AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

What does anyone know about what a regular family should look like?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage




avatar

Brandon Reynolds
• Admin bien membré, spécialiste maçonnerie •


Are you ready to explode?


ϟ Conversations : 1193
ϟ Arrivée à Boston : 09/11/2013


MessageSujet: What does anyone know about what a regular family should look like? Mar 18 Fév - 17:50

    Les manières, il connaît pas, ou à peine. Dans son éducation à la noix, le chapitre a dû passer à la trappe... C'est comme le tact, il a sauté les pages, survolé les lignes sans se soucier du bien commun et puis on s'en fout un peu de ce que pensent les autres tant qu'on est bien chez soi. Basically, c'est ce qu'il pense à chaque instant de la journée. Surtout en ce moment. Les histoires avec les Sons, une vie à peine monotone, rythmée par des arnaques de temps en temps pour essayer de faire du chiffre... Tout irait pour le mieux dans le meilleur des mondes si Bran ne se faisait pas royalement chier. Rien à se mettre sous la dent, attendre, courir partout pour rattraper un je-ne-sais-quoi qu'il n'a plus, qu'il n'aura peut-être jamais. Contrairement à Mickey, Bran ne râle pas, il a plutôt tendance à faire des blagues vaseuses et envoyer chier tout le monde quand il s'ennuie, essayer de s'enfuir en restant sur place. Le concept paraît grand mais est juste ridicule. L'ennui, son plus grand défaut. Ses lenteurs de journées, passant les unes sur les autres, se compressant comme une bouteille en plastique dans le conteneur. C'est l'image qu'il a de sa vie parfois... En fait, c'est compliqué pour lui de pas se laisser aller, mieux vaut être à cent à l'heure pour passer un cap, sans doute la même chose quand il aura atteint quarante piges, bientôt d'ailleurs. Il se dira alors qu'il avait toute sa vie devant lui pour modeler une maquette parfaite mais le tout a foiré, lamentablement. Un peu déprimant, non? De se rendre compte qu'on en est là aujourd'hui et qu'on sait foutrement pas pourquoi.... Le caractère de Bran c'est pas de se laisser divaguer, ni de se prendre à pleurer sur son sort. La première chose qui lui vient à l'esprit en temps normal c'est se bourrer la gueule, retourner au Rosie's pour bosser ou encore mieux, chercher quelqu'un pour baiser. Ces derniers temps, la donne change, la roue tourne, appelez ça comme vous voulez mais ses clés et ses clopes en poche, c'est le métro et l'appart de Mickey qui lui font tracer sa route. C'est sur le chemin qu'il achète aussi de la farine, des œufs, du sucre, il est au courant que le type a pas le frigo le plus healthy du monde... Quoique ça a tendance à s'arranger depuis que Dee est dans les parages. La raison pour laquelle il va pas s'avaler des shots de whisky d'affilée, c'est celle-ci.

    Dee.

    C'est con, débile et illusoire mais il aime bien que la gamine soit dans les parages et qui plus est ça lui donne une raison de s'incruster dans l'appart de son ex sans que celui-ci soit capable de prononcer haut et fort le mot dégage. Mickey, il est doué pour faire comprendre aux gens qu'il veut pas d'eux alors que c'est tout le contraire au creux de son crâne... Bizarrement Bran comprend le principe et Dee a saisit la méthode doucereuse elle aussi. Pas de bol pour Mick, les deux s'entendent comme larrons en foire. Une vraie famille recomposée. Certes, y'a des blancs à combler du genre d'où Mick sort la gamine, ce qu'il refuse de lui dire, et d'où Bran la connaît, ce dont il ne parvient pas à se rappeler mais mis à part ça, des espèces de scènes de vie quotidienne éparses s'intègrent dans sa semaine à force de rappliquer à Charlestown, une bonne excuse en poche, des soucis à jeter par la fenêtre. C'est con mais l'appart de Mick reste l'endroit qui le rassure alors qu'il devrait se méfier, pas refoutre les pieds là-dedans comme une vieille habitude, sauter à pieds joints... Comme quoi, y'a des trucs qu'on contrôle pas. C'est ce qu'il n'arrive pas à percevoir mais bon, c'est Bran, il se soucie peu de ces broutilles, les écrase en dessous de son talon.

    Morsure des lèvres et clope écrasée plus tard, il montre quatre à quatre les escaliers, ouvre la porte avec son double... Faut jamais que Mickey apprenne que Bran lui a rendu un double quand ils ont break up tout en ayant déjà fait un autre double du même double, sous peine de mort immédiate mais bon c'est un détail qu'on laissera pour plus tard. Lui faire croire qu'il a crocheté la serrure c'est plus facile. Le silence l'accueille, le soleil qui filtre à travers la baie vitrée, le bordel ambiant,... Neuf heures. Si le flic a été de service la nuit c'est probable qu'il dorme... Dee en revanche? Elle est sûrement là. Puis, c'est pas elle qui se trouve surprise par l'arrivée de Bran en temps normal, au contraire elle l'accueille comme Mère Thérésa devant un enfant lépreux... C'est débile mais ça fait chaud au cœur. Merde, il devrait pas s'y habituer mais c'est comme ça, il a toujours eu du mal à s'empêcher, à retenir des émotions à la con et le reste alors tant pis pour cette fois aussi.

    - Dee? T'es dans les parages? J'ai apporté de quoi vous nourrir. J'espère que Mick est pas encore réveillé, histoire qu'il grogne encore plus au réveil... Enfin vaut mieux lui foutre la tasse de café sous le nez pour empêcher tout meurtre avant dix heures du mat.


    Il entend des pas plus loin, sourit, déposant ses trucs sur le comptoir, attendant que Dee se pointe. Great, maintenant le plan pour faire chier Mickey un samedi matin peut se dérouler à merveille. Il devrait lâcher du leste, lâcher Mick et leur relation trop compliquée pour exister mais c'est plus fort que lui... Au fond, avoir un simulacre de famille bizarre, ça lui fait un pincement là-dedans aussi.

ﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴ

TAZER.
Means for every point you make
your level drops, kinda like its starting from the top, you can't do that...
Revenir en haut Aller en bas






Invité
• Invité •


Are you ready to explode?




MessageSujet: Re: What does anyone know about what a regular family should look like? Dim 13 Avr - 21:56

Dee luttait. Oui, elle luttait de toutes ses forces pour ne pas s'endormir, assise sur son lit, son télescope pointant négligemment non pas sur l'espace et ses secrets, mais plutôt sur l'immeuble d'en face et ses innocents occupants. La pauvre était obsédée par sa sécurité depuis qu'elle avait entendu sa grand-mère discuter avec l'ancien « collègue » de son père, apparemment il imaginait qu'elle était au courant de quelque chose au sujet d'un quelconque compte en banque caché, elle-même n'était pas sur de savoir quoi que ce soit, mais elle connaissait son père et son goût pour les énigmes, alors qui sait, peut-être lui avait-il glissé l'information sans qu'elle ne se doute de rien. Tout était possible dans l'esprit un peu trop imaginatif de la jeune femme. En tout cas, vérité ou chimère, elle ne se sentait plus vraiment en sécurité nulle part depuis cette découverte, se doutant bien qu'elle était désormais en danger, imaginant le pire à tous les coins de rue, suspectant chacune de ses connaissances d'être à la botte d'une mafia quelconque et d'en vouloir à sa petite vie, ou en tout cas aux connaissances que son esprits malades recelait. C'est pour cela qu'elle passait une partie de sa nuit à observer ses voisins à travers sa fenêtre, attendant un faux pas de leur part. Dee savait maintenant que madame Jones, du deuxième étage, octogénaire de son état, avait un amant bien plus jeune, avec qui elle fricotait tout les mardis soir. Yerk. Elle connaissait aussi toutes les petites habitudes perverses de cet étudiant en paléontologie ou encore les vices cachés de la mère de famille dont l'appartement était parallèle au sien. Pas de tueur dans le lot heureusement. Malgré tout, elle restait prudente, s'obligeant à les observer, à la recherche d'une faille, d'une erreur qui pourrait l'aider en cas de danger un jour ou l'autre. Malheureusement, aussi forte fût sa volonté, la jeune femme s'endormit comme une masse sur les coups des cinq heures, la tête plongée dans son oreiller, le corps désarticulé sur son lit.

« - Dee? T'es dans les parages? » La son aigu, mais familier de la voix de Brandon réveilla en sursaut la rouquine, qui tomba lamentablement de son lit, les cheveux en batailles, les yeux à moitié ouverts, telle une droguée qui aurait pris un rail de trop. Elle ne comprit pas tout le petit speech de son camarade, tout ce que son cerveau parvint à capter, c'est que Brandon était là et que donc, par définition, la nourriture était aussi présente. Oui, c'était devenu une habitude. Brandon qui arrive chez eux, tel un chevalier blanc, sans frapper ni sonner, apportant des victuailles pour toutes la maisonnette, un peu comme un père pour sa famille, sauf que le second papa du clan ne semblait qu'à moitié apprécier les intrusions de son ex. C'était compréhensible. Pour tout humain normalement constitué en tout cas. Pour Dee en revanche, c'était simplement le signe que ces deux-là n'avaient pas réglé toutes leurs histoires et qu'au fond, quelque chose les liait encore. Ou alors était-ce simplement son envie profonde de reformer une famille qui la poussait à imaginer une possible réconciliation amoureuse entre eux? Possible. Ce serait une étrange famille qu'il formerait, mais tant pis, elle préférait les considérer comme ses deux pères d'adoptions, plutôt que se dire qu'elle était indéniablement seule dans ce monde de brutes. Déterminée, elle enfila une veste, attrapant ses grosses lunettes avant de courir jusqu'à la cuisine, toujours à moitié endormis et on pouvait clairement le voir sur son visage. En clair, elle avait la tête dans le c*l. « JE SUIS LAAA! » Elle lui offrit un baiser sur la joue, un peu comme une petite fille saluant son papounet maladroitement avant qu'il n'aille travailler, puis elle se concentra sur la nourriture qu'il venait d'apporter. O joie. Je crois que sans lui, Dee et Mick seraient morts de faim depuis longtemps. Il était un peu leur sauveur... ou en tout cas leur nounou d'enfer. « Comment ça va? ... Mick' dort, je pense... » Elle attrapa un morceau de cookie de la veille, qui n'avait pas bon goût vu sa grimace, mais qui trainait là, avant d'enchainer. « Le mieux pour être sûr de le réveiller, c'est de lui mettre un seau d'eau sous le nez et de lui jeter un café à la figure... » Réflexion. Réaction. « Ou l'inverse... » Voilà les conséquences en live d'une presque nuit blanches, déjà qu'avec huit heures de sommeils la belle s'embrouillait les pinceaux et était difficile à suivre, alors je vous laisse imaginer le résultat lorsqu'elle ne faisait pas ses nuits.
Revenir en haut Aller en bas

What does anyone know about what a regular family should look like?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Boston Tea Party :: RPG-
Sauter vers: