AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

[KEENAN]I love running. I’m not into marathons, but I am into avoiding problems at an accelerated rate.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage




avatar

Thomas J. Adams
• Membrounet serial gaffeur, spécialiste des ours mal léchés •


Are you ready to explode?


ϟ Conversations : 360
ϟ Arrivée à Boston : 19/11/2013


MessageSujet: [KEENAN]I love running. I’m not into marathons, but I am into avoiding problems at an accelerated rate. Dim 15 Déc - 20:56

The meeting of two personalities is like the contact of two
chemical substances: if there is any reaction, both are transformed.
En ce moment, j'ai du mal à me concentrer sur mes révisions et c'est pas faute d'y mettre toute la bonne volonté du monde. Mais je suis distrait ... mes pensées arrêtent pas de dériver comme un bateau en pleine tempête. Et tout ça à cause d'une seule personne. Mon colocataire. Oui, on a fini par se réconcilier malgré nos relations plutôt conflictuelles. Une fois de plus, je me suis fait pardonné par le biais de la nourriture. Je sais qu'on a pas vraiment crevé le coeur de l'abcès de ce qui s'est réellement passé mais je fais plutôt profil bas. Non, je ne l'évite pas vraiment ... C'est juste que j'évite de me retrouver dans la même pièce que lui. Parce que je suis un peu paumé ... Un peu étant un euphémisme. Je comprends pas ce qui m'arrive, enfin si je comprends enfin techniquement, c'est juste que ... non, au final, je ne comprends pas. Depuis l'autre jour, depuis sa proposition indécente, j'ai vu mes rêves prendre une tournure assez perturbante. Je vais pas vous mentir, ce qui m'a perturbé le plus, c'est de voir ma réaction physique à ses dits rêves. Mais merde ... Je piges pas. Ca fait un moment qu'on se connait non ? Et d'accord, j'apprécie son physique d'un point de vue purement esthétique ... Je l'ai même jalousé ... enfin c'est ce que je pensais sauf que ... Peut être que ca n'a jamais été cela, le vrai noeud du probleme. Dite moi comment je suis censé agir alors que je me rends compte que mon affection à son égard n'est pas des plus platoniques ? Parce que la vérité, c'est que j'ai jamais éprouvé ce genre d'émotions pour un homme. Je n'ai jamais laissé traîner mon regard plus de deux secondes mais je suppose que cela ne veut rien dire, la preuve en est, mon échec cuisant de ma visite à Silver. Enfin, tout ca pour dire que j'ai tendance à jouer aux filles de l'air, je prétends que je suis noyé jusqu'au cou dans mes révisions, mais j'ai juste peur qu'il se rende compte de la vérité. D'ailleurs peut être qu'il sent est rendu compte, peut être qe c'est la raison de ses taquineries constantes ... Il ne prends peut être pas tout cela pour ce que c'est ? Et qu'est-ce que c'est au juste ? Un gros paquet d'humiliation en prévision. Bref, si je sursaute en me rendant compte que je l'observe depuis le pas de la porte, et qu'il vient de me griller, c'est que je suis d'une nature nerveuse, rien de plus.

- Je ... je suis venu me faire un sandwich ... Mon explication est lamentable, et ma voix si fluette une véritable honte. Je me frotte l'arrière du crâne et je file en direction des placards de notre cuisine, alors que je n'ose même pas affronter ses yeux posé sur moi. Moi qui suis tout le temps en train de lui bassiner les oreilles, il doit se sentir au club med, tellement je suis silencieux en ce moment. J'étouffe un baillement avec le revers de ma main, mes nuits sont trop courtes et sans aucun repos effectif. Je sors le nécessaire pour me faire un snack, tout en me mordillant la lèvre. - Tu en veux un aussi ? Et mon dieu, j'ai l'impression que le haut de mes oreilles viennent de prendre trente degrés d'un coup, je sais même pas pourquoi je suis embarassé, c'est pas la première fois que je lui propose un sandwich, c'est pas une demande en mariage que je lui fais. Bon sang, faut pas que je me mette à penser à ce genre de truc, je sais déjà même pas ce que je suis ... enfin faut que je fasse le tri dans ma tête. Tout est en puzzle, et sans forme. Et pourquoi, je me prends la tête moi d'abord ... Je veux dire, même si je me rends compte de certaines choses ... ca vaut pas la peine que je m'embarasse parce que je suis pas à la hauteur. C'est bien de moi, me découvrir ... enfin comprendre que ... enfin c'est perdu d'avance. Et j'en écrase involontairement le malheureux morceau de pain que je suis en train de couper. Punaise, les morceaux de pains, ils ont pas ce genre de problème existentiel, je donnerais tout pour être un petit bout de mie. Simple, sans histoire, sans sentiments. Et je vais finir par sentir le goût du sang si je continue à maltraiter mes lèvres de cette manière. Et je dois faire la conversation, avant qu'il commence à croire que je souffre d'une maladie grave qui explique mon silence inhabituel. - Des plans pour la soirée, big guy ? Ouais parce que faut dire que j'ai jamais vu Keenan autant sortir que ces derniers temps, et je m'en sens un peu malade à l'idée de ce qu'il doit faire lors de ses soirées. Et si d'un côté, je suis content de voir qu'il n'a plus besoin de moi pour sortir de sa coquille, je me sens devenir de plus en plus inutile dans son existence. Je me demande ce que je peux lui apporter à part des migraines et des emmerdes. Je pousse un léger soupir avant de me reconcentrer sur ma tâche à vue.
Code by Silver Lungs

ﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴ

Qui vous êtes est qui vous êtes, nous sommes des menteurs, nous sommes des voleurs, nous sommes des drogués. On prend notre bonheur comme acquis jusqu’à ce qu’on se fasse du mal ou qu’on blesse quelqu’un d’autre. Nous sommes rancuniers, et une fois face à nos erreurs, nous réinventons le passé, nous nous réinventons, du moins, nous essayons. Nous sommes fier et en proie à la luxure et nous sommes plein de défauts... Et finalement, nos défauts nous rattrapent.
Revenir en haut Aller en bas




avatar

Ethan Lynch
• Membrounet exhibitionniste, spécialiste des gens trop bavards •


Are you ready to explode?


ϟ Conversations : 266
ϟ Arrivée à Boston : 29/11/2013


MessageSujet: Re: [KEENAN]I love running. I’m not into marathons, but I am into avoiding problems at an accelerated rate. Dim 15 Déc - 22:28

The meeting of two personalities is like the contact of two
chemical substances: if there is any reaction, both are transformed.
Un long soupire franchi mes lèvres tandis que je passe la main dans mes cheveux mouillés, je traverse le couloir trop silencieux pour cet appartement et me prépare à une nouvelle soirée de débauche. Au moins quand t'es cuit tu penses plus à rien right? L'horloge digitale de mon réveil me fait grogner, trop tôt pour mettre le nez dehors, je dois encore patienter. Alors après avoir enfilé un jean et un tee shirt je file à la cuisine me disant que si j'avais su je serais resté une dizaine de minutes en plus dans la douche. J'ignore si ce sont justes mes sorties provoquées par un fort sentiment de honte, ou si Loch' croule vraiment sous le boulot, mais parfois j'ai la vague impression qu'il fait un peu la même chose que moi.... Ce qui me fait un peu plus regretter cette discussion. Peut être réfléchit il à trouver un autre colocataire qui ne serait pas une menace pour... euh pour quoi au juste? J'suis pas un sauvage je vais pas lui sauter dessus non plus... j'ai fais qu'une malheureuse proposition concernant une peut être future éventualité hein? C'est ce que j'essai de me dire pour me rassurer en fait. Bref j'ai presque l'impression de ne plus avoir d'efforts à faire pour l'éviter ces derniers temps, il semblerait qu'il fasse de même. Si je traine dans la cuisine m'en voudra t on de chercher l'excuse d'une partie commune pour appercevoir son joli p'tit minois? Je prend une bière et m'appuie sur le bar, jette un coup d'oeil à mon téléphone mais quand je relève les yeux je vois james bond en mode espion pris en flagrant délit. Je me tais, pas la peine d'en rajouter une couche. Mais on dirait que mon regard amusé m'a trahi vu qu'il semble obligé de se justifier   - Je ... je suis venu me faire un sandwich .... Je balance mon bras direction le frigo, pour ne pas lui dire t'as pas besoin de te justifier. - Tu en veux un aussi ? Me demande t il sur un ton étrange, alors que je buvais ma bière silencieusement en lobservant du coin de l'oeil. Une tentative de discussion? Ou de la simple politesse pour faire passer cette situation inconfortable? D'ailleurs pourquoi l'est elle au juste? C'était pas comme ça lui et moi avant! Et pourquoi il semble si gêné? Vous croyez que je devrais lui dire qu'il n'a pas d'inquiétude à se faire, qu'il n'a pas besoin de raser les murs ou mettre un verrou à sa chambre de peur que je me faxe sous sa couette alors qu'il est endormi. Hum... vu comment c'est soldée la derniere discussion de ce genre, j'ai bien trop peur de prendre le risque d'empirer les choses. J'hausse donc une épaule   - why not.. ok un ton plus enoué Keenan please! Des fois je me bafferais devant mon manque cruel d'enthousiasme, il va crore que je fais pas d'efforts ou quoi... mais... je sais jamais quoi dire ou faire en fait. Je bois une nouvelle gorgée de ma bière l'observant martiriser ses tranches de pain   - Des plans pour la soirée, big guy ? Me mettre une mine? gerber dans le caniveau et galerer à retrouver le chemin de l'appart'? Me reveiller dans le lit d'une inconnue dont je ne me rapelle pas le prénom? HUm oui à peu près quelque chose dans ce genre la. Passionnant ma life hein? Pathétique plutot... j'hausse une épaule   - bah.. tu vas pas lui dire ça quand même? Non! Et lorsque je sens ma bouche s'assécher de nouveau je reprend une gorgée de bière.   - c'est vendredi soir alors.. Je baissais le regard un instant   - j'me disais que j'arriverai p'tet à convaincre un ami qui croule sous les devoirs de faire son break du week end.. au programme hum.. pub simpa, bière et demoiselles en option...  je levais un regard timide vers celui ci   - tu crois qu'il laisserait ces bouquins de côté pour ce soir et accepterait de sortir avec moi? je filais vers le frigo et sortait une autre bière -parce que les soirées sans lui c'est beaucoup moins drôle... On parle bien de lui je sais, mais pardonnez moi de pas arriver à formuler ma demande correctement. M'enfin il est pas bête il sait très bien de qui je parle! Enfin j'espère sinon c'est encore plus embarassant!
Code by Silver Lungs

ﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴ

Revenir en haut Aller en bas




avatar

Thomas J. Adams
• Membrounet serial gaffeur, spécialiste des ours mal léchés •


Are you ready to explode?


ϟ Conversations : 360
ϟ Arrivée à Boston : 19/11/2013


MessageSujet: Re: [KEENAN]I love running. I’m not into marathons, but I am into avoiding problems at an accelerated rate. Lun 16 Déc - 9:19

The meeting of two personalities is like the contact of two
chemical substances: if there is any reaction, both are transformed.
Je finis par arriver à un miracle et nos sandwichs semblent à peu près en état, je tends le sien à Keenan avant de me concentrer sur manger le mien, ca me donne une bonne excuse pour pas avoir à la dévisager. - bah..  c'est vendredi soir alors.. J'hochais la tête en signe d'approbation, gardant le silence, en même temps, on m'a toujours dit qu'il fallait pas parler la bouche pleine. Comme-ci ca m'avait déjà stoppé dans le passé. - j'me disais que j'arriverai p'tet à convaincre un ami qui croule sous les devoirs de faire son break du week end.. au programme hum.. pub sympa, bière et demoiselles en option...  tu crois qu'il laisserait ces bouquins de côté pour ce soir et accepterait de sortir avec moi? parce que les soirées sans lui c'est beaucoup moins drôle...  Je suis bien obligé de le regarder, avec un air probablement choqué alors qu'il me dit ca .... J'ai du mal à croire que les soirées sans moi soit moins drôle, sans boulet à la patte, il peut faire ce qu'il veut après tout. Oh mon dieu, il le sait, je suis sur, il a pitié de moi ou alors il veut draguer une fille devant moi pour me répondre sans me répondre. Oh putain, respire Lochlann, tu vas pas encore avoir une autre crise d'angoisse. Je ferme les yeux, un quart de seconde avant de lui offrir un sourire faiblard. - Je sais pas .... si c'est une bonne idée avec mes cours et tout ... Je frotte l'arrière de la nuque, en baissant de nouveau le regard et en le fixant sur le sol. Il est tellement intéressant ce carrelage. Je me sens tellement étrange, et j'ai peur de faire une bêtise, si je me mets à picoler et me ridiculiser. Je suis déjà accroché à lui comme un koala à sa branche d'eucalyptus quand j'ai un verre de trop mais j'imagine maintenant. Si je me mets à vouloir jouer au hockey avec ses amygdales et ma langue. Je déglutis péniblement, parce que j'ai pas besoin de le regarder pour savoir que refuser, c'est accentué ce malaise qui nous entoure depuis notre dernière grosse dispute. Je sais que je dois aller avec lui, même si je risque d'être misérable toute la soirée, dans mon coin a jeun.

- Enfin, peut être qu'on peut négocier une ou deux heures mais je te laisse les filles parce que ... Je roule des yeux, comme pour lui expliquer la raison évidente que je sors toujours, à côté de lui, je suis un fantôme. Même si là, c'est peut être pour d'autres raisons, quoi que je crains pas un envahissement de filles, c'est au moins le bon point d'être un geek sans grand succès quand tu es en proie à une crise existentielle concernant la possibilité d'avoir des sentiments pour une personne du même sexe que toi. Et non, non je refuse d'y penser parce que je suis même pas encore prêt à envisager ce que cela implique au niveau intime justement. - Et je me contenterais juste d'une bière et rien de plus parce que je dois réviser en rentrant. C'est un mensonge sans en être un ... Parce que c'est sur que dès qu'il va se mettre à chercher de la compagnie pour la nuit, je vais avoir le prétexte idéal pour filer la queue entre les jambes. Je me concentre sur la tâche à porter de main, et recommence à me venger en dévorant mon sandwich. Je veux paraître cool et détendu, mais je me sens comme ci j'allais avoir un mutant qui allait me sortir de l'estomac façon alien. Eurghhh, l'image est pas vraiment des plus appétissantes. Mais c'est juste que je suis mal à l'aise, que je me sens déjà mal dans ma peau, la plupart du temps mais que là, on frise l'apogée. Je sais qu'il m'a dit pleins de choses sympas mais je sais aussi qu'on est amis. Enfin je crois, mais j'ai encore des doutes depuis la dernière fois, sur la façon dont il me considère réellement. - Enfin bref ... pourquoi pas. Et je laisse une de mes épaules affichaient un petit mouvement d'indifférence que je suis loin de ressentir, mais on fait ce qu'on peut avec ce qu'on a, et moi je suis pas vraiment armé sauf pour le sarcasme.
Code by Silver Lungs

ﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴ

Qui vous êtes est qui vous êtes, nous sommes des menteurs, nous sommes des voleurs, nous sommes des drogués. On prend notre bonheur comme acquis jusqu’à ce qu’on se fasse du mal ou qu’on blesse quelqu’un d’autre. Nous sommes rancuniers, et une fois face à nos erreurs, nous réinventons le passé, nous nous réinventons, du moins, nous essayons. Nous sommes fier et en proie à la luxure et nous sommes plein de défauts... Et finalement, nos défauts nous rattrapent.
Revenir en haut Aller en bas




avatar

Ethan Lynch
• Membrounet exhibitionniste, spécialiste des gens trop bavards •


Are you ready to explode?


ϟ Conversations : 266
ϟ Arrivée à Boston : 29/11/2013


MessageSujet: Re: [KEENAN]I love running. I’m not into marathons, but I am into avoiding problems at an accelerated rate. Lun 16 Déc - 19:54

Dude, not cool ... give me back my keys
Keenan & Lochlann
Je ne peux réprimer un soupire accompagné d'un air déçu lorsque je le vois prendre la voie du refus. Si il refuse mon invitation à une soirée, première ça pue deuxièmement j'ai bien trop peur de deviner la suite logique à ça. Je fixe le sandwich qu'il m'a mis dans les mains et bien qu'il soit appétissant la brique dans mon estomac semble ne pas vouloir partager sa place avec lui.  Seulement je voudrais pas le vexer alors qu'il est pas au courant que j'ai soudainement l'appetit coupé. Du coup je croque dedans, sans grande conviction et me lance dans une longue mastiquation de peur que ça ne passe pas. - Enfin, peut être qu'on peut négocier une ou deux heures mais je te laisse les filles parce que .... Je lève le regard vers celui ci et arque un sourcil. Pour deux raisons, la première est qu'il semblerait revenir sur ses premiers mots et la seconde parce que j'ai toujours eu horreur qu'il se sous estime ainsi. Oui parce que cette truffe ne voit même pas quand les demoiselles le dévorent des yeux, comme si il avait des oeillères ou... comme si il ne voulait pas y croire. Si je dis que ça m'arrange et que secrettement je suis ravi qu'aucune ne lui ai passé la bague au doigts ça fait égoiste sans coeur? Egoiste surement.. sans coeur pas du tout... Parce que ça me donne cette petite part de partage unique avec lui, une vie à deux et une intimité que je ne partage avec personne d'autre et qui ne serait pas si il décidait d'emmenager avec sa fiancée. Du coup je me tais et avale ma bouchée avec difficulté, parce que si je me lanc dans une série de compliments il y croira pas, ou il fuiera, j'ai vu ce que ça donnait la dernière fois; du coup je vais éviter.   - Et je me contenterais juste d'une bière et rien de plus parce que je dois réviser en rentrant. Humm.. temps limité... peut être qu'il m'en veut encore. Ou qu'il à peur que je me la joue gros dragueur une fois bourré. Il est mal à l'aise avec l'idée, ce qui me fait encore plus regretté de lui avoir proposé ça. Enfin bref ... pourquoi pas. Je ne peux cacher mon regard suspect devant son attitude. Monsieur Lochy blasé des soirées? Pour une fois que c'est moi qui le traine dehors et pas le contraire! Pourquoi est il aussi peu enthousiaste? J'aurais pu lui répondre si t'es pas motivé on peut toujours changer de lieu la boite gay ça te plairait? Mais j'évite ce genre de blagues innapropriées vu l'état vascillant de notre relation actuelle. Je décide d'opter pour une autre option, en m'avançant lentement vers celui ci avec un regard faussement menaçant, d'un geste vif je m'empare de son sandwich pour le lever au dessus de sa tête   - le sandwich ou le temps illimité! mais je ne suis ni adepte du chantage, ni sadique au point de river mon gourmand préféré de sa nourriture. Alors je lui rend son sandwiche en soupirant:   - quoi que nan... j'men voudrais d'te priver ton repas du soir et puis tu risquerais de me mordre en plus... Je lui adresse un sourire amusé me reculant légèrement pour éviter toute tentative de rebellion.   - les filles alors! On enlève les filles et j'ai le droit à au moins quatre heure? je lui adresse une moue attendrissante et tente d'imiter ces puppy eyes, si ça marche sur moi peut être que ça marche sur lui?   - t'es pas obligé de te bourrer la gueule et je peux même te payer des coca s'tu veux!  je souris de toutes mes dents avant d'ajouter:   - blagues vaseuses, concor de rot, discussions sur les jeux video.. une soirée entre mec c'est sympa nah? mon poing alla cogner son épaule peut être un peu plus fortement que prévu vu qu'il semble vasciller légèrement. -sorry... je peux me retenir de faire ça aussi... lâchais je sur un ton plus sérieux ce coup ci. Mais quelque chose attira mon attention, un peu trop longtemps... La mayo qui trainait sur le coin de ses lèvres, et si j'humecte les lèvres en approchant ma main de celles de Lochy c'est purement inconscient ok? Encore heureux que mon cerveau se remettre en marche avant que mon pouce essuie ses lèvres parce que j'avais pas prévu de me recevoir un coup dans les roubignoles et entre mon coloc' hurler au viol alors qu'il s'enfuyait à la hâte dans le couloir. J'enlève ma main rapidement me penchant sur lui pour attrapper le torchon qui se trouve sur le plan de travail, heureusement qu'il était dans mon champs de vision celui la, sinon j'aurais fait une connerie. Torchon en main je lève une main hésitante vers son visage avant de lui mettre le torchon dans les mains dans une lueur de lucidité. -t'as d'la mayo la......  me contentais je de lui montrer en dessinant un cercle autour de mes lèvrs pour lui indiquer les raisons de ma dispersion soudaine.
Code by Silver Lungs

ﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴ

Revenir en haut Aller en bas




avatar

Thomas J. Adams
• Membrounet serial gaffeur, spécialiste des ours mal léchés •


Are you ready to explode?


ϟ Conversations : 360
ϟ Arrivée à Boston : 19/11/2013


MessageSujet: Re: [KEENAN]I love running. I’m not into marathons, but I am into avoiding problems at an accelerated rate. Mer 18 Déc - 16:57

The meeting of two personalities is like the contact of two
chemical substances: if there is any reaction, both are transformed.
Dire que je suis choqué de le voir m'enlever le pain de la bouche, en plutôt des mains si on veut faire littéral, est un euphémisme. Parce que moi et ma bouffe, c'est une grande histoire d'amour, digne des plus grandes histoires d'amour que la littérature et le cinéma, nous ont fait parvenir à nos yeux. Non, mais je vous jures, je me prends pour Meg Ryan dans Quand Harry rencontre Sally, des que j'avale une bouchée de ma précieuse bouffe. Bref, il tient pas à la vie, mon coloc, ou alors il profite lâchement de mon impossibilité à affronter son regard. Mais il me connait trop et finit par me rendre ma nourriture - quoi que nan... j'men voudrais d'te priver ton repas du soir et puis tu risquerais de me mordre en plus... Et pourquoi, j'ai des images qui n'ont rien de cannibales quand on invoque morsure et mon coloc. Foutus rêves, ils m'ont complètement détruit mon self control. - les filles alors! On enlève les filles et j'ai le droit à au moins quatre heure? ET what the fuck, man ? Depuis quand tu te décides à utiliser les puppy eyes, c'est carrément pas du juste. Déjà que son regard, c'est une arme fatale sans les artifices, là il me tue littéralement, et j'en perds la voix ... Décidément, cette crise existentielle ne me réussit vraiment pas. Je deviens un être qui n'est pas moi ... J'ai l'impression de regresser à un stade que je n'avais même jamais traversé. Je hoche la tête mollement en signe d'approbation, alors que je fais quand même ma dramaqueen quand il me colle une tape amical en faisant comme ci, il m'avait détruit l'épaule. Parce que ca m'amuse toujours dans rajouter une couche, sur sa prétendu force physique qu'il devrait mieux maîtriser. Et ca me diverti un peu du choc tétanisant qui était sur le point de m'envahir sans que je ne puisse faire quoique ce soit pour empêcher la vague de terreur. Ca le ferait mal de me taper une crise de panique alors qu'il me propose juste de faire un truc qu'on a déjà fait un million de fois auparavant. Mais mon cinéma meurt bien vite, tué dans l'oeuf alors qu'il se rapproche de moi, et que je sens mes yeux cherchaient toutes les issues de secours possibles, tel un lapin se retrouvant face au canon d'un fusil. J'attrape le torchon avant même de comprendre,  enfin mon coloc finit par m'expliquer le but de la manoeuvre et je vire au cramoisi avant de m'effacer le visage avec force. C'est bien moi, ça ... Me conduire comme un crétin patenté dès que je me retrouve devant quelqu'un qui me plait. Oui, oui, je l'ai dit, c'est plus vraiment la peine de me mentir à moi même, mais je peux toujours mentir au reste du monde. Personne ne le saura.

- Okay ... pas la peine de me regarder comme ci j'avais frappé ton chiot ... Va pour une soirée un peu plus longue ... Après tout, il m'a promis du soda et de ne pas draguer devant moi. Il me reste juste à gérer les réactions gênantes de mon cerveau, et je suis probablement capable de tenir au moins quatre heure en sa compagnie, sans faire de moi, un imbécile total. Enfin, j'espère. C'est que c'est un programme pas facile. Je m'enfourne le sandwich dans la bouche, histoire de mâchouiller un peu, et me donner un peu de temps pour réfléchir à mes propos. C'est que je marche sur des oeufs, la situation est délicate. Il ne doit absolument pas découvrir que mon existence entière prends un cent quatre vingt degrés, juste pour ses beaux yeux. Vous me direz, ce serait le moment de profiter de son offre, mais je suis pas vraiment certain que d'obtenir une miette de ce que je désire soit satisfaisant  et puis soyons lucides, accepter mes sentiments à son égard est une chose. Envisager toutes les conséquences et particulièrement sur le point de vue de la chambre à coucher, c'est tout autre chose. Parce que là, c'est même plus en panique que je vais être .... Ca va être un trou en forme de moi à travers la porte d'entrée.

- Laisse moi une heure, le temps de me doucher et finir mes dernières petite révision, et je suis à toi ... Je rougis soudainement, et sans raison apparente pour lui, avant de bégayer - Enfin pas à toi, à toi ... Juste qu'on se fixe rendez vous ... Non, enfin pas un rendez vous genre rendez vous mais ... Qu'on aille batifoler un peu... Oh mon dieu. Tu veux pas me rendre service et m'achever pendant que j'ai encore un milligramme de dignité.  Et je passe une main dans mes cheveux, d'un air défaitiste, me maudissant, moi et mon cerveau pour ne venir qu'avec des sous entendus à deux balles. Je vais jamais survivre à cette soirée, en vrai ? Je viens de me condamner à l'avance. Je pose mon regard sur le couloir, par dessus son épaule, et pousse le soupir du prisonnier marchant sur la ligne verte dans le couloir de la mort. - Je ferais peut être mieux de m’assommer sur le carrelage de la douche, je suis tellement fatigué que je raconte que de la merde et tu vas me tuer avant la fin de la soirée.
Code by Silver Lungs

ﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴ

Qui vous êtes est qui vous êtes, nous sommes des menteurs, nous sommes des voleurs, nous sommes des drogués. On prend notre bonheur comme acquis jusqu’à ce qu’on se fasse du mal ou qu’on blesse quelqu’un d’autre. Nous sommes rancuniers, et une fois face à nos erreurs, nous réinventons le passé, nous nous réinventons, du moins, nous essayons. Nous sommes fier et en proie à la luxure et nous sommes plein de défauts... Et finalement, nos défauts nous rattrapent.
Revenir en haut Aller en bas




avatar

Ethan Lynch
• Membrounet exhibitionniste, spécialiste des gens trop bavards •


Are you ready to explode?


ϟ Conversations : 266
ϟ Arrivée à Boston : 29/11/2013


MessageSujet: Re: [KEENAN]I love running. I’m not into marathons, but I am into avoiding problems at an accelerated rate. Jeu 19 Déc - 20:10

Dude, not cool ... give me back my keys
Keenan & Lochlann
Je sais bien que j'suis pas un pro des relations mais je remarque tout de même qu'il se passe quelque chose d'anormal entre nous. Faut bien l'avouer, depuis le temps que je vis avec lui j'ai jamais eu affaire à ça... Regards fuyants, joues pourpres à intervalles trop rapprochées sans même que je n'ai fais quoi que ce soit pour provoquer ça... enfin pas directement... Oui parce que je suis p'tet pas Einstein mais j'suis pas complètement demeuré, je sais que je suis responsable de ces réactions... A cause de cette fameuse discussion qui à fini en altercation sans véritable réconciliation. Du coup j'me dis faudrait crever l'abcès mais bizzarement j'suis pas pressé, oui parce que j'ai la trouille. Imaginez que ça tourne mal et je me retrouve seul dans cet appart', sans mon coloc, sans mon ami... ça m'ferait une belle jambe tiens! J'évite tout taquinerie et l'observe dans le plus grand silence, pas la peine d'envenimer les choses alors qu'il vient seulement de céder à ma tentative de renouer contact. - Laisse moi une heure, le temps de me doucher et finir mes dernières petite révision, et je suis à toi .... Et si je ne retiens pas ce large sourire qui étire mes lèvres c'est juste parce que j'arrive pas à camoufler ma joie mais... Encore une fois il devient rouge et j'ai même pas le temps de comprendre pourquoi qu'il se met à balbutier - Enfin pas à toi, à toi ... Juste qu'on se fixe rendez vous ... Non, enfin pas un rendez vous genre rendez vous mais ... Qu'on aille batifoler un peu... Oh mon dieu. Tu veux pas me rendre service et m'achever pendant que j'ai encore un milligramme de dignité. HOLLY SHIT! C'est tellement mignon que je ne peux pas m'empêcher de lui lancer un regard rempli de tendresse et un sourire bien plus que compatissant. Mais au fond de mon coeur je sens la pression se resserrer, à l'idée qu'il soit mal à l'aise avec moi... C'est une nouveauté que j'ai bien du mal à accepter et je donnerais tout pour retourner en arrière et ne jamais lui dire ces mots qui visiblement ont brisé quelque chose entre nous. -Je ferais peut être mieux de m’assommer sur le carrelage de la douche, je suis tellement fatigué que je raconte que de la merde et tu vas me tuer avant la fin de la soirée. . Je fronce les sourcils laissant mon regard s'assombrir, le voyant se tenir pour responsable du malaise alors que je suis le seul fautif dans cette histoire. Je glisse nerveusement ma main sur ma nuque après avoir délaissé mon sandwich sur le plan de travail. - J'te rappelle que j'ai pas fais de cours de secourisme et que si par miracle j'arrivais à te réanimer j'ai pas tellement envie que tu hurles au viol un ours dans ma douche! Je souris avant d'ajouter - sans oublier qu'une porte ça coute cher, m'oblige pas à fracasser cette malheureuse innocente! Je lui adresse un clin d'oeil avant de boire une nouvelle gorgée de ma bière et constater que... oh elle est déja finie! C'est fou ce que j'ai soif ce soir! Je regarde la bouteille vide quelques instants avant de relever le regard vers Lochy qui à déja englouti son sandwich. - Loch'!? l'interpellais je sur un ton hésitant - j'sais bien que ces derniers jours je crains un max'... je me mordais la lèvre inférieure cherchant à rassembler mes mots pour lui exprimer mon ressentit sans trop en dire ni éviter de ré-aborder le sujet. -j'suis un peu comme un pet foireux... je passe en coup d'vent et j'essai d'me faire le plus discret possible...et c'est un lamentable échec... superbe métaphore Keenan! Pas étonnant que la drague et toi ça fasse deux! -mais j'aimerais bien que ça redevienne comme avant... j'veux dire tu m'manques.. bon t'es pas parti d'accord mais... bon j'sais que t'as tes études et tout.. enfin je voudrais pas que tu crois que... je m'auto frustre avec mes débuts de phrases, je sais pas faire des fins ou quoi? Finalement je suis p'tet plus doué en métaphore! Je relève le regard vers celui ci apres avoir presque bousillé ma lèvre inférieure avec mes dents. -on est toujours ami right? demandais je d'une voix quasi inaudible. Avant de tellement paniquer de sa réponse que je me redressais -pour repredre mon attitude de gros mâle grincheux- et filait vers le frigo. -dépêches toi d'aller te doucher avant que je vide le frigo lançais je en levant la bière que je venais de sortir -Et me mettre a scander que t'es pire qu"une gonzesse pour t'préparer à sortir! Petit sourire en coin de rigueur, je sais qu'il est habitué à mes taquineries, mais cela fera t il effet ce soir? Il semble tellement.. étrange...
Code by Silver Lungs

ﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴ

Revenir en haut Aller en bas




avatar

Thomas J. Adams
• Membrounet serial gaffeur, spécialiste des ours mal léchés •


Are you ready to explode?


ϟ Conversations : 360
ϟ Arrivée à Boston : 19/11/2013


MessageSujet: Re: [KEENAN]I love running. I’m not into marathons, but I am into avoiding problems at an accelerated rate. Dim 29 Déc - 15:33

The meeting of two personalities is like the contact of two
chemical substances: if there is any reaction, both are transformed.
Personne n'est jamais mort, et j'ai l'habitude de me foutre la honte en permanence, c'est pas une nouveauté ? Mais là, subitement, j'ai un peu honte d'être ce que je suis. Je me frotterais bien les cheveux avec vigueur pour prouver ma frustration, mais j'ai déjà usé tout mon quota, à me rendre peu crédible. Il me fait avoir des réactions si bizarres et inhabituels. D'accord, j'ai jamais transpiré la confiance en moi, mais je me suis toujours un peu foutu de l'avis des autres. J'ai jamais rêvé de devenir la starlette du lycée, y a des choses plus importantes dans la vie mais j'ai pas envie qu'il me voit comme le gros nul que je suis. Pourtant en y repensant, il a déjà vu le pire à force de vivre avec moi, je suis juste dans un état bizarre depuis une certaine révélation. FUCK MY LIFE. Et pis, pourquoi je rougis façon fraise des bois quand il parle de viol, non plus important pourquoi j'ai une imagination débordante, et que je l'imagine avec moi sous la douche dans un tout autre contexte. Je jette un coup d’œil au mur, et je m'interroge sur la possibilité de pouvoir me frapper la tête dessus sans qu'il se demande si ma mère m'a pas bercé trop près du mur. Je me contente donc juste de finir mon sandwich avec enthousiasme, je suis un optimiste qui espère que avoir la bouche pleine, peut m'empêcher de parler. Ouais, non pas vraiment une réelle raison. Je relève mon regard vers lui, cependant quand il reprends la parole ... Laissant échapper un rire idiot à sa métaphore. Quoi, j'ai pas bien grandi dans ma tête, et ce genre de blague grasse, c'est un régal, même si je sais bien que y a une intention derrière ses mots alors je ne l'interromps pas. Et heureusement que ma main me tient en appui contre le mur et m'évite de tomber le cul par terre, oh fuck fuck fuck ... Il a noté ma technique d'évitement mais il croit que c'est à cause de ... Mon dieu, j'imagine même pas sa réaction si il savait la véritable raison de mon attitude encore plus étrange qu'un jour de lessive où je me balade dans l'appart avec mes vieux caleçons batman sur le cul, en me prenant pour Tom Cruise dans Risky Business. Et je peux que secouer ma tête de haut en bas dans un geste d'opprobre, incapable de lui dire qu'il doit pas s'en faire c'est ma faute. Et puis de toute façon, il change rapidement le sujet et se fout de ma gueule ... C'est un terrain plus confortable et je lui offre un sourire en coin accompagné de mes yeux roulants dans leurs orbites. Et je me diriges vers la porte pour aller à la douche avant de faire demi-tour dans le couloir, et prendre une profonde inspiration. Tant pis, si il me tue mais je sais que c'est pas parce que je ressens des trucs bizarres que je dois foutre notre amitié en l'air. Je retourne dans la cuisine, et même si il a le dos tourné, j'en profite pour faire une attaque ninja. J'enroule mes bras autour de sa taille, ma joue s'écrasant contre son dos, et je serre un peu. Ouais, je lui fais un câlin. Ouais, j'ose mais j'en ai besoin en plus ça m'évite de devoir affronter son regard avant de murmurer un léger -  miss you too, buddy. Et après avoir appuyé une dernière fois mon embrassade, je me presse de me barrer dans la salle de bain, et m'enfermer avant qu'il appelle la police et porte plainte pour câlin non désiré. Bon, ça existe pas mais mieux vaut pas que je parte réellement dans les vrais charges dans la balance, à savoir agression sexuelle.

Et je reviens après ma douche, et je vous passe tout le chapitre où j'ai exploré la sensation de son corps tout contre le mien, lors de notre bref étreinte, parce que on est pas dans un porno bon marché ... Et putain, ouais, je dois l'avouer, je me suis peut être laissé aller à jouer au solitaire à ces sensations mais c'est mon problème. Bref, tant que je me mets pas à paniquer à l'idée de ce que je dois enfiler pour notre soirée, on est pas à un point de non retour, non. Si, j'ai essayer plusieurs tee shirt, c'est juste parce que j'arrive pas à me décider entre toutes ses slogans ... Alors autant opter pour un tee shirt bleu marine sobre. Et si je passe du temps à arranger ma coiffure, c'est juste parce que mes cheveux sont à une longueur très difficile à dompter. Bref, je suis près pour partir en soirée, et je rejoins mon coloc, en espérant qu'il est oublié mon invasion de son espace vital. Quoi, on m'a toujours dit que l'espoir faisait vivre.

- Keenan ... Ouais, je préfère beugler comme un taré plutôt que de traverser les deux mètres qui me sépare du salon où il se trouve probablement. C'est juste que mon instinct de survie, semble enfin avoir été enclenché, et je préfère lui donner un petit avertissement de mon arrivé imminente. Je franchis le pas de la porte, et tente de prendre sur moi, pas me comporter comme une pucelle le jour de son premier rencard ( parce que ça n'en est pas un ... de rencard) et je lui offre mon plus beau sourire de vainqueur. - Tu as des préférences pour ce soir ? Ou je dois te traîner au Alibi parce que je connais qu'un bar dans Boston ? Je roule des yeux, avant de me dire que de toute façon, Silver ne travaille pas ce soir, et que même si on va là bas, je risque pas de me trouver dans une situation embarrassante au vue de notre dernière rencontre. - Ou pire encore, je peux te traîner à une soirée étudiante ... Je fais un sourire en coin, un peu machiavélique.
Code by Silver Lungs

ﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴ

Qui vous êtes est qui vous êtes, nous sommes des menteurs, nous sommes des voleurs, nous sommes des drogués. On prend notre bonheur comme acquis jusqu’à ce qu’on se fasse du mal ou qu’on blesse quelqu’un d’autre. Nous sommes rancuniers, et une fois face à nos erreurs, nous réinventons le passé, nous nous réinventons, du moins, nous essayons. Nous sommes fier et en proie à la luxure et nous sommes plein de défauts... Et finalement, nos défauts nous rattrapent.
Revenir en haut Aller en bas




avatar

Ethan Lynch
• Membrounet exhibitionniste, spécialiste des gens trop bavards •


Are you ready to explode?


ϟ Conversations : 266
ϟ Arrivée à Boston : 29/11/2013


MessageSujet: Re: [KEENAN]I love running. I’m not into marathons, but I am into avoiding problems at an accelerated rate. Dim 29 Déc - 17:45

Dude, not cool ... give me back my keys
Keenan & Lochlann
  - miss you too, buddy. Les yeux humides la bouche entrouverte je suis à deux doigts de chialer comme une gonzesse. C'est pas parce qu'il me serre trop fort contre lui, c'est pas parce que l'angle de sa mâchoire rentre dans mon dos non... C'est juste parce que j'étais terrifié par les évènements récents, j'étais terrifié que cela ai pu sonner l'alarme de la fin de notre belle histoire d'amitié. Alors je ne bouge pas, on sait jamais vu que je suis brute je serais capable de lui foutre un coup de coude dans le nez et me retrouver a compresser un torchon sur sa petite trompette couverte de sang. Tu me diras il doit le savoir, vu qu'il détale comme un lapin. D'ailleurs je me demande si il à dérapé dans les virages et c'est heurté aux murs. Mais c'est pas pour ça que je souris bêtement, c'est parce qu'il à enlevé un poids à mon coeur. J'me dis que finalement les câlins c'est agréable! Bon j'avoue y'a que les cons qui changent pas d'avis! Mais j'en suis pas au point de frapper à la porte de la salle de bain pour réclamer un acte deux, parce que ça ferait suspect et que c'est tout juste sur la voie de l'amélioration, ce serait stupide de tout gâcher n'est ce pas? Du coup je migre dans le salon m'affalant dans le canapé, regard au plafond, sourire aux lèvres à rêvasser comme une adolescente fleur bleu, j'ai l'air d'un con? Bah je vous emmerde! - Keenan ... Je sursaute m'extirpant de mes pensées.  Wah il à fait vachement vite! Enfin je sais pas... Je sais même pas depuis combien de temps j'suis comme ça, je prend une gorge de ma bière et y'a moins de bulles. Oh... j'suis p'tet fatigué pour me retrouver dans un tel état. -Tu as des préférences pour ce soir ? Ou je dois te traîner au Alibi parce que je connais qu'un bar dans Boston ? J'ai même pas le temps d'admirer sa tenue ou encore sa coiffure qu'il me parle du bar de sa p'tite copine la. Vous savez la guenon à la crinière dorée! Elle est gentille ouais j'avoue et puis elle le rend heureux, elle le fait rire et tout... Ce que je lui reproche? Rien! Bon d'accord si p'tet de me le voler un peu... Enfin je la surveille celle la, elle à pas interet à lui faire du mal sinon je mord!   - y'a d'autres moyens que la p'tite copine pour avoir des conso gratos! Je roule des yeux - en plus j't'ai pas dis c'est moi qui rince ce soir! Non mais oh! Elle va pas me voler la vedette celle la! Pas ce soir en tout cas! C'est pas vrai j'suis pas jaloux, c'est juste que.... euh.. c'est juste que c'est notre soirée a nous deux c'est tout!   - Ou pire encore, je peux te traîner à une soirée étudiante ...  sourcils froncés je passe ma main dans ma barbe avant de répondre sur un ton beaucoup plus neutre. - hmmm... pas de filles mais des infirmières aux boobs à l'air et aux jupes trop courtes? je lui lançais un regard interrogateur avant de me lever pour avancer dans sa direction. Une fois devant lui je laissais mon regard dériver sur sa tenue.   -il est cool ce tee shirt... la couleur fait ressortir ton teint d'pêche et tes yeux de bambi... Un sourire en coin étira mes lèvres et mon regard malicieux accompagna mon murmure -tu sais que sa pourrait aussi faire son succès dans une boite gay!  Je laisse un rire m'échapper et ma main tapote son épaule   -oh ça va j'déconnes!  j'haussais les épaules -on va ou tu veux! Pub irlandais, bar à rencontres, bar avec piste de danse... boston c'est grand y'a l'choix! Mais si tu veux m'trainer quelque part j'te suis! Mes lèvres s'étiraient dans un sourire naturel et tendre.
Code by Silver Lungs

ﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴ

Revenir en haut Aller en bas




avatar

Thomas J. Adams
• Membrounet serial gaffeur, spécialiste des ours mal léchés •


Are you ready to explode?


ϟ Conversations : 360
ϟ Arrivée à Boston : 19/11/2013


MessageSujet: Re: [KEENAN]I love running. I’m not into marathons, but I am into avoiding problems at an accelerated rate. Dim 5 Jan - 14:27

The meeting of two personalities is like the contact of two
chemical substances: if there is any reaction, both are transformed.
Je suis tellement soulagé que les choses glissent avec facilité entre nous un peu comme moi sur une plaque de verglas, que ce n'est qu'avec retard que je réagis à ses propos sur Silver. Il pense que ... quoi ? haha, c'est la blague du siècle là ? Surtout au vu de ma dernière entrevue avec Silver. Bref, on est parti dans un délire et j'ai pas vraiment les moyens de rectifier la vérité alors qu'il propose une boite gay, vous entendez ce son, c'est moi m'étranglant sur ma salive. Pas pour la boite gay en soit, j'ai déjà été dans ce genre d'endroits ( merci, Silver .... ) mais l'idée de ... ouais je sais pas j'ai le cerveau qui court circuite un peu, et ca m'arrive bien trop souvent en ce moment, c'est désolant. Bref, je secoue la tête avec un peu trop de force, heureusement que j'ai la nuque solide et qu'il soit déjà habitué à mes airs d'abruti. Pis, je me suis promis de pas rendre de nouveau les choses bizarres entre nous ... Juste parce que ... Enfin parce que. Et même si il m'achève avec son sourire ... Pas le sourire bling bling je vais pêcho de la grognasse en chaleur, non plus le sourire ... Oh fuck, je sais pas mais ca me fait tout drôle dans le bide, et même un peu aussi dans le pantalon. Fuck you very much. Okay, je peux me la jouer naturel, décontracté et hyper cool ... Ouais je peux tenter au moins non. Je me redresse légèrement, pourquoi d'abord j'étais penché vers lui, il va vraiment pensé que je me suis cogné trop fort dans la douche. Je vérifie discrètement ( ou pas ) que je bave pas comme un chien après avoir jouer à chercher la balle pendant des heures avec le revers de ma main.

- Le pub irlandais, ca peut être sympa et .... la boite gay aussi, s'tu veux. Tu vois pas comment je suis hyper décontracté là, non ? Ouais, d'accord je le suis pas du tout. Merde. Il va griller que je vais pas bien. Pourtant c'est pas parce que ma mère m'a bercé trop près du mur, pour une fois. C'est juste mes foutus hormones. Pourtant, je suis pas une femme enceinte, ni un adolescent de quatorze ans découvrant les plaisirs de la masturbation. Je devrais avoir la main mise sur mes hormones. - Je veux dire ... Silv' m'a déjà trainé dans ce genre d'endroits ... Parce que pour ton information, ma pseudo copine me croit aussi gay qu'un pinson ... Dude ... J'arque un sourcil légèrement suspicieux - Tu es bien placé pour savoir que j'ai eu personne dans mon lit depuis ... Trop longtemps pour que je le formules à haute voix. Sans compter que je suis en pleine crise existentielle, que je crois que je suis tombé amoureux de toi et que merde, ca me fout les boules puissance dix milles parce que d'une je suis nul en histoire d'amour, de deux, dans le genre choisir une personne que tu peux pas avoir, j'ai fait fort et de trois merde ... J'y connais rien à la façon dont on tripote le salami d'un autre type. Et même si je vais apprécier de toucher le dit ... salami. Urghhhh ... des fois je me frapperais bien mentalement. Mais une chance pour moi que j'ai su finir la fin de ma phrase dans ma tête, parce que vous imaginez la gueule qu'il tirerait le Keenan .... Ben encore pire que celle qu'il tire maintenant, à ma révélation et je passe une main sur ma nuque. - Pas que je lui ai dit quoi que ce soit, c'est juste Silv', elle se fait des plans toute seule ... Haha. Et tu l'entends mon rire gêné, ouais ben c'est parce que je sais que mon filtre cerveau/bouche va me faire défaut dans un instant et que je vais .... - Elle croit qu'on est un couple. BAM. Ben voilà, je m'en doutais. Et de nouveau mon rire, il passe la gamme des aigus.- Dingue, comment le gars qui n'a aucune vie sexuelle semble être en proie à tous les ragots possibles ... Enfin bref, le pub irlandais, ouais c'est bien allons pour le pub irlandais. J'ai envie de vrai guiness depuis un bail maintenant. Moi changer de discussion, mais non vous rêvez c'est pas mon genre ( ca l'est totalement )
Code by Silver Lungs

ﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴ

Qui vous êtes est qui vous êtes, nous sommes des menteurs, nous sommes des voleurs, nous sommes des drogués. On prend notre bonheur comme acquis jusqu’à ce qu’on se fasse du mal ou qu’on blesse quelqu’un d’autre. Nous sommes rancuniers, et une fois face à nos erreurs, nous réinventons le passé, nous nous réinventons, du moins, nous essayons. Nous sommes fier et en proie à la luxure et nous sommes plein de défauts... Et finalement, nos défauts nous rattrapent.
Revenir en haut Aller en bas




avatar

Ethan Lynch
• Membrounet exhibitionniste, spécialiste des gens trop bavards •


Are you ready to explode?


ϟ Conversations : 266
ϟ Arrivée à Boston : 29/11/2013


MessageSujet: Re: [KEENAN]I love running. I’m not into marathons, but I am into avoiding problems at an accelerated rate. Dim 5 Jan - 15:35

Dude, not cool ... give me back my keys
Keenan & Lochlann
Je sais pas trop si j'ai dit un truc de travers ou fait quelque chose d'étrange mais vous avez vu comment il me regarde? Mon coeur se comprime un peu plus à la simple constatation de le voir mal à l'aise en ma compagnie. Non mais regardez le! C'est évident qu'il se force à jouer au bon pote. Voyons le positif il veut surement tout autant que moi que ça s'arrange, mais j'ai la désagréable sensation d'être le Keenan d'autrefois qui mettait mal à l'aise Matty en publique. Vu comment ça c'est terminé c'est pas franchement le genre de truc qui me rassure... Oui parce que Lochy bah... j'ai beau jouer au gros dur, je tiens bien plus à lui qu'a n'importe qui d'autre. - Le pub irlandais, ca peut être sympa et .... la boite gay aussi, s'tu veux. J'écarquille les yeux et mes lèvres articulent are you kidding me? Sans qu'aucun son ne puisse en sortir! Attend y'a une semaine il me fait presque l'apologie de son hétérosexualité et la le voila qui... veut aller dans une boite gay? Bon ok c'est p'tet pour éviter les nana mais, c'est assez perturbant! D'autant plus qu'il ne s'arrête pas la! Et si je soupire presque de soulagement en voyant que blondie est pas sa copine, j'me dis que secretement il devrait rêver de ça... et que le fait qu'elle le croit gay arrange pas ces affaires! - Tu es bien placé pour savoir que j'ai eu personne dans mon lit depuis ... Trop longtemps pour que je le formules à haute voix. La je sais pas trop comment le prendre. Est ce que j'dois être content ou attristé? Content parce que j'ai pas franchement envie d'aborder ce sujet la, même si c'est un truc qu'on est censé faire entre potes... avec LUI j'ai pas envie! Désolé, de voir qu'il à si peu d'estime pour lui qu'il ne tente rien même quand c'est évident que la demoiselle en face le dévore des yeux... Je ne sais pas... je ne sais plus... Et si je le scrute avec intention c'est que plus il parle, plus je me demande ce qu'il a. Non pas que j'ai pas déja pensé qu'il consomme des acides pour partir dans des délires comme ça mais ce coup la ça semble tellement pas naturel que je ne peux que m'inquiéter. Il est nerveux c'est évident! Et la j'me dis que c'était peut être un peu tôt pour tenter de renouer le contact. Visiblement je le fout mal à l'aise. -Elle croit qu'on est un couple. Et pour le coup lui aussi! Je baisse le regard et le visage espérant que l'ombre suffise à dissimuler mes joues roses et mon sourire que j'essai de retenir en pinçant mes lèvres avec force. - c'est l'genre de truc qui te pète tout tes coups avec ces copines... Ma voix est basse et ce désolé semble tellement faux. C'est degueulasse? Un peu je sais! Mais c'est plus fort que moi. Parce que la perspective de vivre dans une illusion ou on forme un couple, me rend mon Lochy rien qu'a moi et me fait esperer... Oui parce que pour une fois c'est pas moi qui délire, mais les gens qui donnent leurs impressions. Je relève le regard quand il détourne la conversation qui le fait glousser comme si il était en train de s'étouffer et constate qu'on est passé de l'étudiant raisonnable qui veut du coca au type nerveux qui semble vouloir s'appaiser avec un peu d'ivresse. Je sais pas trop c'qui se passe à l'intérieur de ton cerveau Lochy mais pour le coup ça commence à me faire flipper! Je fronce es sourcils et après avoir tourné ma langue sept fois dans ma bouche je n'ai pas réussi à m'empêcher de lâcher : - relax dude! On peut aimer les deux t'sais! Et tu vas vraiment finir par me faire penser que ta copine à raison! Euh est ce qu'il va s'étrangler la? Merde qu'est ce que j'ai fais? Je soupire et laisse mes épaules s'affaisser . - on est pas obligé de parler de ça t'sais? J'suis la si tu veux mais... je fronce le nez avant de boire une gorgée de ma bière. -vas pour la guiness! Un petit sourire timide étire mes lèvres alors que je suis son chemin pour éviter de le rendre encore plus mal à l'aise. Je me dirige vers le hall pour attrapper ma veste et me retourne vers Lochy -t'es sur que ça va? Il essai d'etre convainquant mais je me demande qui il essai de convaincre sur ce coup la. Je roule des yeux et croises les bras -Lochy si tu t'sens pas bien on peut rester ici hein te forces pas! T'as la tete du mec qui veut repeindre les chiottes la! Je soupire. -j'ai p'tet pas fait médecine mais je sais faire des tisanes au miel, aporter un plaid et aller à la pharmacie chercher l'attiral de médoc nécéssaires!
Code by Silver Lungs

ﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴ

Revenir en haut Aller en bas




avatar

Thomas J. Adams
• Membrounet serial gaffeur, spécialiste des ours mal léchés •


Are you ready to explode?


ϟ Conversations : 360
ϟ Arrivée à Boston : 19/11/2013


MessageSujet: Re: [KEENAN]I love running. I’m not into marathons, but I am into avoiding problems at an accelerated rate. Jeu 16 Jan - 9:35

The meeting of two personalities is like the contact of two
chemical substances: if there is any reaction, both are transformed.
J'étais tellement le cul entre deux chaises, et pas que pour ma putain de sexualité mais face à son attitude que je me retenais une remarque sarcastique quand il se mettait  me parler de la bisexualité. Vas y enseigne moi maître Yoda, des fois ... J'ai l'impression que les gens me prennent pour un imbécile et c'est juste ma faute. Mais la vérité, c'est que je suis pas aussi stupide qu'ils peuvent le pensait. Et moi aussi j'ai entendu parler de l'échelle de Kinsey. Mais pardonnez d'avoir une légère crise d'identité qui m'ébranle. Tout n'est pas tout noir, ou tout blanc, et les zones de gris, ça a tendance à me faire perdre les pédales. Je déteste l'air condescendant de l'adulte réprimant avec affection l'enfant indiscipliné. Je refuse donc d'aborder le sujet et lui donner le plaisir de me ridiculiser un peu plus. Et pendant un instant j'ai espoir qu'il comprenne le message, mais pas vraiment en faite. C'est surtout ta tronche que j'ai envie de repeindre pour pu être obligé de la regarder et d'être troublé. Je retiens la pique. Injuste. Parce qu'il est prévenant ... en quelque sorte. Sauf que j'ai pas envie de rester enfermer à l'appart avec lui. Parce que je risque d'en dire trop et il risque de me rire en pleine face et que j'en ai marre de ma place de clown destinait à amuser la galerie. Alors, je prends ma veste d'un air décidé et je tourne le regard vers lui, une pointe de défi au fond du regard.

- T'essaye de te chercher des excuses, grand père ? On a dit qu'on sortait, on sort. Je le regarde, le menaçant silencieusement de tenter de me contredire. Parce que j'explose, j'ai un million de fourmi qui parcoure mon épiderme et que j'ai besoin de faire quelque chose. Quelque chose qui n'inclut pas agripper sa nuque pour plaquer mes lèvres aux siennes, savoir ce que sa barbe aura comme effet contre ma peau un peu trop sensible. Je laisse les articulations de mes doigts craquaient légèrement avant d'enfiler la veste que j'ai attraper. Et parce que je suis une petite peste qui aime bien avoir le dernier mot, et que je veux pas qu'il pense avoir gagner la bataille, qu'il m'ait intimidé avec toute son expérience, je ne peux me retenir de rajouter avec une pointe de vice. - Et je suis pas offensé qu'elle me pense gay, ca a ses avantages comme le faite qu'elle se trimbale autour de moi quasi à poil et je me suis toujours considéré comme un homme ouvert d'esprit. Je me mets en tête de fouiller mes poches à la recherche de mon portefeuille et de mes clés pour faire semblant d'être totalement nonchalant, alors que je bous littéralement à l'intérieur.

- Maintenant que la discussion est close, on peut se bouger les miches ou tu préfère l'option tisane et charentaises ? J'arque un sourcil dans sa direction, et si je sors la carte de la provocation, c'est parce que dans mon cas, c'est toujours la meilleure de défense. Et si je n'ai rien contre une soirée à glander devant la télé, enfonçait dans mon canapé. Je veux pas lui laisser la main, c'est une question de fierté et j'en ai marre qu'il me fasse tourner la tête comme un pauvre gosse. Faut bien que je lui montre que je suis autre chose. Je vais mettre de côté les pensées obscènes et bouleversantes qui me traverse l'esprit et je vais assumer le showtime comme un pro. Après tout, j'ai toujours été doué pour arborer le masque parfait de l'insouciance et du je m'en foutisme. Je vais pas soudain me mettre à chialer dans ses bras comme un désespéré parce que je me choppe la gaule quand je le vois à moitié à poil. Pas vrai ? Oui, j'essaye d'enlever de ma mémoire, ma visite chez Silver. Putain, je me suis bien tapé la honte à paniquer comme un hystéro. Elle a du bien se marrer à l'intérieur d'elle même. Je veux dire pour eux, tout semble si simple, y a que moi qui me prends la tête pour un rien pas vrai. Ils se laissent vivre, et me regarde bizarrement parce que je suis toujours en train d'analyser et réanalyser chaque situation avant de me laisser porter. Peut être que je devrais passer un peu plus de temps avec Jay, il est du genre aussi cérébral que moi, même si au final, même lui est plus impulsif que moi. Je relève mon regard vers Keenan, lui signifiant que j'attends sa décision.
Code by Silver Lungs

ﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴ

Qui vous êtes est qui vous êtes, nous sommes des menteurs, nous sommes des voleurs, nous sommes des drogués. On prend notre bonheur comme acquis jusqu’à ce qu’on se fasse du mal ou qu’on blesse quelqu’un d’autre. Nous sommes rancuniers, et une fois face à nos erreurs, nous réinventons le passé, nous nous réinventons, du moins, nous essayons. Nous sommes fier et en proie à la luxure et nous sommes plein de défauts... Et finalement, nos défauts nous rattrapent.
Revenir en haut Aller en bas




avatar

Ethan Lynch
• Membrounet exhibitionniste, spécialiste des gens trop bavards •


Are you ready to explode?


ϟ Conversations : 266
ϟ Arrivée à Boston : 29/11/2013


MessageSujet: Re: [KEENAN]I love running. I’m not into marathons, but I am into avoiding problems at an accelerated rate. Sam 18 Jan - 15:41

Et dans le bruit je cours et j'ai peur
Keenan & Lochlann