehors. Mais comment tu peux te balader comme ça ? Sérieusement, tu n'as pas peur d'être enfermé dans un asile ? »

Il fallait que je trouve ses compétences après tout, il a l'air vraiment naïf comme garçon et si je peux me servir de ça, ça ne peut être que bénéfique pour mes petites combines pas bien importantes non plus. Soit. Je laissais mon regard sur lui l'observant longuement en pensant à diverse chose puis je repris finalement en lui faisant un petit signe de la main suivit d'un clin d'œil.

« - Viens, je vais t'offrir des bonbons. »

Dis-je un peu instinctivement. On dirait un gros pédophile comme ça, c'est vrai, mais tout le monde sait que je n'en suis pas un puis c'est une manière de le faire me suivre et si ça marche, je pourrai avoir plus facilement des réponses aux questions que je me pose.

ﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴ


 When you will realize that the worst thing that happened to you in life is to meet me. Tell you that I have been your best match. I have taught you to be wary of you men like me but not to suffer for them. Look at me and told you that you will never have another man like that.

(c) Bloody Storm
Revenir en haut Aller en bas




avatar

Peter J. Miles
• Membrounet mangeur de hot dogs, spécialiste de Peter Pan •


Are you ready to explode?


ϟ Conversations : 61
ϟ Arrivée à Boston : 26/02/2014


MessageSujet: Re: Willy Wonka aimait le chocolat et toi Willy ? | William & Caleb Dim 30 Mar - 19:20



Toutes mes excuses
Caleb et Willy




Cet homme était étrange et peu aimable. Mais je ne devais pas lui en vouloir. Il n'avait pas l'air heureux. Fatigué par son travail? Ce n'était vraiment pas gentil ce qu'il disait. Les gens méchants sont les gens qui sont tristes. Je n'aimais pas le voir comme ça. J'avais décidé d'essayer de le faire sourire! Il voulait savoir d'où je venais, mais je n'eus pas le temps de répondre qu'il me demanda de le suivre, sous prétexte qu'il allait m'offrir des bonbons. Voilà une étrange façon de me parler! Ca va, je n'étais pas stupide non plus. J'ai 43 ans bon sang! Pas la peine de me parler comme à un gamin! Mais... Je commence à le suivre.

Tu as des nounours rouges? C'est mes préférés.

Je ne sais pas où on va, mais on y va. Alors je me suis dit que ce serait bien de répondre aux questions qu'il se posait.

Moi je viens du Texas. Et toi? Pourquoi es-tu si triste? Tu dois être fatigué c'est ça? Tu travailles beaucoup? Je sais que les gens qui travaillent trop sont de mauvaise humeur après. Mais tu sais, tu devrais sourire, ça te rendrait plus joyeux, tu serais plus content. Essaye, tu verras, ça marche.

J'essayais de suivre son allure. J'étais sûr que je parviendrais à le faire sourire par un moyen ou un autre. J'allais déjà essayer de le connaître un peu plus. Malgré tout, il m'aimait bien, puisqu'il voulait que je le suive. On ne veut pas rester avec quelqu'un que l'on aime pas. Peut-être était-il faussement méchant, pour se faire respecter? Oui ça doit être ça, il veut se donner une image d'un homme important qu'il ne faut pas embêter. Le grand Caleb Richardson ahah! C'est vrai quoi, on ne prononce pas son nom ainsi pour rien! Il croyait certainement m'intimider, mais c'était raté. Moi je savais qu'au fond il était sympathique. D'ailleurs, je ne m'étais pas présenté. Il ne me l'avait pas demandé mais c'est pas grave.

Au fait, moi je suis William, mais tout le monde m'appelle Willy.

Tout le monde... Pas grand monde en réalité. Je n'avais pas d'amis, juste des collègues, avant, au Texas. Ici, je ne connais personne. Je suis plus seul que jamais, et je n'ai même pas d'endroit où dormir. Mais j'étais bien trop peureux et irresponsable pour chercher quoique ce soit.


© Mzlle Alice.

ﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴ

Je veux voler
jusqu'au pays imaginaire
Revenir en haut Aller en bas




avatar

Caleb Richardson
• Modo requin, spécialiste du chantage cochon. •


Are you ready to explode?


ϟ Conversations : 133
ϟ Arrivée à Boston : 24/02/2014


MessageSujet: Re: Willy Wonka aimait le chocolat et toi Willy ? | William & Caleb Lun 7 Avr - 10:19

William ∞ Caleb
J'avançais doucement dans les rues regardant simplement devant moi, le faire venir avec moi me permettait en même temps d'aller plus vite, mais aussi d'avoir des réponses à mes questions. Qui sait, peut-être que cet homme, vraiment, étrange peu me servir à quelque chose. Il a l'air vraiment sur son petit nuage et ça peut être intéressant de manipuler les gens grâce à lui. Drôle d'idée pas vrai ? Et alors ? Ça n'est pas comme si c'était la première dois que je manipule une personne, mais soyons franc, il ne s'en rendra même pas compte. J'eus un sourire en coin en le regardant légèrement avant de lever doucement les yeux au ciel. Bon, il fallait que je trouve un moyen de lui offrir les bonbons comme je le lui avais dit un peu avant.

« - Oui, tu auras droit à tout ce que tu veux. »

Dis-je, finalement en continuant de marcher les mains dans les poches de ma veste le regard droit. Je marchais assez rapidement ne sachant pas si on devait me voir en compagnie de cet homme. Il ne faudrait pas que les gens croient que je fais dans la charité. Ça n'est pas mon genre. Quoi que... Ça pourrait redorer mon image auprès du jeune Hannigan. Mh... Est-ce que ça serait bénéfique ou pas du tout ? J'ai vraiment des doutes. J'écoutais ses paroles attentivement en levant ensuite les yeux au ciel me demandant s'il est sérieux en disant des choses comme ça. Vraiment ? Je posais mon regard sur lui rapidement avant de reprendre.

« - Sérieusement ? Je n'ai pas besoin d'avoir des conseils sur comment être heureux, je le suis, et même si ça n'était pas le cas, je ne vois pas pourquoi j'en parlerais à un inconnu. Mais oui, tu as raison, je travaille beaucoup trop et je n'aime pas sourire pour rien du tout. Chacun son truc. »

J'avais essayé de ne pas être trop froid non plus, je ne voulais pas être méchant. Lui ne l'était pas, puis pour une fois, je suis presque certain qu'il ne me connait pas comme le fils du riche trop gâter. Et ça fait vraiment beaucoup de bien. En tout cas, ça me fait du bien. J'écoutais alors quand il vient à se présenter à moi. Willy ? Comme l'orgue en fait. Bon, chacun son prénom ça n'est pas comme si c'était Richard quoi. Je soupirais finalement ne sachant même pas où me rendre. Mais en passant devant un magasin de bonbon, je m'arrêtais directement.

« - Hey ben voilà ce n'est pas trop tôt. Prends ce que tu veux, mais surtout ne prend pas trop ton temps pour choisir, Willy pourra dire que Caleb Richardon a été sympathique avec toi. »

J'ouvre doucement la porte te faisant entre dans la boutique me posant sur le côté calmement. Mon regard se posait sur l'homme qui était avec moi et je me posais des questions. J'avais envie de lui demander quelque chose et lui offrir des bonbons ça sera peut-être un plus pour qu'il accepte de le faire qui sait ? C'est donnant donnant comme ça. Puis j'aurais fat une bonne action.
code by Silver Lungs

ﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴ


 When you will realize that the worst thing that happened to you in life is to meet me. Tell you that I have been your best match. I have taught you to be wary of you men like me but not to suffer for them. Look at me and told you that you will never have another man like that.

(c) Bloody Storm
Revenir en haut Aller en bas




avatar

Peter J. Miles
• Membrounet mangeur de hot dogs, spécialiste de Peter Pan •


Are you ready to explode?


ϟ Conversations : 61
ϟ Arrivée à Boston : 26/02/2014


MessageSujet: Re: Willy Wonka aimait le chocolat et toi Willy ? | William & Caleb Lun 14 Avr - 20:18



Toutes mes excuses
Caleb et Willy




Alors qu'il répond, je prononce des gnagnagna silencieux sans qu'il ne me voit. Je savais qu'au fond il était gentil, il faisait juste semblant. Il faisait semblant pour être plus respecté, et parce qu'il se renfermait sur lui-même. Mais j'allais lui apprendre à se détendre et à s'amuser un peu. Ca allait marcher j'en étais sûr! En tout cas moi je l'adorais déjà. En plus, on s'arrêta devant un magasin de bonbons et il me laissa en choisir! Il voulait que je fasse vite. Très bien! J'entre dans la boutique et fonce de bonbons en bonbons en me servant un peu de chaque dans un sachet. En quelques secondes, je présentai un gros sac de friandises à la caisse, et mon nouvel ami me les paya! Il était vraiment gentil! Il était le meilleur! J'attrape un foulard rouge et sort de la boutique en courant et en faisant un bruit de moteur avec ma bouche. Caleb Richardson paye et ressort ensuite. D'ailleurs, je comprends pas pourquoi il parle de lui à la troisième personne mais passons. Il avait un problème c'était sûr. Je mets le foulard sur ma tête en le tirant de chaque côté et stoppe ma course devant Caleb.

Help me, Obi Wan Kenobi!

Je repars quelques pas dans ma course puis retire le foulard de ma tête et sautille près de mon nouvel ami tenant le paquet de bonbons. J'avais un grand sourire enjoué sur mon visage.

On va où maintenant?

J'essaye d'attraper le paquet de bonbons. Allait-il bien vouloir me le donner? Quelque chose d'autre m'intriguait toujours en fait. Cet homme n'était pas banal, mais moi je l'aimais déjà beaucoup! Je crois en fait qu'il était mon meilleur ami! Personne ne m'avait jamais offert des bonbons de la sorte!

Merci pour les bonbons c'est vraiment gentil! Tu vois, tu es gentil finalement.

Je lui adressais un sourire taquin ainsi qu'un regard en coin tout en essayant de marcher à son allure. C'est qu'il marchait vite. J'avais envie de le faire rire. Alllleeerrr Caleb, ris quoi, aller! Voyant que mes propos n'ont pas vraiment l'air de l'amuser, je cherche à tenter autre chose. En fait, il avait plutôt une tête d'enterrement, ou de quelqu'un de mécontent je sais pas. Je me place devant lui en marchant en arrière pour rester face à lui. Je lève le foulard (qui en réalité ressemblait plus à un bandana) rouge que je tenais dans la main, et je le mets sur sa tête en tirant un peu dessus vers le bas. Je fais un grand sourire amusé.

Bah voilà tu as déjà l'air plus sympathique!


© Mzlle Alice.

ﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴ

Je veux voler
jusqu'au pays imaginaire
Revenir en haut Aller en bas






Contenu sponsorisé
• •


Are you ready to explode?




MessageSujet: Re: Willy Wonka aimait le chocolat et toi Willy ? | William & Caleb

Revenir en haut Aller en bas

Willy Wonka aimait le chocolat et toi Willy ? | William & Caleb

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Boston Tea Party :: RPG-
Sauter vers: