AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

[KEENAN]I love running. I’m not into marathons, but I am into avoiding problems at an accelerated rate.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage




avatar

Ethan Lynch
• Membrounet exhibitionniste, spécialiste des gens trop bavards •


Are you ready to explode?


ϟ Conversations : 266
ϟ Arrivée à Boston : 29/11/2013


MessageSujet: Re: [KEENAN]I love running. I’m not into marathons, but I am into avoiding problems at an accelerated rate. Dim 2 Fév - 18:18

Et dans le bruit je cours et j'ai peur
Keenan & Lochlann
Avez vous déja ressenti la puissance de ce contraste entre deux contraires qui s'harmonisent avec perfection? Celle de la violence de ces sensations qui semble vous ravager et celle de la douceur vous enveloppant d'une douce chaleur qui semble bercer le tout. Peut être que je suis à même de comprendre ces gens qui tombent dans l'addiction des drogues dures, les effets semblent similaires... Et j'écoute ces gazouillis légers et je me perd dans la contemplation de ces traits extressifs et je me laisse tomber sur le matelat même si j'ai l'impression d'être resté à flotter en appesanteur. Ces paroles semble rester encrées dans mon cerveau, comme ce genre de chanson à l'air entrainant qui ne vous quitte pas de la journée. Et si ma tête me tourne une fois que ces lèvres entrent de nouveau en contact avec les miennes m'en voudra t'on de m'agripper à lui, comme pour tenter de garder la réalité en main? Je suffoque mais bizzarement c'est bien plus agréable qu'on pourrait le croire et je ne veux surtout pas faire s'arrêter ce moment. Alors je continue encore et encore à m'enivrer du gout exquis de ses lèvres, et peut être que la gourmandise les rends moins doux, plus chauds, plus intenses. Je ne suis plus maitre de mes mains qui glissent contre sa peau dénudée avec une pointe d'envie, je ne peux contenir le son grave faisant vibrer ma poitrine. Et mon murmure extatique telle une réponse à ces mots se meurt contre ses lèvres entre deux baisers - toutes les nuits.. tout les jours... Et ma conscience semble être bien loin de tout ça alors que je profite de sa position pour me coller un peu plus à lui, alors que mes gestes se veulent plus entreprenants. Je finis par me rendre compte que si je me laisse aller ainsi je vais tout gâcher. Je m'échappe de ses lèvres laissant mon nez glisser dans son cou me délectant de son parfum - Lochlann...je... j'inspire profondement mais ma tête me tourne, les yeux clos j'explore sa peau avec une caresse de mes lèvres - tu m'rend dingue et je voudrais pas... rompre mes promesses... Je le serre au creux de mes bras ce qui n'arrange en rien mon état mental. Ma voix à peine audible souffle au creux de son oreille : - j'ai vraiment envie de toi sweet heart et je me redresse rapidement le forçant à s'allonger sur le dos. Regrettant presque cette proximité, ce contact entre sa peau et la mienne. Mon souffle brûlant gifle ses lèvres alors que je capture son regard avec le miens. - Une promesse est une promesse mais... Un sourire tendre étire mes lèvres tandis que mon regard luisant d'admiration et de désir ne quitte pas le siens. - Je m'en voudrais de te faire passer une sale nuit... alors... Mes lèvres se posent à nouveau sr les siennes avec la douceur nécessaire pour ne pas le plonger dans la panique. C'est rapidement que je rompte ce doux baiser pour poursuivre l'ascension de mes lèvres sur sa machoire, son menton, sa gorge, sa clavicule, levant mon indexe vers ses lèvres pour l'empêcher de protester. Et je murmure contre sa peau entre deux soupires de plaisir: - je crois savoir comment te bercer et te faire avoir de jolis rêves...sans avoir à trahir mes promesses... Lentement je m'enfonce sous la couette et je descend vers son ventre, contournant le nombril je me dégage un peu de tout ce ttissus pour avoir le loisir d'observer son visage, ses réactions, laissant un sourire en coin étirer mes lèvres. Je finis par m'arrêter à la barrière visible, laissant mes doigts se coincer dans la ceinture textile et élastique de ce qui devrait attendre une autorisation. Un rire léger s'échappait de mes lèvres lorsque je constatat l'effet sous le tissus, et mes lèvres gourmandes ne pouvaient se retenir d'effleurer la forme visible. Je finissais par redresser mon visage, laissant mes doigts agrippé à l'élastique de son boxer, mon regard attendant de croiser le siens j'humectait légèrement mes lèvres qui semblaient fourmiller sous la pression de l'envie. J'affichais un air faussement innocent - qquuoi? J'ai pas eu mon mc flurry moi... je souriais légèrement, peut être parce que j'étais nerveux. - tu... veux..bien? murmurais je timidement attendant son autorisation. Car même si je ne voulais pas l'imaginer, je doutais être le premier à lui avoir offert ce genre de choses et... ark j'aime mieux pas y penser en fait ça me fout une pression monstre... sans oublier cette satanée boule acide dévorant mon estomac.
Code by Silver Lungs

ﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴ

Revenir en haut Aller en bas




avatar

Thomas J. Adams
• Membrounet serial gaffeur, spécialiste des ours mal léchés •


Are you ready to explode?


ϟ Conversations : 360
ϟ Arrivée à Boston : 19/11/2013


MessageSujet: Re: [KEENAN]I love running. I’m not into marathons, but I am into avoiding problems at an accelerated rate. Dim 9 Mar - 11:50

The meeting of two personalities is like the contact of two
chemical substances: if there is any reaction, both are transformed.
  Et si je sens mon coeur s'emballer et mon estomac se nouer c'est parce que j'ai peur que son sarcasme cache une part de vérité. Je me fige un instant et il à du voir la peur dans mon regard vu son geste m'encourageant à poursuivre. Oui parce que si je me suis laissé aller à gouter son corps, j'ai un peu perdu de vue la pression sur mes épaules. Jamais je n'ai eu une telle pression de mal faire, d'être trop entreprenant, pas assez doux, ou pire encore l'effrayer voir le dévier de ce plan la. Faut pas croire j'ai tellement peur de lui gâcher la magie de ces instants que je me rétracterais presque. Puis je me laisse aller, tout d'abord par de simples effleurements, caresses, avec mes lèvres et ma langue, un simple contact léger du bout des doigts, la découverte mais aussi la mise en confiance. Avant de me laisser happer par la gourmandise sans pour autant perdre de vue mon objectif premier, faire de mon mieux pour honorer ce merveilleux cadeau qu'il m'offre ce soir. Ses mots et sa respiration semblent m'encourager, je jette de temps à autre des coups d'oeil pétillant vers son ventre qui se gonfle, son corps qui semble danser sous ma langue et ses lèvres qui laissent échapper la mélodie du plaisir. Et je me demande pourquoi il m'arrête, laisses toi aller mon ange... Peut être aurais je surestimé mes talents... Et quand je relève enfin le visage après avoir effacé lentement les trâces de son plaisir je me retrouve face à un visage à mi cemin entre la pudeur et la gêne. Sourcils froncés je le dévisage un instant avant de remonter vers son visage dans un parcours de doux baisers sur sa peau humide tentant de chasser cet air qui me gâche le plaisir de le voir plonger dans un nuage de bonheur. - désolé ... Tu veux que ...  j'arque un sourcil, me demandant tout d'abord pourquoi il s'excuse avant de suivre son regard d'un air suspicieux.  - Enfin cela ne risque pas  d'être terrible, je veux dire j'ai jamais ..  Je pose mon indexe sur ses lèvres pour le faire taire, je gemirais presque de frustration d'avoir râté mon coup. Bon ok p'tet un peu aussi parce qu'il me propose ça... mais cette vilaine voix me rapelle à l'ordre et me dit que c'est mal. Je dépose mes lèvres sur les siennes  - shhht...  pour maintenir le silence avant de redresser mon visage et arborer une moue faussement boudeuse. - dis donc Fitzpatrick j'sais pas si je dois me vexer... ou prendre conscience que j'ai surestimé mes talents mais... mon indexe tapotte avec tendresse le bout de son nez - je pensais t'avoir suffisement remercié pour ce cadeau et imaginait te regarder sombrer dans le sommeil le sourire aux lèvres... je pose mon indexe sur mes lèvres prenant une moue de reflexion avant de froncer le nez.  - hmm... tant pis va falloir que je m'entraine pour tenter de briser ton super bouclier anti sommeil...  Mes lèvres claque sur son front, puis se font plus douces sur son nez et sa joue avant d'atteindre son oreille. - bien que l'idée soit totalement séduisante je vais te dire non merci.. Je me laisse rouler sur le dos en souriant avant de l'attraper pour le caler au creux de mes bras. Le bout de mes doigts glissant sur sa peau je reprend un peu plus de sérieux - un apprentissage ça se fait en pleine forme et préparé... et je doute que ni toi ni moi n'apprecierons ce moment par une décision attive et pour de mauvaises raisons... j'attrape son visage pour le contraindre à me regarder dans les yeux - quoi qu'on fasse, peu importe quand on le fasse je veux que tu sois prêt... je souriais légerement, laissant mon nez glisser contre le siens. - d'accord?  
Code by Silver Lungs

ﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴ

Revenir en haut Aller en bas




avatar

Thomas J. Adams
• Membrounet serial gaffeur, spécialiste des ours mal léchés •


Are you ready to explode?


ϟ Conversations : 360
ϟ Arrivée à Boston : 19/11/2013


MessageSujet: Re: [KEENAN]I love running. I’m not into marathons, but I am into avoiding problems at an accelerated rate. Sam 15 Mar - 13:58

The meeting of two personalities is like the contact of two
chemical substances: if there is any reaction, both are transformed.
Tu penses avoir beré bébé chat mais celui ci se transforme en tigre.... J'ignore ce qu'il se passe et si je n'étais pas en train de m'embraser de désir je l'aurais probablement stoppé. Mais encore une fois ma tête me tourne et mon coeur résonne dans mes tempes, alors que ses lèvres se veulent gourmande et la danse de sa langue contre la mienne fait ronronner ma respiration. Son corps humide glisse sur le miens et lorsqu'il s"agrippe à moi pour me surplomber je crois bien avoir perdu toute trâce de raison. J'ignore si c'est ce qu'il me fait ou la façon dont il le fait pas le désir aussi bien visible que palpable me tourne la tête, sans oublier que ces craintes semblent s'envoler sous ses envies. Pour ça je risque de sacrément culpabiliser demain matin, mais comment résister? Et mes mains s'aventurent sur la peau de son dos de manière de plus en plus appuyée alors que mon corps danse sous le siens comme pour en réclamer plus. Les images qui défilent dans ma tête sont étangement liées à ce qu'il est en train de se passer, alors que ces fantasmes semblent tout à coup prendre vie d'une façon détournée. Je n'en prend pas pour autant moins de plaisir, il n'y a qu à écouter l'expression orale de mon plaisir par un souffle saccadé et bruyant entrecoupé par des grognements de plaisir, il n'y à qu'a voir la façon dont je colle son corps contre le miens en laissant mes mains glisser sur lui sans retenue. J'ai bien tenté de résister un instant mais mon corps en à décidé autrement et après la tension l'explosion fourmille sous chaque parcelle de ma peau. C'est haletant que je laisse ses lèvres recouvrir les miennes d'une douceur encore inconnue jusqu'a présent, c'est le regard luisant, chargé de tendresse et de fatigue que je l'observe se nicher tout contre moi. Toute envie de douche, de nicotine ou de je ne sais quel autre substitut semble me quitter alors que mes bras s'enroulent autour de lui. Seul mes lèvres encore picottante semble attirées par ses cheveux, son front, son nez et c'est avec le peu de force qu'il me reste que je recouvre son visage de remerciement. Je m'apprête à sombrer sous l"assaut de mes paupières lourdes mais un léger rire s'échappe se mêlant à mon souffle encore haletant. - t'es vraiment sur que t'as jamais fais ça? lançais je sur un ton amusé, mais sa réponse sonnait comme un son sourd, le signe visible qu'il sombrait dans le sommeil. Mes lèvres s'étiraient en un sourire tendre et ma joue se posait contre ses cheveux. Les yeux clos je murmurais - bonne nuit Lochy. une phrase banale, quotidienne qui pourtant sonnait tout autrement ce soir. Et si je finis par moi même sombrer dans le sommeil, il ne sera pas si doux que je l'aurais voulu, parce qu'au fond l'appréhension du lendemain semble vouloir me gâcher la partie...

Un filet de lumière semble jaillir d'entre les rideaux me fusillant les yeux et m'arrachant un grognement. Cette nuit j'ai fais un rêve magique et je rabat la couette sur mon visage priant la fatigue de m'enlacer à nouveau et me faire replonger dans la douceur aux milles saveurs. Mais la couette semble me résister et je me stoppe.. mon coeur aussi d'ailleurs... J'ouvre brusquement les yeux en me retournant vers... Ah non j'ai pas rêvé c'est bien pire que ça! Dame culpabilité risque de m'envoyer la plus grosse et la plus violente gifle de toute ma vie. Ma respiration se coupe et mon coeur sursaute alors que je vois son visage s'animer doucement. Merde merde merde... il va se réveiller et j'ai pas eu le temps de penser à... uh qu'est ce que je vais lui dire? Trop tard! Il ouvre les yeux et je me frappe intérieurement de mon manque de délicatesse qui à causé la secousse dans ce lit et reveillé la belle au bois dormant. Bon... bambi okay... Je pourrais vite fermer les yeux et refoutre ma tête sur l'oreiller faire semblant que je dors et tout mais... je crois que c'est un peu trop tard. Keenan cool et décontract' , paré à toutes épreuves ferait bien de se pointer. - euh naaah j'ai râté le coche du réveil pour la fonction p'tit deja au lit mais.... je grimace pas trop sur qu'il se souvienne d'hier alors on fait l'autruche un peu histoire de tester la température et tater le terrain. Alors on remémore déja un trop plein d'alcool et une eventuelle gueule de bois pour monsieur, histoire de voir ce que ça donne. Le tout sur un ton léger - En même temps qui sait quel volcan j'aurais pu déclencher.... je ris mais c'est nerveux. Mon indexe se pose sur son front - ça va ta tête? Ou le pic vert fait des siennes? Ma tête retombe mollement sur mon oreiller et je m'étire. Attendez de voir qu'il découvre qu'il est à poil et je vous dis pas la gueule de la discussion qui risque d'arriver. Qui a une caméra?
Code by Silver Lungs

ﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴ

Revenir en haut Aller en bas




avatar

Thomas J. Adams
• Membrounet serial gaffeur, spécialiste des ours mal léchés •


Are you ready to explode?


ϟ Conversations : 360
ϟ Arrivée à Boston : 19/11/2013


MessageSujet: Re: [KEENAN]I love running. I’m not into marathons, but I am into avoiding problems at an accelerated rate. Dim 16 Mar - 13:53

The meeting of two personalities is like the contact of two
chemical substances: if there is any reaction, both are transformed.
  Quand il se met à paniquer et se lever -tomber- du lit brusquement, à vrai dire je m'y attendais un peu, le redoutais mais m'y attendais... Mais je ne pouvais réprimer un petit sourire amusé en le voyant se recroqueviller, s'excuser, paniquer, chercher ces vêtements et remuer la pièce à la méthode tornade lochy. Je le suis du regard gardant le silence et me demandant un instant comment il fait pour avoir autant d'énergie avec une gueule de bois! Si je n'apprécie pas pour autant le voir paniquer de la sorte, je peux le comprendre et je suis...distrait... par le spectacle qu'il m'offre. Oui parce que le souvenir de la soirée et son attitude toujours survoltée provoquent ce sentiment grandissant. Plus je le regarde bouger avec maladresse, plus je me dis que... je l'aime..si fort que jamais je n'ai connu ça avant. Et si les mots me brulent les lèvres pour mettre fin à son suplice ce n'est rien comparé à ce qui va suivre:    - Keenan, je sais pas ce que j'ai fait ... mais tu me connais quand je picoles, je dérailles ... J'avale ma salive amère avec difficulté prenant soin d'y méler les mots qui s'apprêtaient de s'envoler dans les airs. Et le picotemment sur ma cornée obstruant ma vision n'a rien à voir avec la douleur de mon coeur secoué et balancé contre le mur d'en face. Une vilaine vois diabolique peste dans mon cerveau: Dis moi Keenan une fois ça t'as pas servi de leçon? Faut croire que non... Même si il est différent de Matty, même si il le fait pas volontairement... même si ce que je ressent pour lui est bien plus fort que... Bordel ça fait mal... Je savais que j'allais le regretter et j'ai pourtant foncé tête baissée pensant que derrière tout ça il y avait autre chose que la folie de l'alcool. Je le laisse quitter la pièce fixant la porte entrouverte sans bouger. Mes doigts compriment le tissu de la couette alors qu'une larme silencieuse menaçe de s'échapper. Et si e me tire du lit après avoir essuyer mes yeux rageusement, c'est parce que je ne peux pas le laisser partir. Parce que je ne peux pas laisser notre amitié exploser en morceaux et tout perdre. Parce que je ne peux pas rester la...sans réponses... Et lorsque je me retrouve dans la cuisine à contempler son dos, je me dis que l'heure n'est pas à la discussion, mais qu'il faudra bien l'aborder après digestion....

Le sentir dévier sur la voie de l'esquive ne me rassure pas, je dois trouver quelque chose pour le retenir un peu et ne pas nous laisser à nouveau dériver vers la distance et l'incompréhension. je me mord furieusement la lèvre inférieure résistant à la pulsion de me placer derrière lui et le forcer à arrêter de cuisiner en le serrant dans mes bras. Parce que je suis pas certain que ce soit la meilleur des tactiques. Et puis... sa voix s'échappe dans les airs et je croyais ne jamais a avoir à penser une telle chose: être soulagé qu'il se brule et bénir ce coup du destin me forçant à prendre mon courage à deux mains. Je me précipite vers l'évier, penchant ma tête par dessus son épaule, glissant mes bras sous les siens pour attrapper son poignet et constater l'ampleur des dégats. Bon ok la posture devrait pas être comme ça mais..qui sait c'est peut être ce que je suis censé faire non? Secouer sa mémoire? Provoquer une réaction?  - ouh...bon c'est pas mon domaine mais...laisse ça sous l'eau j'vais chercher de quoi faire un pansement... et si je file à la salle de bain c'est pas pour m'esquiver mais pour me dépecher de prendre soin de lui. Trousse de premiers secours en main, je farfouille dedans jusqu'a trouver le nécessaire à bandage et la crême pour les brûlures. Je rejoint Lochy et attrappe son poignet pour le forcer à  s'asseoir. Et voila comment je me retrouve à genoux devant lui sans même m'en rende compte, tout du moins tant que je suis concentré sur sa main qui commence à cloquer, tant que je ne laisse pas ma main sous la sienne effleurer le dos de celle ci du bout des doigts, tant que je ne jette pas un coup d'oeil  rapide vers son visage alors que je crains lui avoir fait mal en appliquant la crème. - pas sur que je te laisses sortir si tu commence un enchainement de cata hein!  je lui adresse un sourire timide quittant son regard des yeux de peur de céder à la pulsion de réduire à néant l'espace entre mes lèvres et les siennes. Je range tout l'attirail et soupire avant de me relever. J'ai rien pu faire et ça me frustre... C'est donc d'un coup que je me retourne vers celui ci  - hier soir? C'était top on c'est bien marré et... je souris un instant avant de me pencher vers lui pour murmurer - on devrait le refaire... De quoi je parle la? Du genre de soirée ou de... peut être un peu des deux... peut être que je titille son cerveau embrumé pour chercher un semblant de réponses. Je me redresse et me dirige vers les oeufs en train de cuire. - tu partiras pas l'estomac vide...  lançais je en décollant les oeufs avec la spatule. Je jetais un coup d'oeil par dessus mon épaule ajoutant un sourire malicieux - bien! je préfère bambi au Koala qui veut que je le porte jusqu'au lit... un rire léger s'échappa de mes lèvres tandis que je voyais son visage s'empourprer  - j'suis pas maman poule, mais si tu veux venir squatter bah la prochaine fois faudra y mettre de la volonté et user tes petits pieds! Et je lui adressais un clin d'oeil pour alléger l'ampleur de mon invitation sous couvert. - ou alors éviter les réveils en fanfare t'sais bien que je suis pas toujours de bonne composition le matin! Je mettais les oeufs dans une assiette et la lui apportait.
Code by Silver Lungs

ﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴ

Revenir en haut Aller en bas




avatar

Thomas J. Adams
• Membrounet serial gaffeur, spécialiste des ours mal léchés •


Are you ready to explode?


ϟ Conversations : 360
ϟ Arrivée à Boston : 19/11/2013


MessageSujet: Re: [KEENAN]I love running. I’m not into marathons, but I am into avoiding problems at an accelerated rate. Dim 16 Mar - 19:20

The meeting of two personalities is like the contact of two
chemical substances: if there is any reaction, both are transformed.
  - Tu vas faire quoi de ta journée ? Je relève les yeux de mon assiette me perdant quelques instants dans son regard, inccapable de répondre parce que tout ce qui me viens en tête risque de foutre un sacré merdier. Vas lui sortir bah je pensais passer la journée avec toi... ect... mais c'est pareil niveau romantisme faut que je prenne des cours j'crois. Et puis inutile de le faire culpabiliser parce qu'il à déja quelque chose de prévu ou parce qu'il a la trouille de rester seul ici avec moi. Bordel je sens que mes oeufs vont avoir du mal à passer. Je secoue la tête de gauche à droite pour chasser mes pensées idiotes ou je rêve comme l'ado qui s'imagine croiser son idole en pleine rue et passer la journée de ces rêves en sa compagnie avant de le laisser partir le coeur battant rejoindre son avion pour la suite de sa tournée. Vous trouvez ça stupide? Vous avez probablement raison! Bref je roule des yeux à son compliment parce que le p'tit dej' c'est lui qui l'a préparé, moi j'ai juste évité l'odeur de cramé et fait le service. Et puis j'sais pas pourquoi mais ma bonne humeur commence à se faire la male derrière ce pincement désagréable dans ma poitrine.   - faut que j'm'occupe de ma bécane... sortais je sur mon ton habituel, sans éclat de joie particulier juste histoire de faire la conversation. Parce que... je sais plus trop quoi faire...parce que de toute façon il m'annonce qu'il a des choses à faire...et apparement ça vient plus vite que je le pensais. Mais si y'a  bien un truc auquel je m'attendais pas c'est son baiser furtif sur ma joue. Du coup j'ai l'air d'un con. Les yeux écarquillés à le dévisager  en me hurlant intérieurement c'était quoi ça? ça veut dire quoi? Serait ce une façon de dire t'es mignon c'était sympa mais si on en restait la? Ou....? Je sais pas... Bordel je pige plus rien du tout. Et j'ai beau tendre l'oreille pour le choper à la sortie de la douche ou avant qu'il se taille... Je me râte... Et la je me dis fuck ton coloc c'est un agent super entrainé de la CIA, il joue bien sa couverture maladroite et bruyante, mais qu'est ce qu'il est doué pour filer en douce. Et la... alors que je reviens vers le salon constant qu'il est véritablement parti... Un rire bruyant rempli la pièce... mon rire... un mélange d'amusement quand à mon scénario tout droit sortit d'un film et la pression qui se relache alors qu'il est parti. Ma moto n'a pas besoin de moi, alors c'est une bière à la main que je vais me loger dans le canapé, devant des séries à deux balles, toute façon je n'arrive pas à me concentrer, ça fourmille dans tout les sens la dedans et puis plus rien... Mes yeux se ferment laissant place à de doux rêves aux couleurs ambrées.
Code by Silver Lungs

ﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴ

Revenir en haut Aller en bas






Contenu sponsorisé
• •


Are you ready to explode?




MessageSujet: Re: [KEENAN]I love running. I’m not into marathons, but I am into avoiding problems at an accelerated rate.

Revenir en haut Aller en bas

[KEENAN]I love running. I’m not into marathons, but I am into avoiding problems at an accelerated rate.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Boston Tea Party :: RPG-
Sauter vers: