AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

The belief system that if you smiled hard enough into the face of God, you would eventually shit money.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage




avatar

Lee Flaherty
• Admin volage, spécialiste du calumet de la paix •


Are you ready to explode?


ϟ Conversations : 268
ϟ Arrivée à Boston : 15/12/2013


MessageSujet: The belief system that if you smiled hard enough into the face of God, you would eventually shit money. Sam 28 Déc - 0:40

    Tic, toc, tic, toc. C'est l'impression qu'il a, le bruit que font ses pas sur le sol tandis qu'il avance, en cadence, indolence. Il a pas idée d'où il va et franchement parfois, ne sait même plus d'où il vient mais après tout c'est la façon d'être de Lee. En constant questionnement sur des trucs qui ne devraient pas être et qui restent pourtant là, dans le coin de sa tête, sur le bord de son œil, sans l'air maladif du type qui se fait trop bouillonner le cerveau à force de cogiter sur ce que doit devenir son passé, son futur, son présent. Il se contente d'une vie au jour le jour et à vrai dire c'est déjà pas mal. S'il pouvait courir les routes du Pérou avec un sac à dos et une paire de clémentines en poche, ça lui irait tout à fait. Il a l'impression d'avoir vécu une vie autre, celle d'un routard ou d'un mec perdu en mer à la recherche d'un port d'attache excepté que Lee ne pense pas en avoir besoin, il est bien là où son cul se pose, point barre. Et sans doute qu'il se trompe, qu'il hallucine à force de trop tirer sur son joint au fil des années mais merde, il y peut rien s'il est un peu défoncé naturellement après tout.

    Mais bref, l'heure n'est pas à la réflexion philosophique à deux balles, quoiqu'il ait toujours tendance à s'éparpiller dans ces espoirs débiles qui le font vivre... Et en général, il se pointe au rendez-vous annoncé avec une bonne heure de retard. C'est pas que Lee soit pas un type ponctuel. Non, bon si on peut dire ça comme ça. Mais bon, vous savez, un papillon passe par la fenêtre, un oiseau fait cui cui différemment dans l'arbre du voisin et c'est bon, il se fixe là-dessus pendant une éternité. Suffit que le dit oiseau ait la patte blessé et c'est le cataclysme. Aucun moyen pour qu'il se point au lieu annonce. Mais bon, Mason a jamais été connu pour sa ponctualité alors ça ne l'inquiète pas plus que ça, il tire de nouveau sur le joint, l'air heureux du type qui va rencontrer un pote. Parce que c'est ça, non? Son pote. Il se rappelle vaguement lui avoir mit une main au cul ou deux, voir trois à certains moments de leur relation mais sinon rien de bien méchant. Et puis, faut dire que Lee a tendance à draguer tout ce qui bouge, même pas consciemment en plus c'est ça le pire. Être une slut ça s'apprend pas, faut le savoir c'est tout, comme un don tombé du ciel... Croyez-le ou non, il se met pas à prendre une sucette dans la bouche ou à faire des trucs obscènes du genre une lap dance quand quelqu'un lui plaît. Non, il se contente de son aura débile et habituelle, un sourire à la con sur le visage, deux-trois répliques à côté de la plaque. Bref, vous voyez le genre. Ça et sa gueule d'ange font souvent tomber les gens dans le panneau. Puis, de toute manière, il est pas sûr d'avoir un quelconque ascendant sur sa propre vie sexuelle. En général, il se retrouve dans des situations bizarres sans avoir rien demandé. C'est pas tous les jours qu'on cherche à se faire recouvrir de crème chantilly par une fille qui vous avoue que les mecs déguisés en père Noël ça l'excite à mort, non? Et là où la population saine d'esprit verrait le moment idéal pour prendre ses cliques et ses claques, Lee reste. Sous couvert de l'expérience. C'est sûr, ça lui en a apprit plus sur la vie et sur la psychologie humaine qu'en cinq ans de fac pour certains. Bonne expérience pour tout bon futur Freud qui se cherche, suffit de coucher avec les gens pour tout savoir de leur psyché tordu et alambiqué à toutes les sauces. Mais ça a jamais été son but à Lee, d'avoir une grand carrière et le reste... Lui c'est le monde, les animaux, la nature, tout le tralala... Vous savez, le genre de mec qui se marierait à un arbre pour le sauver si c'était possible. Faut bien quelques allumés ici bas pour rythmer le train de vie des autres, non? Il fait partie de la catégorie et n'en est même pas conscient, ou n'en a rien à foutre au choix.

    Le port. Drôle d'endroit pour un rendez-vous. Sans doute un des délires bizarres de Mase encore. Lui ça le fait pas trop chier d'être là, d'attendre qu'il se passe quelque chose. C'était quoi l'histoire avec le port déjà? Ha oui une explosion. C'est ça qu'il a entendu, ou lu quelque part. Il se souvient plus très bien, à croire qu'il perd la mémoire en ce moment, c'est pas glorieux faut le dire. Un soupir qui lui échappe, une nouvelle bouffée du joint, il rigole pour rien en plus parce qu'il se demande c'est quoi le problème de Mase, de l'appeler là en pleine nuit, lui dire de le rejoindre sur le port, que c'est important et tout le bordel. En espérant que ça sent pas le viol en bande organisée, on sait jamais. Ou un meurtre, le jeter dans le port ça pourrait être sympa. Mais bon, il est venu quand même parce que c'est Lee et qu'il se pose pas de questions sur le danger de la nature de ses actions... Après tout, il se fait arrêter par les flics pour entrée par effraction la plupart du temps, ça lui fout pas les boules deux-trois coups dans la gueule ou les délires bizarres de Mase. Il entend des pas qui s'approchent, lève la tête, sourire au coin des lèvres. Bizarre, le son est familier mais c'est pas de mecs, plutôt des talons qui claquent. Sûrement pas lui en fait... Il a encore du halluciner, faudrait voir à arrêter l'encens et toutes les tisanes bio qu'il avale pour se calmer les nerfs, c'est ça qui monte à la tête, pas le joint. Non pas qu'il ait déjà stressé un jour dans sa vie. C'est des conneries de dire que l'herbe c'est toxique, c'est même tout le contraire... Les neurones en moins pour lui, ils sont de base. Et encore, c'est pas de l'idiotie, juste un manque d'attention et de concentration constant. Un je-m'en-foutisme innocent. Du Lee tout craché en somme.

    - Mase? C'est toi? Bon si c'est pas toi, désolé à la personne à qui je parle. Je pensais que c'était mon pote. Continuez votre chemin je suis pas un violeur.


    Parler tout seul ne lui a jamais poser de problèmes... Et s'il effraie la fille qu'il voit dans l'ombre? Aucune importance, Lee a jamais eu l'impression de ressembler à un violeur en série pourtant.

ﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴ

You're just living, man. You're just there, in that moment, in that special place and time. Maybe when I get back, I can write a book about my travels. ©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas






Invité
• Invité •


Are you ready to explode?




MessageSujet: Re: The belief system that if you smiled hard enough into the face of God, you would eventually shit money. Sam 28 Déc - 9:51

    On dit que minuit c'est l'heure du crime, techniquement avec Mason toutes les heures seraient bonnes pour commettre un crime, non seulement pour tout les oiseaux qu'il doit buter à chaque fois qu'il s'allume un joint - bha oui, un oiseau shooté ça doit forcément voler moins bien - mais aussi parce qu'y a sans doute plus d'une personne sur dix qui a constamment envie de le tuer. Même si au final, c'est pas tellement logique comme expression. Parce que si on décide de tuer quelqu'un à minuit, il finit de mourir une minute plus tard, donc techniquement l'heure du crime c'est plutôt minuit et une minute, ou trois si le mec est vraiment chiant et s'accroche à la vie. Et si on commence à tuer avant, c'est plus minuit l'heure. Donc est-ce que, concrètement, on peut dire qu'avant minuit c'est pas l'heure du crime mais qu'après minuit c'est plus l'heure non plus ? Ce qui, au final, n'a plus aucun sens mais vous me direz que tout ce spitch n'en a aucun de toute manière et avec un sourire satisfait je rétorquerais que si, ça me permet d'introduire la suite, par cette même délicatesse avec laquelle Mason introduit sa biscotte dans le bol de lait de ses conquêtes - on remarquera l'élégance pourrie, et franchement minable, de la métaphore. Le fait est que non, Mason n'a tué personne malgré la bonne volonté qu'il y mettrait pour achever l'autre abruti qui siffle toutes les deux secondes sous la fenêtre du salon de Brandon - rien à faire qu'il s'agisse d'un oiseau protégé, il va te le plumer ce putain de piaffe un jour tu feras moins le malin putain de greenpeace de merde.. Et en parlant de Greenpeace, parce que les idées s'alignent aussi parfaitement que les cristaux de poudre que le faux irlandais s'enfile dans le piffe, c'est bien à Lee qu'il a envoyé un message pour lui donner rendez-vous. Parce qu'il a su que l'autre espèce de débile, entre débile on peut se traiter de la sorte c'est une espèce de code d'honneur des débiles, ou des tanches selon la région où l'on se trouve, était de retour dans le coin. Comment ? Parce que Mason c'est comme Big Brother, en plus pervers et moins bien coiffé et plus humain surtout, et qu'il a des oreilles partout - ce qui, concrètement, est vachement plus difficile à nettoyer que seulement deux oreilles comme tout le monde.
    C'est donc tout logiquement que le grand hurluberlu à décidé de voir son copain, ce qui finalement n'a rien de bien étonnant ou même de bizarre. C'est plutôt la suite qui manque de logique mais quand on connait le O'Reilly fils, second du nom - et encore, on sait pas si Ma' O'Reilly cache pas un énième marmot baveux quelque part -, on ne s'étonne plus de grand chose. Et ce même s'il semble prendre un malin plaisir à constamment se surpasser dans le domaine de la stupidité, ou de l'enfantillage pour les moins vulgaires.

    Après son troisième joints, même si c'est le troisième troisième joints et qu'il a cessé de compter à partir du deuxième - je vous laisse essayer de savoir au combientième il en est moi je vais me coucher -, il a eu l'idée lumineuse de donner rendez-vous au port. Pas parce qu'il s'est pris d'une envie subite d'aller nager avec les poissons, ou les rats morts noyés ou encore de rejoindre les quelques maccabés qui doivent pourrir au fond du récif. Simplement parce qu'il a toujours voulu se lancer dans des enquêtes policières, et non ce n'est pas parce que son grand-frère est un flic mais parce qu'il a toujours était fan de Columbo. Mais il sait plus très bien si c'est du plat ou du mec chelou en imper dont il est réellement fan, alors dans le doute on va dire que c'est le gars - parce qu'il sait plus de quoi est composé l'autre et qu'il est pas là pour se lancer dans une recette de cuisine.
    L'idée parait géniale, ça pue un peu l'illégalité et ça c'est ce qui le fait vibrer, parce que depuis que des brailleurs ont fait péter un chameau, ou un bateau, peut être même un traineau il sait pas très bien, les flics ont décidé que c'était pas très bien de trainer dans le coin. Mais quand on s'appelle Mason, vous l'aurez compris, on écoute pas forcément l'ordre et la justice. C'est sur un merveilleux « bon, c'est pas que le trou mais le tampax et j'ai rendez-vous les filles, on m'attend. En plus Ray il m'fait chier, il arrête pas de lâcher des silencieux depuis tout à l'heure, ça sent la baleine échouée en décomposition sur un bord d'autoroute, j'en ai plein le dos de la cuillère morte, » comme dit, Mase en est à on ne sait pas combien de fumet alors pour une réplique sensée allez chercher un thésard, ou même un bébé de trois mois, « et arrête de tirer sur ma jupe putain, tu vas la déchirer et Chaï va encore me bouffer ! Ouais, les jews ils mangent les gens quand ils sont pas contents, et ils coupent des zizi quand ils sont contents.. C'est des gens très compliqués ouais. » C'est donc ainsi qu'il est parti.

    Vous remarquerez qu'il a rien contre les juifs, il en fréquente plein. Et il adore Rabby Jacob. Le plus choquant chez lui c'est surtout cette manière d'associer un t-shirt des Rolling Stones par-dessus une robe pâle et des talons un peu trop petits. Il tient ses baskets à la main et les pans de son pantalon sont noués autour de son cou comme une cape - on en revient toujours à ce putain de délire sur Batman et autres super héros et compagnie, y a surement un truc à creuser avec un psy. On passera sur les détails de cet accoutrement. Il est, de toute manière, bien trop déchiré pour réussir à comprendre que le truc mort qui le gène dans la chaussure c'est bien un de ses doigts de pied qui est tellement écrasé qu'il est endormi. On notera pas non plus qu'il se tord une cheville tout les deux pas et qu'il en est presque à finir son chemin à quatre pattes, mais s'il se met sur les genoux il peut moins bien marcher sur un carré à la fois. Il se prend même pour un funambule, l'espace de quelques secondes, quand il marche sur le bord du trottoir. Encore un peu et arrivé au port il va se la jouer Jésus qui marche sur l'eau.. Le pire c'est qu'il est capable de s'en croire persuader même sil de l'eau lui rentre dans les narines.

    C'est donc en claudicant qu'il arrive au point de rendez-vous, avec seulement une heure et demi de retard. On a eu beau le forcer à porter une montre à l'école, il a toujours réussi à la troquer dans la cours de récré contre des chewing-gum, comme quoi enfant il avait déjà le sens du business. Puis c'est pas non plus comme si Lee avait une minuterie dans la tête, ou le ventre ou même le derrière. Lui c'est pas une horloge qu'il aurait là-dedans, et cette réflexion le fait se marrer comme un âne jusqu'à ce que la voix de son pote résonne. Ou lui paraisse résonner.

    « Genre t'es pas un violeur mais tu sais que si tu le dis ça fait surtout penser que tu l'es et du coup ça nique ton truc parce que si on suit ta logique je te dis que je suis pas une femme mais j'ai une robe donc je suis une femme parce qu'y a que les femmes qui portent des robes, » le tout sans respirer ou presque, « Hey bitch ! Viens voir par là, comment tu m'as manqué mon gros calumet, tu fais bien ? tu vas tranquille ? pas forcément dans cet ordre les mots. Oh putain j'ai des cheveux longs, merde.. J'crois que c'est la perruque de Christy, comment elle va m'faire la gueule si je la lui rend pas.. Parce qu'elle est genre aussi chauve qu'une couille de phoque.. Tu crois que ça a des couilles ? Parce que vu qu'ils rampent quand ils sont sur terre ça doit faire mal putain.. Tu t'y connais en phoque non ? » Et sans attendre il ouvre les bras, essaie de viser le bon Lee - parce qu'il savait pas qu'il avait un jumeau, voir des frères triplés - et le prend dans ses bras en retenant un rot gras de justesse, laissant juste ses joues se gonfler d'air pour souffler discrètement sur le côté, vers le vide.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas




avatar

Lee Flaherty
• Admin volage, spécialiste du calumet de la paix •


Are you ready to explode?


ϟ Conversations : 268
ϟ Arrivée à Boston : 15/12/2013


MessageSujet: Re: The belief system that if you smiled hard enough into the face of God, you would eventually shit money. Dim 29 Déc - 23:21

    Avoir l'air d'un creep, ça a jamais été son but premier, tant soit peu qu'il en ait un. Non, il se contente juste d'être là, de vivre, d'exister, a priori c'est bien on en demande pas plus à la plupart des bébés qui naissent sur cette terre, tous chauves, sans ambition et sans nœud de cravate à faire le matin avant d'affronter le monde en buvant un latte. C'est sans doute ça son problème majeur, être resté au stade du nourrisson. Et encore, s'il faisait areu areu, ce serait inquiétant mais la façon dont Lee appréhende son existence se résume principalement comme un chaînon manquant de l'alimentation de chaque être, bref il serait une sorte d'être expérimental entre le cobra incontinent et la brebis galeuse, tout ça en passant par le chien loyal et un peu con. Certes, il est pas débile mais des fois c'est du pareil au même, il a pas conscience de pas faire attention à ce qui l'entoure comme si un nuage permanent lui brouillait l'esprit et l'empêchait de voir clair à travers un brouillard épaississant. Sauf que parfois, c'est juste une hallu qui passe comme ça, comme s'il avait abusé des champignons hallucinogènes... Mais bon, la fois où il en a vraiment prit, il s'est retrouvé à quatre heures du mat, à poil devant sa porte d'entrée à sonner à tous les interphones, incapable de trouver ses clés... Résultat, ça s'est fini chez la voisine du dessus avec qui il a fini par coucher et au bout d'un moment, il a fini par déménager. Parce que l'engagement, ça lui fout les boules... Rien que signer chez SFR, ça lui file des crampes, c'est bien la raison pour laquelle il achète sans arrêt des portables jetables, intraçables. Et en plus, ça le fait se sentir deux minutes comme un agent secret en mission pour sauver toutes les baleines de la planète... Bon certes, il a pas une aussi bonne paye, ne s'habille pas chez Gucci et n'avale pas des Martini toute la journée en reluquant la plupart des gonzesses du coin mais c'est l'intention qui compte à ce qu'il paraît.

    Un soupir à moitié endormi lui échappe. Attendre ça le dérange pas, ses pensées divaguent tellement qu'il parvient à se tenir compagnie tout seul alors c'est pas tellement ça qui lui fait peur, les conversations il en a pas réellement besoin... Après tout, Lee possède pas de montre, c'est le signe qu'on a une vie et un rythme... Devinez quoi? C'est pas son cas. Lui il fait partie du monde qui se lève à pas d'heure pour aller lutter contre les injustices du pays et si y'a un con pour venir lui que l'avenir appartient à ceux qui se lèvent tôt, c'est pas sa philosophie. Profiter, c'est mieux, right? Se faire un joint en se levant et attendre que le tout descende pour s'asseoir tranquillement puis être prêt aller à l'assaut. Mais quand il est parti, on le reconnaît plus. A gueuler des slogans, frapper des types histoire de sauver des lapins enfermés dans des cages ou des poules. Mais les poules, c'est quand même plus galère de les sauver, c'est con, ça piaille puis ça essaie de vous bouffer les yeux. S'il est franc, il aime pas tellement les poules... Elles foutent les jetons puis bon, c'est pas le truc principal. Ça se reproduit. Les pandas et les lapins c'est quand même plus sympa de les sauver de l'extinction donc bon... Mais officiellement, il fait pas dans le raciste des animaux alors on ne le prendra pas à dire qu'il refuse de sauver une poule sous prétexte qu'elle a essayé de lui dévorer sa barre de Granola cachée dans son sac. Faut bien se donner à la cause et si ça veut dire donner sa barre de Granola, ainsi soit-il, la vie est dure.

    Les talons qui claquent sur le sol le font relever la tête et non pas parce qu'il a quelque chose à voir avec un prédateur sexuel, quoique, ça lui arrive de mater les meufs mais bon, c'est fait innocemment puis on peut pas tellement blâmer Lee de se retrouver dans le lit des gens. Tout est fait par inadvertance. Tellement qu'on pourrait croire qu'en dessous de ça se cacher le mec le plus manipulateur du monde, celui qui vous sort un sourire abruti et allumé pour mieux sortir la hache le soir en cachette... Et soyons clairs pas pour aller découper du bifteak en plein milieu de la nuit. Bien qu'on connaisse des gens qui le font. Les découpeurs de viande de fou ça existe, chacun ses travers psychologiques après tout. Bref, ce qu'il prend pour une espèce de sylphide sortie d'une nuée magique (si, de loin) n'est autre que Mason qui s'avance vers lui, enfin même si pour la démarche gracieuse on repassera, le reste le fait tout de même doucement marrer, l'air de rien. Il laisse Mase s'écrouler dans ses bras, visiblement pas assez bien pour tenir debout tout seul et attrape la perruque, enroulant des mèches entre ses doigts. Qui aurait cru que le look de femme lui sied si bien hein? Bizarre mais pas mal. Enfin bon, le jugement de Lee pour ce que ça vaut...

    - Je sais pas, je suis pas au courant de tout ce que tu fais, t'aurais très bien pu changer de sexe sans me le dire, ça fait pas mal de temps que j'ai pas eu de nouvelles. Tu pourrais très bien t'appeler Masona. Mais bon, je sais pas lequel je préfère du coup. T'es pas mal dans les deux registres.


    Si la plupart des gens s'offenserait de la façon dont Mason accueille son vieux pote, c'est pas le genre de Lee qui le regard, l'air affectueux du mec qui broncherait même pas si vous lui vomissiez sur l'épaule... Mais bon en même temps, être potes avec Mase c'est s'exposer à ce genre de risques. Et aussi à venir tout seul, la nuit, sur le port... Où un attentat a eu lieu y'a pas si longtemps que ça. Non, franchement, il risque trop sa vie pour le reste sans doute. Si c'est mal? Bien sûr mais il est un peu hs en ce qui concerne les événements de Boston alors même si un militant Greenpeace s'était fait égorgé à l'endroit même, pas sûr qu'il soit capable de le savoir... Et se pointer comme une fleur là où on l'attend pas, c'est plutôt marrant faut l'avouer.

    - Ouais je m'y connais en phoque mais je vais pas te faire une théorie là-dessus, t'es trop con pour comprendre ce que je raconte. Nan mais tu me plais en meuf. Bon, manque des boobs, je sais pas où tu les as foutus, tu crains... Bon tu me donnais déjà la trique autrement je me plains pas. Sinon on fait quoi là? A part pour du viol ou du meurtre, ou les deux à la fois je vois pas, dude.


    Une claque sur le cul et c'est reparti. C'est bizarre s'il est sûr que cette rencontre va encore mal se terminer?

ﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴ

You're just living, man. You're just there, in that moment, in that special place and time. Maybe when I get back, I can write a book about my travels. ©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas






Invité
• Invité •


Are you ready to explode?




MessageSujet: Re: The belief system that if you smiled hard enough into the face of God, you would eventually shit money. Mar 31 Déc - 20:25

    On devrait prévenir les gens, mettre un panneau de signalisation, une pancarte, un cône orange, something, pour que les gens sachent que s'approcher de Mason c'est dangereux. Pas forcément dans le sens où on risque de se faire trouer la peau, quoiqu'avec les conneries qu'il fait et le "job" pour lequel on l'emploie régulièrement risque un jour de lui valoir une nouvelle belle cicatrice, plus marquante, que celles qui couvrent son corps. C'est pas le genre de type qui vous vaut d'avoir un cartel de mexicain au cul parce que vous avez traîné sur leur plates-bandes, même si c'est arrivé, parce que quand bien même c'est un sacré sac d'emmerdement, Mase mettra jamais ses proches en danger, du moins autant qu'il peut. Non, on devrait juste prévenir qu'à partir du moment où il vous lâche plus de deux "bitch" dans une phrase en s'adressant à vous, c'est que vous êtes foutu. Que vous êtes considéré comme un membre de sa grande famille recomposée, décomposée, recollée, recousue de travers, que vous soyez ou non d'accord. Parce qu'à cet instant précis où vous avez eux vos deux "bitch" successif, Mason vous lâche plus et vous pouvez être sûr de l'avoir sur le dos, si c'est pas dans le cul. M'enfin pour ça, y a pas trop à s'inquiéter en général, surtout si vous êtes un mec. Pas Lee. Non parce que Lee c'est pas pareil, pas qu'il ait des envies de lui, il est pas de ce bord-là, mais il se permet plus de libertés qu'avec Bran par exemple. Parce que lui aussi c'est joyeux bordel de plein de trucs qui vont de travers, qui pendouillent là où il faut pas et qui pue la naphtaline pour couvrir l'odeur de moisi. Lee c'est un peu Mason, en peut être plus barré, ou moins ça dépend le point de vue. Si Brandon c'est son meilleur ami, sa "princesse" comme il adore l'appeler pour le faire gueuler, l'autre tanche c'est son bro. C'es tour ça qu'il se presse pas trop pour aller le rejoindre, même si de base il se presse jamais en fait. Ca serait la tortue face au lièvre, mais une tortue bien séchée par la dose de shit qu'elle s'est envoyée pour se donner le courage de se lancer dans la course. Et croyez-moi; courir en talon c'est franchement coton, surtout quand on a pas l'habitude d'en porter, quoiqu'avec Mase on pourrait se demander si, réellement, il a pas l'habitude d'en mettre. Parce qu'à part la cheville qu'il se tort en titubant, il gère pas mal sur ses heels. Ca le fait doucement marrer parce qu'à cet instant, il se dit que si un flic passe dans le coin, il est bien dans la merde. Surtout que Mickey risque encore de lui passer un savon et pourrait certainement commencer à se poser des questions sur la santé de son petit frère. Quoiqu'il le fait déjà mais là.. On bat quand même les records de weirdness. Encore un peu et quand il se jette sur Lee il le conglomère avec violence, à s'en rouler dans des bouts de verre pour sniffer leurs propres effluves hématiques, en se donnant des noms d'oiseaux en suédois, menottés à une armoire Ikea. Excusez le, son cerveau déconne. Déformation d'origines. Cent pour cent n'importe quoi.

    Il se recule, les mains sur les épaules de son ami, partagé entre lui demander qui il est entre deux délires de drogué et lui rouler un patin parce qu'il ressemble à une ex.. Mais avec des cheveux plus courts, un nez plus fin et des yeux de biches. Bordel, Lee est plus sexy que son ex. C'est pas banal ça. Mason se demande même si, en lui mettant la perruque, il ressemblerait pas plus à une fille que lui. Ca pourrait être drôle mais il est déjà passé à autre chose et louche pour voir son pote s'enrouler une mèche de perruque autour du doigt. Non au fond, il sait bien qu'il est super content de le revoir, à se demander si de l'avoir constamment sous les yeux, au final, ça finirait pas par les lasser tout les deux. Faudrait déjà que Mason soit capable de se lasser de quelque chose, et de savoir lacer ses chaussures aussi. Croyez que c'est pour quoi que ses baskets il les perd constamment ? Certes parce que déjà il prend pas la bonne pointure mais aussi parce qu'il noue jamais les fils qui pendouillent et qu'il rentre à l'intérieur du soulier. Aucun rapport. De toute façon, pour ce qu'il comprend de ce que lui raconte son ami.

    « Mais non gros, en plus j'sais très bien que si je change de sexe tu m'aimeras plus, parce que je serais moins hot et cute que maintenant. Fais pas de noeuds à mes cheveux s't'eu plaît, c'est chiant à coiffer. Masona en plus ça pue, tu peux trouver mieux déconne pas, » il a l'air de réfléchir, mais seulement l'air, avant de claquer des doigts sous le nez de Lee, l'autre main toujours sur son épaule pour s'accrocher à quelque chose avant de dégager ses pieds meurtris des talons qu'il fout sur le côté, « j'serais une Madone moi ! Ah merde en fait Masona c'est cool, ça fait Mason et Madonna.. C'surement l'seul moyen que j'aurais de pouvoir mettre mon prénom dans le sien haha .. enfin pas que le prénom, mais le reste ça arrivera pas.. Tu crois que c'est un vampire la nana. Quoique maintenant, elle commence à prendre cher la pauvre, c'est con de rider quand même, » cherchez pas le fil conducteur, y en a pas. Lui, il est en pilote automatique, constamment.

    Il se marre sur la suite. S'éclate à tourner sur lui-même, juste pour donner un aperçu du beau morceau qu'il représente et s'agrippe à nouveau à Lee, la tête lui tournant un peu. Y avait pas que des joints putain, il a un arrière-gout de whisky-wodka qui lui remonte. Ca a presque la même saveur que le démêlant dont Maya tartinait ses cheveux au collège, pas qu'il en ait déjà mangé.. Du moins pas intentionnellement. Disons qu'avec Mickey ils avaient une drôle de façon de se mousser. Sans mauvais jeu de mot. Quoiqu'y a pas de jeux de mots en fait, ça veut rien dire. On s'en fout, avec Mason tout passe. Même le relent de kebab de la semaine dernière qui lui tort les boyaux depuis quelques jours. Une main sur le menton, il observe le brun en souriant, et en s'amusant à pointer l'index sur les deux visages du mec. S'il pouvait arrêter de bouger bordel.

    « Hééé j'suis pas con. J'sais que chez les hippocampes c'est l'mâle qui porte les bébés ! comment c'est le bébé hippocampe ? hippocampeau ? bébépoccampe ? » Sursaut d'intelligence ? Souvenir d'une revue scientifique lu dans les chiotes ? Non, il a entendu cette réplique dans un feuilleton qui le fait marrer, et du coup il le prend pour argent comptant, même si au final c'est vrai ce qu'il dit sauf qu'il en a pas conscience. « Putain t'imagine si ça faisait ça aux humains.. Putain j'imagine Brandon enceinte.. Ah merde j'vais pas en dormir maintenant, » il se frotte les yeux de sa main libre, avant d'éclater de rire. On sait pas trop si c'est parce que la réflexion de Lee l'éclate où parce qu'il vient de penser à un poney arc-en-ciel qui joue à saute-mouton avec une licorne. « Faut dire qu'je suis bonne ouais.. J'sais pas.. En fait j'devais attendre un gars ici, mais c'est dans trois heures j'crois, du coup j'voulais te voir, pour traîner et .. Puis .. J'sais plus.. » il regarde autour de lui, se frotte encore le visage puis regarde Lee, avec cet air ahuri du gars frappé par Alzheimer qui finit par redemander, « qu'est-ce qu'on fout là ? » Puis la claque sur le cul le réveil et il à l'air de revoir son copain pour la première fois depuis longtemps, alors que ça fait bien trois minutes qu'il lui parle. Attaqué le Mase ? Meuh noon. « AH PUTAIN LEE !!! Je suis content de te voir ! » et il lui chope le visage entre ses mains pour lui coller un énorme bisous baveux sur la bouche, pas le bisous qui dure deux secondes mais bien une minute au moins, et finit par reculer le visage en souriant de toutes ses dents, « comment tu vas ma grosse tanche ?! J'te fais faire un tour du proprio ? » Oui, finalement y a peut être de quoi s'inquiéter s'il commence à perdre la mémoire. Il se met déjà à marcher pieds nus, frôlant dangereusement le bord du quai. Encore un peu et il va se la jouer petite sirène qui doit retourner dans l'eau avant que mère-grand s'en aperçoive et lui fasse bouffer un haricot magique qui va le rapetisser. Un truc dans l'genre.
Revenir en haut Aller en bas




avatar

Lee Flaherty
• Admin volage, spécialiste du calumet de la paix •


Are you ready to explode?


ϟ Conversations : 268
ϟ Arrivée à Boston : 15/12/2013


MessageSujet: Re: The belief system that if you smiled hard enough into the face of God, you would eventually shit money. Dim 5 Jan - 20:36

    Au fond, Lee est tellement à l'ouest, vingt-quatre heures sur vingt-quatre qu'une astéroïde pourrait lui tomber sur le coin de la gueule qu'il ne la verrait pas pour sûr, se contenterait de sourire de son air d'abruti sorti de Jupiter. En fait, il a jamais vraiment su d'où il venait... Certes, sa mère est une pute, sa grand-mère une espèce de tarée bohémienne alors qu'est-ce qu'on en sait? Peut-être que son père est un shaman avec des pouvoirs extraordinaires... Et bien que Lee n'ait jamais été capable télékinésie ou autre, il a pourtant un don : celui de faire se déshabiller les gens. Bah quoi? Vous marrez pas trente secondes. Le type a plus de conquêtes que Dom Juan, et c'est pas faute d'avoir essayé de lire du Molière mais bon, il a beau essayé ça le fait pas rire... Bah quoi, c'est vrai, il n'y peut rien. Sans doute qu'il plane trop à quinze milles. Ou alors peut-être que cachez ce sein que je ne saurais voir, ça fait plus rire au bout de quelques siècles, faudrait voir à réviser ses classiques par ici. Mais revenons au propos : Mason, son déguisement de meuf, le fait que Lee le trouve pas mal à son goût aussi... Après tout, le mec trouve tout le monde à son goût. Il pourrait rencontrer ET, Flipper le dauphin ou même Sauvez Willy que ce serait le même combat, ça lui donnerait envie de se rouler nu sur une peau bête pour faire des choses salaces. Enfin, pas les animaux, il a ses limites... Même si son amour pour ceux-ci apparaît un peu suspect aux yeux de certains. En fait il leur a jamais rien demandé, s'ils sont pas contents ils peuvent aussi aller se faire cuire un œuf. Mais bon, Lee essaie de ne pas manger d’œufs. Devenir végétalien, végétarien, n'importe quoi c'est son but dans la vie... Mais faut l'avouer, ne pas bouffer de steak et avoir la dalle pendant des jours, ça le branche qu'à moitié alors il se contente de commander McDo et Speed Burger dés qu'il en a l'occasion et qu'un de ses amis branché herbe et thé purifiant ne vienne lui faire la morale. Ça l'empêche pas de faire des remarques sur les habitudes des autres... Faites ce que je dis mais pas ce que je fais en gros. Enfin, faut pas se méprendre non plus, il a rien du donneur de leçon débile. Vous avez bien regardé sa tronche? Lee ne fait pas peur, n'impressionne pas et n'apparaît pas comme quelqu'un de sérieux. Surtout pas là maintenant, en train de planer à quinze milles sans avoir prit aucune drogue et en étant coincé avec un acolyte déguise en femme. Merde, ils vont faire le trottoir à deux bientôt... Ils auraient du succès. Le travlo et le hippie bien baisable. Ça ferait un carton... Mais c'est pas le sujet, ils vont pas se faire payer par des cougars, pas encore, ce sera quand la faim aura atteint son maximum.

    - Ta gueule, je trouve que ça te va bien mais bon après c'est qu'une question de goût. Nan, en vrai je suis pas difficile. Tu pourrais même te transformer en gamin... Non okay, ça sonne pas bien, je suis pas pédophile encore donc on va se calmer. Mais bon, si t'avais des boobs ce serait marrant. Je pourrais m'amuser enfin bon, t'es pas mal comme ça.


    Il attrape les épaules de Mase pour le maintenir en place, visiblement marcher avec des talons c'est pas tellement son truc, non pas que Lee puisse le blâmer pour ça... Certes, il a déjà testé lui-même mais bon, rien de très glorieux non plus. Et les circonstances étaient différentes, faut le dire... C'était pour la bonne cause, aller draguer un type, déguisé en meuf pour essayer de le faire ouvrir des cages à poule. Un espèce de vieux bien dégeu avec une barbe, un accent venant du Wisconsin... Bref, quand faut y aller,... Non pas qu'il ait perdu sa pureté là-dedans mais si le mec avait capté qu'il était un mec, pas sûr que les choses se seraient aussi bien passé. Et les foutues poules ont fini par s'enfuir, partout, sans que personne puisse les rattraper. Bon, un demi-succès. Lee manquant de se faire violer dans une usine pas très claire... Mais à part ça, ce sont les risques du métier à ce qu'il paraît.

    - Ouais, j'espère que tu finiras pas comme ça. Bordel... C'est quoi le délire? Tu vas te mettre à me chanter Like a Virgin? Please. J'adore cette chanson. Enfin, elle me définit pas tellement … A part à une époque, y'a longtemps, quand j'étais jeune et pas encore une slut. Mais c'est loin... Et je crois que t'as pas envie de connaître ce temps futuriste, right? Enfin c'était avant mais on dirait pas moi.


    Ses paroles n'ont aucun sens. Une litanie incomplète, comme s'il en manquait une partie importante... C'est Lee et suivre le cours de ses pensées ça relève un peu de l'impossible. Parfois, ouais, c'est important, même profond mais pas maintenant, pas là, pas à ce moment et probablement jamais si on s'y penche plus sérieusement. Il a une façon d'énoncer les problèmes qui l'entourent comme celle d'allumer un halogène, ça marche mal, ça met dix ans et au final, ça vous fait mal au crâne quand c'est bien allumé. Lee quand il se lance dans des explications, c'est sûrement ce que le commun des mortels ressent... Pas étonnant qu'il s'entende aussi bien avec Mason, et Silver aussi. Les deux sont à un niveau au-dessus, du moins de son point de vue. Lui n'a rien de la pile électrique, plus du type un peu amorphe qui laisse la vie lui rouler le long des épaules et qui ne prend position que lorsque la situation l'exige, du genre quand des bébés pandas se font massacrer. Oui, ce genre de choses ça l’interpelle mais faut pas lui en demander plus bordel. La réplique de Mase lui fait arquer un sourcil et il se contente de jeter un regard inquisiteur à son pote... Après tout, il a des cheveux longs (enfin sur le moment avec la perruque), un cul à tomber, des yeux bleus qui transportent un air de débile ou d'intelligence, ça dépend de la lumière bref ouais, Mason est pas mal, faut le dire. Sans doute le gêne O'Reilly qui veut ça, quand il pense à Mickey il se dit que y'a définitivement de l'histoire de famille là-dessus, en fait ça l'intéresserait même de voir à quoi ressemble Mase à poil, histoire de comparer, si c'est bien génétique et si c'est pas juste le fait que tous les deux soient le fils du facteur... Ceci dit, Mickey est plus grand que Mason, peut-être que y'a un indice caché ici et là. A méditer. Puis faudrait aussi qu'il revoit le big brother O'Reilly à poil... Il voit trop de pénis et de vagins défiler dans ses yeux pour se rappeler des détails après tout. Cependant, ses interrogations philosophiques et purement scientifiques ne sont pas pour ce soir et pas avec Mason, ils ont dépassé ce stade, il faut l'avouer. Quand il y réfléchit plus profondément, il a sans doute déjà vu Mase à poil mais comme sa mémoire a tendance à flancher quant à ses conquêtes sexuelles et les désirs de son pote de se foutre cul nu juste pour le plaisir, eh bien c'est encore confus dans son esprit.

    - Je suis sûr que tu serais pas mal enceinte. Nan vraiment, ça m'exciterait à moitié en fait... Je crois que j'ai un problème et la libido d'un mec qui peut pas s'arrêter. Faudrait que je consulte, ça deviendra peut-être un problème... Et t'attends quel mec? Tu te prostitues maintenant?

    Le reste de la conversation, Lee l'entend à peine, comme caché dans un épais brouillard... Quand Mason parle parfois, ça rentre par une oreille ça ressort pas l'autre mais bon comme le mec sort un paquet d'inepties, il suffit juste de faire un peu de tri parmi celles-ci pour comprendre que quoique vous écoutiez, on ne saisira rien de toute manière au but de la conversation. Bienvenue dans le monde de Mason O'Reilly. Good thing que Lee soit réceptif à ce genre de discours absurde hein?

    - Ouais, ça va, je sais pas ça fait un bail, non? Sérieux t'as un bateau ou un truc du genre? Ou t'essaies juste de m'impressionner en me montrant que t'as une grosse barque? Parce que c'est pas le genre de trucs où t'emmènes une fille pour la première fois, t'es un gentleman en carton. Enfin c'est toi la meuf, donc doesn't matter pour le moment.

    Sourire sur les lèvres, il garde son bras autour de la taille de Mason après que le mec lui ait violé la bouche de manière peu ragoutante. Bon, si Lee avait des envies sexuelles, elles sont sûrement passées maintenant... Quoique, ça peut revenir à tout instant, c'était pas si mal que ça. Bon, c'est pas le sujet, de loin ils ressembleraient presque à un couple prêts à se jeter à l'eau. La façon dont Mason s'approche du rebord ne l'inquiète pas, il observe les eaux noires et profondes, sort un joint de sa poche.

    - T'as déjà essayé de te baigner ici? Jveux dire à part si des mecs t'ont déjà pendu par les pieds en essayant de te noyer dedans? C'est ce qui nous attend ce soir ou pas?

    Connaissant Mason, la situation est probable, croyez-le
    .

ﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴ

You're just living, man. You're just there, in that moment, in that special place and time. Maybe when I get back, I can write a book about my travels. ©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas






Invité
• Invité •


Are you ready to explode?




MessageSujet: Re: The belief system that if you smiled hard enough into the face of God, you would eventually shit money. Dim 12 Jan - 0:56

C'est sûr qu'à les regarder on peut toujours se demander ce qui les rapproche, ce qui fait que Mase l'adore et que Lee le lui rend bien; parce que tout les oppose. Le second lutte pour des causes que beaucoup trouvent louables, défend des êtres qui ne font pas forcément le poids contre les hommes, s'insurge quand une créature est malmenée, s'en va dans des contrées éloignées. Au fond, il n'a pas l'air d'avoir peur de grand chose. A contrario, l'autre n'a jamais vraiment bougé de Boston, à part deux trois tours à New York pour être finalement interdit de s'y rendre après quelques magouilles foirées. Il a peur de l'avion, peut pas s'empêcher de beugler comme un âne mort quand il entend qu'un nouvel accident des airs à eu lieu. Les animaux ils s'en fout un peu, sauf quand ça lui rend bien service; comme une poule qui viendrait bouffer des insectes nocifs pour des plants de marijuana. Il rêve pas forcément de voyager, même si un road trip autour des états-unis ça le ferait bien délirer. Il est incapable de s'éloigner à plus de trois cents kilomètres de son frère et de sa soeur, même de sa mère c'est pour dire. Au fond, c'est surement ça qui les unit sans qu'ils aient réellement besoin de se le dire: leur histoire de famille. C'est certain que si leur mère se rencontraient, elles s'entendraient surement bien, et puis peut être qu'avec la facilité avec laquelle la mère de Mase écarte les jambes, elle s'est tapé le père de Lee. Ils seraient demi-frères que ça l'étonnerait même pas. C'es tout de même terrible de se dire qu'on a peut être de la famille un peu partout, et de pas être foutu de les réunir. Ca le ferait bien kiffer ça; une grande réunion de famille avec des oncles, des tantes, des cousins, des cousines, des frères et des soeurs à ne plus savoir qu'en faire. Ta gueule Mason, tu vires mélancolique là. Et quand t'es shooté, tu sais bien que c'est pas bon de penser des trucs pareils. Pas qu'il irait se jeter dans l'eau du port, il reste persuadé qu'y a un gros animal marin omnivore qui traine depuis qu'il est petit - encore un truc que sa mère a du lui raconter pour pas qu'il aille y foutre un orteil, ou alors c'est Tata Paulette encore -, mais ça le fait bader à mort de se dire qu'il s'est planté de famille. Lui il rêve de choses dont personne ne se douterait; une grande famille. Une femme, ou une copine parce que le mariage ça le fait pas rêver non plus. Trois ou quatre marmots. Betty, Alison, Danny et Hugh. Ouais, ça le ferait délirer de les nommer comme ça. Oh ça va, les filles ont leur dit rien quand elles se baladent avec des oreillers blancs sur la gueule pour faire le voile de mariée, alors pourquoi on lui dirait un truc à lui quand il s'imagine avoir une ribambelle de marmots qui lui court après. Il est tellement à fond dans son délire, qu'il baisse les yeux pour voir si y a réellement pas d'enfant qui le suit mais y a rien, à part les chaussures à talon qu'il a abandonné et ses baskets qui trainent à côté, et les pieds de Lee. Putain, il a de grands pieds. Ca le fait marrer voilà.

On dit un truc sur les grands pieds non? Par rapport à la tête du pénis. Bon il va pas non plus se lancer dans un défi de celui qui a le plus long, parce que de toute manière Mason est persuadé d'être un cousin éloigné de Rocco Siffredi.. voir peut être son fils caché, mais est-ce que sa mère aurait été assez timbrée pour se le taper ? Surement que oui. Ou alors elle s'est tapé un travestit aussi, ça expliquerait sa tendance étrange à se retrouver fringué en gonzesse dès qu'il abuse sur les joints et l'alcool. Y a surement un truc à dénicher là-dedans. Encore un peu et il se prendrait pour Hugo Weaving dans Priscilla du Désert, si ça continue il va vous pousser la chansonnette et vous l'aurez bien mérité !
Quoi qu'il vaut peut être mieux entendre Mason chanter que Lee partir dans un délire pédophile.. Pour le coup Mase se retourne, de peur de voir Pedobear débarquer en force pour les assommer et les torturer.. Bordel, être malmené par un ours ça doit être grave flippant.

Wait ! J'me sens presque l'âme de Marilyn Monroe.. C'bien Monroe la blonde hein, j'confonds avec Manson .. Non Manson c'le vampire chelou qui s'tape tout ce qui remue.. Ouais Monroe.. Pourquoi j'parle d'elle.. J'suis pas blonde.. Putain on pourrait trop s'faire un duo de trans' ça enverrait du lourd mec ! J'suis persuadé qu'avec une perruque tu ferais fureur avec ta belle gueule lisse là.. Tu vas faire comme Madonna toi, tu vieilliras lentement.. Hé si t'étais un vampire tu m'le dirais hein.. Putain j'ai mal au pied..

Il fait craquer ses chevilles dans un beau mouvement d'étirement - enfin il se contente de plier ses jambes mais pour lui c'est déjà pas mal comme exercice physique -, en s'accrochant aux mains de Lee qui le retient par les épaules. Il le fixe, l'air vide, en l'écoutant sans comprendre un traitre mot. Like a virgin? Slut.. Futuriste ? Il lui parle d'une nouvelle série de science-fiction ? Une nouvelle saison de Doctor Who avec des sauts, des vierges ? Ca lui paraît grotesque. A croire qu'y a pas que lui qui a fumé des trucs pas trop net. On peut dire que là-dessus aussi ils sont assez similaires, l'un comme l'autre ils ont l'air incapable d'avoir un système de pensée cohérent, ça part dans tout les sens et ça franchit la barrière des lèvres tout aussi en bazar. C'est peut l'homme de sa vie et Mase le sait pas !
Il éclate de rire en mimant une femme enceinte, parce qu'il est con et que ça l'amuse; pas que ce soit son fantasme à lui , en même temps il a pas de femme enceinte dans son entourage alors il sait pas, m'enfin.. Y a que les idiots qui changent pas d'avis.

Mason sait pas, sait plus, a-t-il jamais su, où il va. Où ils vont. Il se souvient vaguement qu'un type doit le rejoindre, mais pourquoi il a fait venir Lee en fait ? Y a quand même mieux comme retrouvailles non ? Enfin, c'est pas le genre de mec à inviter ses potes dans un restaurant ultra branché pour se manger un ragoût de luxe en buvant du bon vin et en riant en se tapotant les coins de la bouche avec une serviette en soie et brodée en plus. C'est plutôt le type qui fait venir les gens dans un bar malfamé, parce qu'il y a des contacts et des réductions, et que du coup ça lui évite de trop dépenser. Pas qu'il soit près de ses sous, c'est surtout qu'il en a jamais .. Parce qu'il dépense tout ce qu'il a, et ce qu'il a pas. Un mec sérieux quoi. Toussez, toussez donc.

Du coup c'toi qui m'emmène sur un bateau ? Putain.. J'vais gerber.. J'ai de la vodka qui remonte.. Ou des lasagnes.. Un peu des deux, attends, bouge plus, et de la manière la plus merveilleuse, la plus délicate, Mason relâche Lee, s'éloigne du bord, et s'avance vers le hangar devant lui pour s'appuyer contre la façade et vomir ses tripes. A grand renfort de bruits et de frissons d'horreurs. Putain, j'ai salopé la robe, qu'il balance comme si c'est le truc le plus normal du monde, et il retire la robe bustier, sans toucher son t-shirt, pour la jeter sur le tas de vomi, t'façon qui voudra le reporter après qu'il ait fait péter les coutures ? Dénouant le jean autour de son cou, il essaie de l'enfiler en titubant dangereusement. L'équilibre et lui, que voulez-vous. J'me sens mieux, y aura pas besoin de me foutre la tête dans l'eau.. J'crois pas qu'on m'ait déjà fait le coup.. Normalement personne devrait le faire, sinon on part à la nage, on se tire sur une île, on élève des poules, on se nourrit de poissons et de noix de cocos et on devient pirates après. Putain j'voudrais être pirate. Tu crois que l'eau elle a un gout de thé maintenant ? Après le délire qu'y a eu là, genre y a un bateau qu'a pété avec des sachets de thé.. C'était un thé citron ou fruits rouges ? Et il se rapproche du bord pour jeter un oeil. Taré vous dites ? Meuh nooon.. Si peu.
Revenir en haut Aller en bas




avatar

Lee Flaherty
• Admin volage, spécialiste du calumet de la paix •


Are you ready to explode?


ϟ Conversations : 268
ϟ Arrivée à Boston : 15/12/2013


MessageSujet: Re: The belief system that if you smiled hard enough into the face of God, you would eventually shit money. Mar 21 Jan - 17:44


    Ce qu'il veut dire, exprimer en une phrase courte et intense, ça sort toujours de travers. C'est peut-être dû à sa connerie ou son manque de concentration évident mais Lee est à côté de la plaque, le tout ponctué d'un sourire de gamin pris en faute, se mordant la lèvre et traînassant des pieds en attendant la punition adéquate. Merci bien il a pas à s'en faire de ça avec Mason dans les parages, le mec est pire que lui à tous les niveaux. C'est pas étonnant que ça colle, premièrement parce que Lee s'entendant avec les gens : c'est loin d'être rare, comme retrouver une potatoe dans son cornet de frites au McDo. The usual. Aussi parce qu'ils sont barrés l'un comme l'autre, des montagnes russes de l'amusement branchés sur un canal carpien qu'eux seuls connaissent, une combinaison prête à exploser à tout instant. Il y peut pas grand chose, c'est la vie, les silences qu'on passe, qui restent... Quoiqu'ils sont pas tellement capables de pas renouer ces vides par deux-trois répliques moulinées à la main, comme dans un vieux film qu'on a rembobiné à l'arracher. Il se souvient plus tellement de leur rencontre. Sûrement de la bouche de Mason ayant des relans de beu, d'alcool, de fromage aussi. Et lui, pas mieux dans son genre, quoique plus séducteur. Après, c'est pas voulu, Lee est pas le type qui vous tapera la tchatche en essayant d'entrer dans votre culotte par inadvertance. C'est plutôt ce côté innocent sans vergogne qui plaît aux gens, un vent de fraîcheur dans un monde de cons. Oui, c'est comme ça que la plupart le considère... Comme un abruti fini aussi, ça lui est déjà arrivé de l'entendre. C'est pas le cas pour autant. Certes, c'est pas Einstein, et encore moins l'esprit évolué et tordu de sa meilleure pote Sadie mais bon, il est dépourvu de jugeotte. Il aime juste faire semblant d'être complètement à l'ouest pour qu'on le fasse pas chier et aussi parce que c'est plus simple de pas se poser de questions à la noix quand on a déjà le prix de la vie en général à porter sur son dos. C'est compliqué, à la manque et il préfère pas s'y plonger pour se noyer un peu plus dans la masse. Alors Lee se contente d'être lui-même, avec une touche de piquant en plus quand les gens décident de le faire chier. Son monologue intérieur le fait tituber, le poids trop lourd des pensées qui afflue sans doute ou juste son incapacité à faire deux choses en même temps. C'est pas un truc de mec, ça c'est une légende populaire qu'on influe à la gent féminine et masculine pour rester droit dans sa case, un peu comme ces histoires de rose et de bleu... Tant mieux, Lee a pas eu affaire à ça dans son enfance de bras cassés, juste à des Barbies, des trains, des robes de princesse autant qu'il voulait, ça en fait pas pour autant  de lui un dégénéré mental même si l'opinion de certains dirait le contraire. Son regard brun se pose sur Mason dans une ébauche de sourire, l'air de pas savoir d'où il débarque comme s'il venait de se planter là sur le sol comme un ovni tombé du ciel, enfin pour Mason ça s'apparenterait plus nettement à la merde du pigeon que l'on voit lentement tomber jusqu'à ce qu'elle atterrisse sur votre crâne, oui le genre de trucs qui vous gâche la journée. Non pas que Mase soit désagréable, juste qu'il est bien capable de vous emmerder pareillement que le pigeon qui décide de larguer les amarres au mauvais endroit au mauvais moment.

    - Je pense qu'on ferait aussi un duo de la mort si on écumait les cimetières style Manson, en plus ça ressemble à Mason mais bon, c'est toi qui vois. Je suis sûr que je ferais un tabac dans les bars gothiques de la ville avec le l'eyeliner sur la gueule, j'ai déjà le teint blanc, pas besoin du reste. Trouve-moi juste des chaînes. Puis t'es déjà en femme, juste besoin d'un corset, je m'occupe du reste. Puis c'est pas pour rien que j'ai essayé de te pécho, je t'ai dis que t'étais bonne. Bon, je me souviens plus si j'avais les yeux assez en face des trous à ce moment pour déterminer si t'étais un mec ou une femme... Va savoir. Tu te souviens toi? Si j'étais un vampire je te le dirai pas, je commencerai à scintiller et je te ferai des déclarations chelous somewhere.


    Le souvenir de leur rencontre ne lui éclate pas à la gueule comme on pourrait le croire. Dommage, les flashback ça marche pas aussi bien que dans les films à ce qu'il paraît. Il laisse son pied traîner au bord du port, l'air de pas savoir quoi faire. Un peu de vent frais dans les cheveux, l'air à peine marin qu'il sent au bout de son nez... Bon c'est plus l'air du poisson des restaurants alentour et le fuel des bateaux qui attendent, amarrés, mais bon on fait avec la nature qu'on a, on peut pas tellement l'inventer et puis Lee a toujours apprit à défendre ses causes dans un milieu urbain. Ça paraît bizarre mais il lui suffit juste de marcher pieds nus dans l'herbe pour se rappeler que c'était pas mal, ses voyages, le reste. Si jamais il a besoin de se ressourcer, il peut toujours se barrer à l'autre bout du monde, right?

    - Quel bateau? J'ai jamais parlé de bateau. Mais si ça te brancher on peut toujours faire un remake de Titanic, enfin sauf si tu me pousses à l'eau comme l'autre avec Leonardo. Je suis pas d'accord.

    Il se rappelle vaguement avoir regardé ce film un jour avec Sadie, l'air de rien,... Ils ont beau joué les bandits sans coeur, ils ont toujours matté des comédies romantiques à la noix en se promettant de jamais finir comme ça. La preuve, où ils en sont maintenant tous les deux, chacun de leur côté, sentimentalement parlant, ça envoie pas du rêve, croyez-le, mais c'est pas le sujet. Son attention se porte sur Mase qui vomit au loin, rien de très enchanteresque mais après tout c'est Mason, faut pas s'attendre - Quel délire? Jsais pas, je pense qu'on devrait goûter. Ça m'intéresse en fait, j'ai envie de thé au citron à cause de toi. Et toi t'as besoin de te rincer la bouche, t'approches pas de moi comme ça. Ça l'empêche pas d'attraper Mason par la taille pour le serrer vaguement dans ses bras. Rien de viril ou quoique ce soit parce que bizarrement, ce serait mal placé, vu la tronche de Lee, l'accoutrement de Mason et leurs attitudes en général. Ouais, ça sert pas à grand chose de chercher midi à quatorze heures avec ces deux-là, faut plutôt  foutre la pendule à l'envers en essayant de comprendre par quelle logique ils fonctionnent, sûrement un système ancien ou pas encore inventé. Oui, c'est ça, ils vont de l'avant comme de grands scientifiques. Lee lâche son compagnon d'infortune pendant quelques secondes, jetant un oeil à l'eau profonde, noire devant eux... Sans réfléchir plus que ça, il enlève son t-shirt, son jean, ses chaussures, pas la peine de se prendre la tête, right? Sans attendre Mason, il se jette à l'eau, super froide en cette saison mais ça le dérange pas, il s'est baigné par plus basse température, à poil la plupart du temps, dans des eaux moins sales certes où le clodo du coin n'est pas venu pisser après trois cannettes de Heineken enfilées à la va-vite sous un pont mais rien ne l'arrête.

    - Bon tu bouges ton cul ou faut que je vienne te chercher? Peut-être que y'a un monstre là-dedans, t'aurais pas l'air con, peut-être que c'est la dernière fois que tu me vois. Enfin je peux fermer les yeux et me retrouver dans les eaux du Mexique, ou dans un lac. Allez, viens.

    Convaincre Mason, ça a jamais été la partie difficile du truc, on s'en doute. .


ﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴ

You're just living, man. You're just there, in that moment, in that special place and time. Maybe when I get back, I can write a book about my travels. ©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas






Invité
• Invité •


Are you ready to explode?




MessageSujet: Re: The belief system that if you smiled hard enough into the face of God, you would eventually shit money. Dim 26 Jan - 2:09

Faut pas chercher plus loin au final, y a des trucs qui s'expliquent pas et qui auront sans doute jamais vraiment de sens pour ceux qui sont extérieurs à tout ça. Ces gens qui regardent depuis leur siège, d'un oeil critique, et qui grimace parce que ça ne rime à rien, que ça paraît dégueulasse aux premières observations. Ces cons qui ne comprennent jamais rien aux choses qui ne les touchent pas, qui ne les intéressent pas. Ceux qui jugent sans savoir parce que ça les occupe dans leur triste vie monotone. Les mêmes qui prennent la main de leur gamin quand, dans la rue, le petit morveux d'approche trop près de Mason, parce que ça dégaine rend les parents soupçonneux et que l'intérêt qu'il a l'air de porter au gamin est tout de suite malsain. Alors que tout ce que le mec avait en tête c'était de faire un peekaboo, parce qu'il a tout les défauts du monde, c'est pas le pervers que tout le monde s'imagine, même loin de là. Il fait juste les mauvais choix, choisit les mauvaises personnes, et les moments sont toujours pas les bons. Mais en quoi ça dérange ? En quoi ça regarde les autres, ceux qui le connaissent pas et qui se contentent de le pointer du doigt comme l'exemple à pas suivre, que Mase soit particulièrement doué pour se ruiner, pour se jeter dans le gouffre de la bêtise humaine et de l'inconscience. Que savent-ils de lui ? pas grand chose assurément. Pourtant on dit que les gens qui vous connaissent le moins sont ceux qui vous comprennent le plus, alors c'est peut être pas faux, mais pas pour tout le monde. Il a pourtant la sensation que Lee le connaît très bien, mais qu'en plus de ça il le comprend sans le dire, ou sans même le savoir. Sinon pourquoi Mase serait autant attiré par lui, de manière platonique et amicalement parlant. Parce que même s'il est très ouvert, qu'avoir un Bro gay ça le dérange pas et qu'à la limite il s'en fou comme de sa première carie, il mange pas de ce pain-là et c'est pas faute de s'être quand même posé la question à l'adolescente. Ce fameux moment où vous passez de l'âge enfant à l'âge semi-adulte, où vous découvrez un pan de l'être que vous ignoriez. C'est peut être là que ça a vaguement merdé; parce qu'il a pas eu d'exemple à suivre pour grandir, parce que quand Mickey était un adolescent, Mason était encore un gosse et qu'il a pas forcément vu tout ce par quoi est passé l'aîné pour s'appuyer dessus et s'en sortir. Il a choisit la voie de la facilité, mais quand il voit Lee qui a pas eu la vie plus facile que la sienne, il comprend pas; parce que l'autre branleur s'en est pas trop mal sortit quoiqu'on en dise, quant à la soeur on peut pas trop en parler. Elle s'est tapée Mase dans sa folle jeunesse, c'est pas forcément un truc dont on se vante, ni dont on parle dans son CV parce que c'est pas le truc qui vous fait gagner des points avec votre boss. Surtout qu'à coup sûr, le boss en question à une dent contre l'autre malade parce que ce-dernier à surement du se taper sa femme un soir où elle se sentait seule. Putain comment on en est arrivé à parler de ça ? Quel rapport ? Certes tout à un lien, techniquement, mais ça devient compliqué de suivre le fil, surtout que celui de Mason il a des sacrés noeuds un peu partout qui complique le truc.

Surement que le jour où il se retrouvera sur la table d'autopsie, ça arrivera surement plus vite qu'on ne le croit s'il continue sur cette pente, on découvrir des trucs incroyables et dans son corps et dans son crâne. Un peu comme une pochette surprise; y aura des ballons animaux, des flacon à bulles, un chat, peut être même un iguane. Avec de la chance, dans sa caboche on pourra assister à un super feu d'artifices, et on retrouvera peut être des fossiles qu'on croyait perdu à jamais. Son cerveau en lui-même doit être fossilisé vu le peu qu'il s'en sert, alors qu'il en a dans la caboche. L'intelligence l'a toujours effrayé de toute manière; cette espèce de maladie qu'on a de vouloir voir les intellos comme des demi-dieux, à les enfermer dans des écoles spéciales, sous-entends qu'il faudrait pas qu'ils soient sali par la bêtise ambiante. C'est peut être pour ça que Mason a choisit de passer pour un con à longueur de temps, c'est plus simple, ça demande pas mal de boulot mais ça lui permet d'avoir la paix. Puis bon, avec ce qu'il s'envoie maintenant, ça devient de moins en moins épuisant de faire les idiots. Mais c'est pas demain la veille qu'il va arrêter, surtout que faire le con avec les bonnes personnes c'est le pied, comme avec Flaherty. Ce mec a du pété un boulon à un moment donné de son existence, et c'est pas pour dérangé Mase qui s'étonne toujours de son attitude décontracte, un peu paumé. Ca le rend attachant et putain, il se dit que s'il avait eu un frangin comme lui, peut être que les choses auraient pas été ce qu'elles sont maintenant.

Non les chaînes c'trop mainstream, en plus ça s'porte pas avec tout c'est des conneries, j'ai déjà essayé et .. Ah ouais non, c'était avec une vieille timbrée ça.. Elle avait un délire sur les loup-garou, genre c'était bien délire.. Un peu weird sur le coup mais j'ai.. Enfin tu vois, j'vais pas te faire un dessin non plus, en plus j'dessine comme une merde, j'sais même pas faire les bonhommes batons, pour te dire. OH PUTAIN ! Et tu grimperais genre aux arbres super vite et tout. Tu dois êtres délire en mode boule à facettes ! T'imagines l'économie d'énergie de fou, on te charge de rayons au soleil et la nuit PAF, ambiance de malade. Doit y avoir moyen de se lancer dans le business.

Et il repart dans ses histoires qui n'ont ni queues ni têtes mais qui parlent toujours de se faire du blé, parce que tout à rapport à l'argent de nos jours non ? Et en même temps ça servirait à rien, il en ferait quoi de ce blé ? Il le lapiderait dans des trucs qui servent à rien du genre un téléphone hamburger, une lampe de chevet tetris, des pantoufles donuts. Déjà qu'il dépense le blé qu'il a pas comme un taré, alors imaginez s'il s'en foutait plein les fouilles. Il serait capable de le dépenser pour adopter un bébé phoque, l'appeler Raymond et l'élever comme son fils légitime.

Pourquoi tu parles de parler de bateau ? j'ai pas dis que tu partais en bateau ? Toi t'es plutôt le genre radeau et île déserte avec rhum et cocotier. C'quoi le rapport avec Titanic.. Qui c'est qui nique en plus ? Putain non je te pousserais pas à l'eau, on se servirait de la planche pour rejoindre un bout de terre et y développer une civilisation et tout. On serait des rois t'imagine le délire !

Lui il l'imagine super bien le gros délire, se fend la poire deux secondes entre deux râles d'horreur en vomissant à s'en déchirer la gorge. Il entend plus rien, les oreilles bouchées mais quand il revient il fixe Lee comme s'il venait de lui annoncer que Beyoncé était célibataire et qu'elle avait demandé son numéro; en mode what the fuck man ? Ou comme si Marie, la nana de Jospeh, venait lui annoncer que le bébé était de lui. On s'égare. Mase sourit deux secondes comme un abruti en regardant son ami dans l'eau qui fait des ronds.

C'quoi ton plan ? Tu veux m'voir en slibard c'est ça hein ma cochonne ? Tu veux m'serrer, j'savais bien que tu t'étais pas remis de moi, j'laisse de sacrer souvenir aux gens. Bon allez, c'bien parce que c'est toi ma cochonne.

Il abandonne l'idée de remettre ses fringues, reste en caleçon, tremble un peu sur le bord quand une brise lui caresse l'échine, puis plonge en faisant une bombe, parce que c'est drôle. Il ouvre les yeux sous l'eau, pour pas se faire choper par surprise par Bertha la pieuvre géante et ressort la tête en secouant ses cheveux comme une pub l'oréal, les dents qui claquent et les lèvres bleue. C'est un frileux et même s'il a pris sa dose, il reste sensible au froid.

T'as des idées de merde toi aussi en fait, et il conclut ça en se marrant et en se laissant flotter, prenant le risque de se faire couler par ursula, la vilaine sirène dArielle.
Revenir en haut Aller en bas




avatar

Lee Flaherty
• Admin volage, spécialiste du calumet de la paix •


Are you ready to explode?


ϟ Conversations : 268
ϟ Arrivée à Boston : 15/12/2013


MessageSujet: Re: The belief system that if you smiled hard enough into the face of God, you would eventually shit money. Mar 11 Mar - 17:29

    S'ils sont connectés mentalement c'est pas un pur hasard mais c'est pas scientifique non plus. A moins qu'une molécule se soit séparée, ait explosé du côté de Mason pour ensuite atterrir par l'oreille de Lee. Le genre de théorie que Mason serait capable de tenir si Einstein était encore en vie. La terre tourne autour du soleil et ce genre de réalité bizarre, Mason y croit pas, il serait capable de vous dire que les hommes descendent de la crevette plutôt que du singe. Ce genre de conneries que n'importe qui goberait avec un peu d'alcool dans le sang. Lee quant à lui? Il goberait pas ça, vu qu'il est expert de la nature, docteur es green peace ou un truc de ce goût-là bien senti mais à travers toutes les histoires que racontent Mase, il a du mal à faire le tri, comme des légendes urbaines qui s'accumulent les unes ou autres. Les crocodiles dans les égouts et la pastille anti-vomitive dans les hamburger du McDo. Ouais, des conneries en bloc mais ça dérange pas Lee d'y croire, comme un enfant gâté et qu'a bougé trop près du soleil.

    En fait, eux deux ça marche parce que y'en a pas un pour rattraper l'autre et Lee ne s'étonne jamais de ce qui peut sortir de la bouche de son pote de toujours, même si c'est une énormité ou si ça concerne les faux seins de Pamela Anderson. Faut dire que Mase et les seins c'est une grande histoire, qu'il aime bien que Lee lui raconte ses histoires de cul juste pour avoir une vie sexuelle par transition. Certes, Mase a une vie sexuelle, le type n'est pas totalement dépourvu de charme mais bon, généralement ça s'arrête là vu son degrés de raffinement. Même une fille complètement faite se retrouve le matin face au type le moins charmant du monde. C'est pas grave, ils ont apprit depuis le temps à se soutenir moralement pour pouvoir précho tout et n'importe qui. Surtout pour Lee en fait. Mais lui, il y peut pas grand chose, il attrape au filet tout ce qui dépasse. Si dans sa tête ça a du mal à rentrer et qu'en ce moment le tout se bloque par la silhouette d'un certain bouclé à la caméra, ça n'a aucune foutue importance, c'est juste parce qu'ils traînent trop ensemble. Enfin, c'est ce que Lee se répète en boucle pour éviter de flipper dans le coin de son crâne qu'est pas atteint par le reste. Il se contente d'allumer un joint caché dans sa poche, fait un vague signe de tête à Mason sans lui tendre l'objet de son désir, tout en sachant que le type est déjà bien trop allumé pour avoir besoin de ça en plus. Rafistolage à point, il a pas besoin que Mason se noie dans le port non plus. Sombre histoire après les sachets de thé, right?

    - Tu penses qu'on pourrait monter un business toi et moi? J'ai pas encore décidé de quoi mais je suis sûr que ça pourrait envoyer du lourd. On pourrait ressembler à deux frères irlandais en vacances et le reste... On pourrait même inviter Mickey parce que j'aime bien les barbus ça a du succès à l'entrée des bars. Et on ferait notre retraite pénard à servir de la guiness et à jouer aux fléchettes. Moi j'y crois, je crois qu'on serait bon à ça. Puis, si je m'emmerde je pourrais aller courir à poil dans la campagne irlandaise. Qu'est-ce que je fous là à Boston? J'étais en Thailande bordel. Je devrais y retourner.

    La réflexion le pousse dans ses souvenirs pas si lointains que ça. Il a fait l'Afrique aussi, a partagé une tente avec des types plus que sympas, à poil le soir. Et des meufs aussi. Faut dire que sur les autres continents, Lee a eu le moyen de découvrir des gens beaucoup plus accueillants dans les parages... Surtout au niveau du sexe. Sans doute pour ça qu'il se prend la tête pour rien désormais, comme un moine bouddhiste mais sans la chasteté de mise avec la vie de méditation. Ça lui manque mine de rien... Et pas que le sexe. La nature et le reste. Mais d'un autre côté, courir tout nu dans la jungle africaine, c'est pas pareil que d'entrer chez quelqu'un par effraction avec Sadie pour se baigner à poil dans leur piscine ou bien sauter dans l'eau du port avec Mason. Comme un célèbre pub le dirait, ça, ça n'a pas de prix, right?

    - Ouais mais à moins que t'aies un vagin qui pousse au milieu de la nuit je pense pas qu'on pourrait repeupler la civilisation enfin je suis pas pour essayer maintes et maintes fois même si je sais que tu joues pas dans la même cour mais bon... Enfin bref, ouais je vois bien le tableau. Tu pourrais m'épouser et devenir le roi de l'île. Aller sur le dos d'une tortue ou une connerie dans le genre. Arrête de me faire rêver comme ça, c'est pas bon pour le coeur.

    L'eau lui rafraîchit à peine les idées... Et c'est sans doute le pire, qu'au contact de Mason, toute raison s'en aille, comme si le mec le rendait débile à souhait. Non pas que Mason soit con, juste complètement barré ça tout le monde en est certain. Aucun foutu doute là-dessus. Lee se contente de l'observer, attendre qu'il plonge et rigole comme un gosse ridicule lorsque l'autre plonge en bombe. Enfin, une fois que la peur de la noyade est passé.

    - J'ai pas besoin de te demander pour te voir sans slip tu le fais sur commande. Ou même sans commande donc arrête d'inventer des trucs espèce de taré.

    La main de Lee attrape celle de Mason, histoire de le faire nager un peu avec lui. Peur de trouver un cadavre sans doute, ou juste plaisir de nager dans l'eau froide. Merde, faut le dire que ouais, il en a des idées de merde.

    - Tu peux parler. Et puis non, c'était une bonne idée. Ça fait gay que je te tienne la main mais je sais que tu kiffes.

    Sourire plus tard et il se laisse porter par le courant. N'importe qui les prendrait pour des dingues mais c'est pas mal de pas être au courant qu'ils le sont eux-mêmes. Ça évite l'introspection
    .


PS : ma paulinouille, désolée pour le temps déjà et j'ai raccourci du coup j'espère que ça te va it sucks

ﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴ

You're just living, man. You're just there, in that moment, in that special place and time. Maybe when I get back, I can write a book about my travels. ©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas






Contenu sponsorisé
• •


Are you ready to explode?




MessageSujet: Re: The belief system that if you smiled hard enough into the face of God, you would eventually shit money.

Revenir en haut Aller en bas

The belief system that if you smiled hard enough into the face of God, you would eventually shit money.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Boston Tea Party :: RPG-
Sauter vers: