AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

" I think careers are a 20th century invention and i don't want one. "

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage




avatar

Lee Flaherty
• Admin volage, spécialiste du calumet de la paix •


Are you ready to explode?


ϟ Conversations : 268
ϟ Arrivée à Boston : 15/12/2013


MessageSujet: " I think careers are a 20th century invention and i don't want one. " Dim 15 Déc - 12:37



Lee Duncan Flaherty
Jim Sturgess - TUMBLR

Je suis né 23 avril 1986 à Boston, j'ai donc 27 ans. Dans la vie j'exerce le métier de sauveur de baleines à plein temps, et d'éléphants aussi, et de petits chats en détresse bref de tous les animaux de la terre, appelez-moi Noé, je travaille pour Greenpeace What a Face. Je suis bi, voir zoophile si on pouvait (a) et célibataire. Mon groupe est tea party clueless et je suis un inventé.  

If you must know something 'bout me, here it is

Quelques questions pour déterminer votre état d'esprit en ces temps troublés,
ça ne prendra que quelques instants, don't worry :
- Depuis combien de temps habitez-vous à Boston? Depuis votre enfance ou êtes-vous nouveau? Avez-vous une raison particulière pour être venu ici? Hummmm, depuis toujours? On va dire qu'il a traversé le monde, à la recherche de plus, d'un truc qui le ferait redescendre sur terre parce que faut le dire, il est perché loin, tout là-haut avec les pandas et le reste. Bref, vous voyez le topo. Le truc c'est que oui, Lee a quitté Boston, y est revenu, l'a quitté, est revenu. Bon, pas besoin de vous faire un dessin... Il est né là. Dans une caravane peut-être, élevé par une grand-mère dingo aussi mais n'empêche que ouais, il y est revenu maintenant. Il se rappelle plus vraiment de la dernière fois qu'il a mit les pieds ici. Sûrement pour militer pour que les phoques aient des droits... Ou peut-être pour fêter l'anniversaire de sa grand-mère. Ou de sa grande sœur. Ou d'un bébé singe. Oh merde, il sait plus. En tout cas, Boston est là, dans son cœur quoi.
- Êtes-vous heureux dans cette ville? C'est difficile d'y répondre. On va dire qu'il n'y a pas ce dont il rêve, c'est-à-dire de grands espaces verts, la nature, les pieds nus, l'eau qui coule et dans laquelle on se baigne nu. Des fois, il se dit bien qu'il aurait dû naître comme l'enfant sauvage et se nourrir de baies, ou même vivre dans une cave. Ou être élevé par des loups tiens ça aurait pas mal aussi. Mais ceci dit, ouais il se sent bien, ça l'empêche pas d'être dans son délire les buildings et le reste. Rien n'arrête Lee quand il s'agit de ça.
- Vous y sentez-vous en sécurité ces derniers temps? Pour lui? Bon, oui, il s'y sent pas mal. C'est sûr on peut être agressé à chaque coin de rue, les gens sont pas forcément sympas et tout le reste mais ça l'empêche en aucun cas d'avoir un sourire le long de la tronche parce que merde, faut être zen un peu, non? Quelque chose comme ça. Fumons ensemble le calumet de la paix.
- Que pensez-vous des Sons of Liberty et de leurs actions? Sons of Liberty? Il n'en entend pas parler. On va dire qu'il se tient éloigné de la technologie, des médias, de tout le reste alors à part si un Sons venait lui exploser une bombe devant la gueule... Et encore, pas sûr que ça le ferait tellement réagir au final. Mais maintenant qu'il y pense, Sadie lui en parle. Ha ouais, il a déjà entendu parler de ça alors en fait ça lui dit quelque chose mais juste vaguement parce que sa mémoire est à courte durée parfois puis Sadie parle trop aussi.
- Vous sentez-vous menacés par les Sons of Liberty? Encore une fois, il a aucune idée de qui sont ces gars. Si on lui en parle, il croira sûrement que c'est un groupe de rock célèbre... Mais comme lui son répertoire musical a prit un arrêt brusque dans les années 70 pas étonnant qu'il ne connaisse pas au fond.
- Avez-vous été touché par les événements récents? Le marathon par exemple? Ou même l'explosion du bateau? (cf contexte) Non, pas tellement. Bon déjà parce qu'il était parti on ne sait où encore quand ça c'est passé et parce qu'il est pas collé devant BFM TV pour voir ce qui se passe. Alors certes il a entendu qu'un bateau a explosé, qu'un truc bizarre c'est passé mais c'est loin dans son esprit. Si loin qu'il sait plus trop comment ni pourquoi. Il a dû lire deux, trois trucs, entendre Sadie parler de révolution mais rien de très concret.
-De quelle façon comptez-vous réagir à tout ça? Comme toujours? Non, je veux dire, sa réaction naturelle a toute chose et dire à tout le monde de se calmer, d'être le Yoda qui gérera votre vie et le reste donc bon, allez savoir ce qu'il fera. Sans doute s'asseoir dans son salon en tailleur, de l'encens partout dans la pièce, en attendant que ça passe... Si ça lui tombe sur la tête, ce sera sans doute un coup du sort ou même un chakra mal fermé, c'est possible.
I told you there would be trouble

Caractère en 15 lignes minimum
Définir Lee, c'est pas si compliqué qu'on pourrait le penser. C'est le type le moins prise de tête du monde et qui vous dira que ça ira bien, quoiqu'il arrive, parce qu'il est comme ça, il prend la vie au second degrés, sans s'énerver, en rigolant et balançant deux-trois vannes à la pluie parce qu'il est perché là-haut. Aller plus haut comme dirait Tina Arena ou une connerie dans le genre. C'est peut-être la philosophie qu'il suit. Allez savoir. Parfois, on n'est pas trop sûr du fait qu'il joue l'abruti ou qu'il ait une case en moins... Enfin bon, il est loin d'être con mais être un génie ça a jamais été son but non plus parce que merde, ça demande trop de trucs. Mais pourtant, il a des convictions. Merde, c'est sans doute le type le plus convaincant de la terre quand il décide de s'y mettre... Mais sur un seul sujet : les animaux et la nature. Ça le choque pas du tout d'aller faire un sitting ou une grève de la fin pour militer pour les droits des pandas femelles ou une connerie dans le genre, et certes il entre souvent dans des monologues sur le sujet mais il s'en fout pas mal de ce que les autres pensent. C'est un truc qu'il a apprit à faire quand il était gosse, à habiter dans sa caravane, avec sa grand-mère et sa grand soeur. Ne jamais se soucier de que les autres pensent, faire disparaître le monde de cette façon. Pour le moment ça marche. Et bon, si ça fait 27 ans que c'est comme ça, aucune raison pour que ça change du jour au lendemain pas vrai? Ou alors il aurait vraiment pas de bol. Puis bon, il se pose pas trop de questions sur le sens de la vie ou sur la direction à prendre, se concentre sur ce qu'il a à faire, puis bon, s'il perd l'équilibre de temps en temps pas de soucis. Le truc avec Lee c'est qu'il est doué pour voir le bon côté des choses, et peut-être même trop... Parler de ses problèmes sans rigoler, c'est pas vraiment le truc qu'il fait. Non, il détourne le tout sous une blague bien con et essaie d'enfouir le tout sous ce qui importe parce que se laisser arrêter par des broutilles pareilles, il trouve ça vraiment con. La compassion, il en a à revendre, c'est pas mère Teresa, il fera pas des dons à la croix rouge mais bon, si vous voulez lui offrir vos chakras, c'est le moment. Ou même autre chose d'ailleurs, il est aussi pour. La fidélité en amitié d'accord, ça pas de soucis, du genre Sadie il la laissera jamais tomber, du genre jamais, même si elle se précipite au fond d'un ravin, bah il sera là pour sauter avec elle ou lui tendre la corde au choix... Mais en amour? C'est autre chose. Il a jamais eu de relation sérieuse et s'approche trop du gamin de dix piges dans sa tête pour essayer de construire un truc sérieux avec un meuf. Alors ouais, il butine chaque fleur. Que ce soit fille ou mec. Bon, mais passons, c'est un détail ça non? La tolérance, c'est son truc. Tant que vous touchez pas aux animaux, vous pouvez bien être polygame avec douze femmes dans votre pieu, ça lui est égal. Alors ouais merde c'est pas compliqué d'être poteau avec Lee, suffit d'essayer, il est pas très regardant comme type... En plus, l'esprit de compétition, le leadership et compagnie, c'est pas du tout son dada alors merde, ça vaut le coup, non?
You're not a dumbass, you've got character right?

Ses manies, ses goûts, ses anecdotes en 10 lignes minimum :
On l'a compris, les animaux c'est son combat. A savoir s'il les aime pas plus que les hommes. Tout ça pour dire qu'il a un chat, deux rats, un chien et puis un poisson rouge. Et il envisage de recueillir un oiseau soon. Mais bon si on l'écoutait il s'occuperait des pigeons weird dans les villes. + Adepte du couch surfing, c'est son grand truc de dormir chez n'importe qui. Il part à l'aventure parce que ça le fait marrer. + En parlant de dormir, il dort souvent sur le sol, sans doute parce qu'il a été habitué à grandir dans une caravane ou dans une tente. Bref, les lits ça le stresse. Pratique pour le sexe. + Bon en même temps la nature c'est son grand truc, il est pour les gens nus et le reste. Allez savoir, il pense se retirer dans une communauté de nudistes quand il prendra sa retraite. Même les gens tous fripés ça lui fait pas peur du tout. + Bon, manger bio par contre c'est moins son délire. Le truc peace & love c'est bien mignon mais merde, la viande on aime quand même ça et les hamburgers aussi. Alors ouais, il essaie de faire gaffe, il essaie d'être végétarien mais la plupart du temps ça foire. Bon on peut pas tout faire non plus, c'est pas Jésus le type que voulez-vous? + Il rigole souvent pour rien, certes ça le fait passer pour un fou ou un gogole mais comme parfois ils sont plusieurs dans sa tête, c'est pas bien grave. Lui, il rigole aux blagues de Sadie ou même au erotic twist que personne ne voit dans certaines situations. Vous voyez le topo. + Si vous voulez le contacter, c'est un peu compliqué... La technologie, dans le délire, c'est pas son truc mais bon il a un portable. Vieux et pourri certes mais quand même. Il est doué avec les pcs mais n'a pas facebook ni toute cette merde, faut pas déconner. + Il fume rarement des clopes, l'herbe par contre, il se gêne pas. Après tout, échanger des petites infos avec sa pote Silver sur le sujet c'est pas mal non plus, entre allumés on se comprend. + Il est déjà tombé amoureux d'une meuf carrément plus vieille que lui. Mais bon, Lee, il tombe amoureux toutes les trois secondes environ, c'est un cœur d'artichaut alors c'est pas une référence. + Quand il est bourré ou défoncé, il a tendance à laisser Sadie  faire n'importe quoi, encore plus que d'habitude. Alors pas étonnant qu'il se retrouve avec la tête de Daria sur l'épaule droite, puis quelques autres merdes faites à l'arrache. + Il est vraiment pas regardant sur les gens qu'il fout dans son pieux, ça l'amène souvent à des grosses conneries d'ailleurs. Se foutre dans des emmerdes ou des situations sexuelles bizarre c'est son truc. Sans le vouloir bien entendu. + Il a essayé de se convertir au bouddhisme un jour, mais ça la vite fait chier. Prier tous les jours ça demande de la concentration alors bon, il est pas doué pour ça. + Il habite dans un appart, certes, mais passe parfois ses nuits sur le balcon. Bah quoi? En plus il a ses animaux merde, faut bien leur faire connaître l'air de la nature. + Il part souvent en voyage, histoire d'aller libérer des rats de laboratoire ou de communiquer avec les singes grâce à un nouveau langage interplanétaire. Et franchement, si on lui disait qu'on pouvait émettre des ultrasons pour aller faire le psychologue chez les dauphins, il serait le premier à enfiler un tuba et tenter le tout. + Dernière chose? Il change souvent de coupe de cheveux, de longueur de barbe. Mais c'est pas par esprit fashion ou quoi, juste que lorsqu'il part pendant longtemps, se raser c'est pas sa priorité.  
Whatever, liking what I like don't make me a bitch.


J'ai craqué, je suis faible :face:bref toujours moi Angèle et hop hop , voilà     encore un homme ouais :suspect:mais il est seks alors je me viole moi-même avec mes 2 autres comptes
and behing the computer screen there's ... me


Dernière édition par Lee Flaherty le Dim 22 Déc - 16:06, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas




avatar

Lee Flaherty
• Admin volage, spécialiste du calumet de la paix •


Are you ready to explode?


ϟ Conversations : 268
ϟ Arrivée à Boston : 15/12/2013


MessageSujet: Re: " I think careers are a 20th century invention and i don't want one. " Dim 15 Déc - 12:37


Everybody does that now.
We all take pics… you do the same with holiday photos. You record something to look back on it, even though you’re not really there when you’re taking the picture ‘cause you’re too busy recording it - so you retrospectively go to look back on where you weren’t and tell yourself you had a good time.



I used to make daisy necklaces and was perfectly happy with the fact that nobody wanted these.

- Flaherty. C'est ça leur nom. Ils sont installés pas loin près de Charlestown. Deux gamins, puis y'a une vieille avec eux et une nana qui vient de temps en temps. Sans doute pour leur donner l'argent des allocs, j'en sais rien.

Les paroles résonnent le long du rayon, et ça ferait presque sourire sa tête de gamin innocent. Parce qu'il est comme ça, à se soucier de rien et à envier tout. Des couleurs d'ailes de papillon aux types en costard. Le kaléidoscope qu'il tient entre les mains rend le monde insensé mais la voix le fait redescendre sur terre. Dommage, c'était marrant de voir se dédoubler et tourner les paquets de lessive. Un endroit normal transformé en un labyrinthe faisant perdre la tête. Depuis que sa grand-mère lui a ramené le petit objet, il le lâche pas d'une semelle, quitte à se prendre un poteau dans les dents à force de regarder dedans. Et tant pis si ça lui retourne le crâne, faut bien rêver, non? Pourtant, il a conscience que c'est de lui qu'on parle, sans savoir qu'il est là, à côté. Y'a un vieux à la caisse qui discute avec le gérant... Sans doute la peur de se faire voler des poules ou une connerie comme ça qui le fait blablater sur leur présence. Ce qu'il sait pas c'est que Lee a jamais été gitan, loin de là. Il en a même pas la tête. Plutôt celle du gamin souriant, toujours prêt à rendre service à la petite vieille qui traverse la rue ou à céder sa place dans le bus. Tête dans les nuages, personne dans les parages. On lui a pas apprit grand chose si ce n'est qu'éviter la droiture, ça apporte que des miracles... Ou du moins c'est ce que raconte sa grand-mère.

Et Lee est là, pas encore assez grand pour dépasser es rayons et voir la tronche du vieux dans l'espèce de petite supérette à l'angle de la rue principale de Roxbury. Mais il l'imagine bien. Avec une tête de con sûrement, des préjugés plein les ailes et rien d'autres dans la cervelle. C'est bien pratique tout ça... Et sa grand-mère lui a répété dix mille fois. Les gens te regarderont de travers, Lee, parce que c'est comme ça que le monde marche... Quand t'as décidé de pas être dans la norme, on te flingue le moral, on essaie de te rentrer dedans malgré tout. Faut pas se laisser faire, tu comprends? Et il a envie de lui prouver que c'est le cas. Et au fond, Lee ravale un peu sa fierté, celle des racines irlandaises oubliées, jamais connues. Lee essaie de pas écouter, du haut de ses dix ans, ce que deux mecs ont à dire sur sa famille.

- Paraît que la mère faisait le trottoir. C'est pour ça que la vieille a décidé de les emmener. Enfin, je sais pas ce qu'est mieux, avoir une mère qui fait le tapin ou une grand-mère qu'a pas de baraque. Les gamins vont mal finir, c'est sûr.


Pincement au cœur. Pouls rapide. L'image de sa mère apparaît floue, pas parce qu'il a une perte de mémoire instantanée, non, seulement parce qu'il l'a pas vue depuis un bail. Mais c'est pas tellement douloureux au fond, on s'habitue vite à comprendre quand les parents en ont pas grand chose à foutre de leur progéniture. C'est ce que sa sœur lui répète à chaque fois, ce qu'elle lui disait aussi quand ça lui arrivait de pleurer avant de s'endormir. Et maintenant? Maintenant sa mère se pointe de temps en temps, avec deux-trois cadeaux sous le bras et l'envie de refaire le monde, ça dure quelques jours puis elle repart. Où ? Allez savoir. Que ce soit à Los Angeles ou à Acapulco, ça n'empêche que ce que disent ces types est pas faux. Et son père dans tout ça? L'image est brouillée là aussi. Aux dernières nouvelles, il serait en Russie. Quelque part pas loin de la frontière. Et Lee aime à s'imaginer qu'il est un des derniers survivants de la dynastie des tsars, qu'il parle fort, boit de la vodka et envoie le monde se faire foutre. Ouais, c'est plus drôle d'imaginer que de voir la réalité en face.... Puis, Lee a jamais été doué pour se fondre dans les douleurs apportées par le passé et quand on a une grand-mère comme la sienne, on n'a pas vraiment besoin de parents pour parfaire le tableau. C'est juste une illusion qu'on nous apprend pour avoir un schéma typique, idéal, bien cadré dans le tout. Pas besoin de ça.

- Enfin t'imagines, ils vont à l'école du coin, depuis un bail enfin ils ont changé de quartier et...


Bonbons plein les mains, sourire jusqu'aux oreilles, Lee se pointe à la caisse, interrompant les deux vieux qui le regardent,... Celui qu'a parlé en premier le reconnaît, semble à moitié gêné. C'est pas grave, c'est toujours marrant de s'apercevoir que les gens ont pas le courage de leurs opinions. Sans rien dire, le gosse se contente de payer, avec son argent de poche, décoche un nouveau sourire à l'épicier.

- Vous vérifiez pas que j'ai rien volé? Moi je dis ça, c'est pour vous.

Pas de réponse, le mec évite son regard. Sortie définitive, sans regard en arrière. Il enfourne des bonbons dans sa bouche, remet le kaléidoscope contre son œil... Comme quoi, c'est pas si dur que ça d'oublier la connerie ambiante.  

Being serious was so boring. We decided to make our own shattering educative moment.

Seize piges. Le temps passe et personne ne le voit arriver, c'est un peu comme le nez au milieu de la figure mais pourtant, ça surprend tout le monde et lui le premier en fait. D'une main absente, il roule un joint qu'il a réussi à pécho à la sortie. Un type à qui Sadie a inventé une histoire à dormir debout... Du genre, je sortirai avec toi si tu laisses mon pote se servir dans ta beu. Ça fait un mois. Le mec espère toujours. Et Lee en profite, parce que ça le fait marrer, et que Sadie c'est un peu la fournisseuse officielle de tout ce dont il besoin dans sa vie. Que ce soit de fringues, de crayons, de chewing-gum, elle a toujours une combine pour pas payer le contribuable. Même les cachets de sa grand-mère pour le cœur, elle l'aide pour ça mais c'est une autre histoire. C'est marrant, ça perd pas de temps et puis lui, les remords ça a jamais été son dada. Dire fuck off à la société en revanche, ouais. Certes, il est moins doué qu'elle pour faire croire à tout ce grabuge mais elle essaie de lui apprendre tant bien que mal. Il entend la sonnerie du lycée au loin, sourit vaguement. Pas aller en cours de la matinée, c'est son truc à lui... Mais se poser ici, dans le parc pas loin. Certes, y'a pas beaucoup de verdure et peu d'oiseaux qui chantent mais c'est toujours ça et puis, qui a dit qu'on avait besoin d'algèbre et de conneries comme ça dans la vie?

- Qu'est-ce que tu fous? Tu médites? T'ouvres tes chakras? Non parce que bon, en étant entourée de mémés qui promènent leurs chiens et tout le bordel, je suis pas sûr que ce soit l'idée du siècle mais bon whatever rocks your boat.

Sans un mot, sourire à l'appui, il tend le joint à la voix qui vient de s'élever plus loin. Sadie. Elle a sûrement été en cours, mais juste pour le plaisir d'étaler sa science. Ça lui arrive parfois. Lee a juste quelques dossiers en main à lui filer, certain que ça au moins ça va lui faire plaisir... Mais bon, c'est pas compliqué de rendre Sadie contente. Suffit de trouver ce qui lui plaît. En général, les combines à la con, les joints, les soirées, l'alcool... C'est ce qu'ils font tous les deux, depuis pas mal de temps. Bon, et puis il y avait aussi un temps où ils jouaient dans le bac à sable, où la grand-mère de Lee leur faisait des gâteaux l'aprem et où ils s'amusaient à prétendre être mari et femme. Et peut-être même que Lee était un peu amoureux de Sadie à l'époque, qu'il l'est encore. Non, c'est juste sa façon d'être, de tomber sous le charme de n'importe quel être humain à quelques mètres à la ronde. C'est dans sa nature, qu'est-ce que vous voulez y faire? Lui et Sadie c'est plutôt à la vie à la mort, alors il plaque un grand sourire de con sur son visage, fier de lui tendre les dossiers des merdeux de Beacon Hill.

- Surprise haha. J'espère que t'es prête à déboîter tout parce que ceux-là, je sais pas comment on va leur faire gober que leurs notes ont grimpé. Enfin bref, ils m'ont demandé et tout. Je leur ai dis que je m'occupais des cartes et que tu faisais le boulot. Bon, lui il s'appelle Joseph. Je sais pas comment tu vas faire si on te contrôle mais tu te débrouilles non? Je te connais.

Et le côte joueur de Sadie prend le dessus, il la voit la lueur dans son regard. Faut jamais lui dire qu'elle peut pas le faire, elle foncera dans le tas quand même... Il a comprit la tactique depuis le temps bordel. C'est pour ça qu'il commence la plupart de ces phrases, comme si le challenge était plus compliqué que le dernier, rien de tel pour motiver les troupes. Il lui reprend le joint des mains, attend patiemment, jette deux-trois morceaux de pain aux canards qui se sont amassés près d'eux, l'air absent.

- Merde, tu te surpasses en ce moment. Enfin bon, contente de voir que t'utilises ta productivité pour autre chose que le lycée. On savait tous que tu finirais par lâcher anyway.

Si quelqu'un d'autre aurait pu se vexer, lui ça le fait marrer. Il a le profil typique du highschool dropout, alors c'est pas la nouvelle du siècle... Puis les études, ça a jamais été son truc. Il a pas une mémoire de taré, ou même un esprit qui fonctionne à cent à l'heure, tâchant de trouver la solution à des problèmes. Non, Lee se contente de suivre la vague, celle du nom de Sadie. Et si ça fait chier quelqu'un tant pis. S'ils tombent, ils le font ensemble, non? C'est ce qui compte. Et s'ils sont chacun dans un délire différent, ça empêche pas l'esprit d'équipe de se former.

- De toute façon c'est toi le génie, non?

- Ferme-la. T'es pas mal non plus. J'y arriverais pas sans ton aide, abruti.

Elle le pense sûrement. Allez savoir avec Sadie. Et s'ils passent leur journée à glander là? Aucune importance. Ce sera toujours mieux que de perdre leur temps dans une salle de classe, non?

And nothing would compare to this, we knew it and kept it for a while.  

- Bordel, je crois que je suis défoncé.


- Tu t'en aperçois que maintenant? Merde moi qui croyais que t'étais plus perspicace.


- Pourquoi on est là?  

- Je dois te faire un tatouage tu te rappelles?

La dernière phrase lui arrache un rire qui sonne de mauvais augure, tinte aux oreilles de Lee  comme un coup du sort. Et merde. Depuis quand il a dit oui à ça? Aucun foutu souvenir. Mais en même temps, leur cuite au champagne ne les aide pas à y voir clair. Surtout lui, après tout c'est le soir de ses vingt-quatre ans? Faut bien fêter ça comme ça se mérite. En espérant que Sadie soit pas aussi défoncée si elle veut lui tatouer autre chose qu'une bite mal dessinée sur le coin de la joue. Merde, ça serait sexy, non? Ou pas en fait. Se présenter comme ça, même pour une cause humanitaire, il est conscient même à travers son esprit de bourré que ça le ferait pas. Libérez les moules du bassin d'Arcachon et le reste, ça passerait tout de suite moins bien, non? Mais c'est pas le sujet. Il est là, le bras de Sadie accroché au sien, sans trop savoir où se mettre, quoi foutre. Des tatouages il en a déjà, dessinés et faits par elle. C'est jamais grand chose, des trucs discrets piqués le long de son torse, sur son genou droit puis sur son omoplate aussi. Ha oui puis un sur le pied. Des espèces de dessins que Sadie avait envie de faire, il s'est proposé comme cobaye parce que la survie de son corps et son état ne l'a jamais trop inquiété... On parle bien de Lee et de son incapacité à s'inquiéter. Sauf là et maintenant, quand il voit la tête qui flanche de Sadie et l'aiguille qu'elle prend dans les mains, les gants, tout le reste. Merde pourquoi il s'embarque toujours dans des plans foireux? Ha ouais, parce qu'il est pote avec Sadie... Et aussi qu'il a tendance à se foutre du lendemain, des conséquences et même de la douleur. Appelez-le Jesus pour tout ce qu'il endure avec cette tarée. Enfin en attendant, tout ce qu'il a envie de faire c'est gerber à la table des apôtres et tant pis si ça fait mauvais genre.

- Je me sens pas tellement bien...

- Fais pas ta fillette bordel.

- Mais c'est pas le sujet... Putain tu fais quoi?

La façon dont elle lui enlève son t-shirt sans manières et le pousse sur la table ne le rassure qu'à moitié. Merde, il est vraiment con, non?

- Tu vas faire quoi au juste?

- Relaxe, je vais pas te violer pour ton anniversaire. J'en sais rien. Je vais faire un truc qui te rappelle notre amitié. Tu le garderas pour toujours and stuff haha.

Il laisse sa tête retomber le long du siège. Il se rappelle même pas du comment ou pourquoi ils sont là, comment ils ont atterri ici, comment Sadie a eu les clés. C'est vrai, merde, ils ont fait un court arrêt à Seattle pour fêter son anniv, sans qu'il le sache en plus, mais ça explique pas le salon de tatouage et le reste. Elle a toujours su faire ça, lui faire des surprises à la con. Comme à ses vingt ans, voler de la thune à des vieux pour pouvoir partir à Cancun, un week-end, tous les deux. Et s'ils sont assis au bord des routes, à se demander ce que l'avenir leur réserve, ça n'a pas grande importance. Rester toute sa vie avec elle, ce serait le pied... Mais il est au courant qu'en général ça se passe pas comme ça, qu'un jour ou l'autre, ça va leur tomber sur la gueule, aussi optimiste soit-il, on sait tous que l'amitié ça peut pas durer comme ça, non? C'est trop beau pour être, trop sensé et complémentaire pour que ça casse pas comme un verre sur le carrelage de la cuisine. Il entend l'aiguille tourner au bout de la tige, serre les dents un instant. Aucune foutue importance, pour le moment ils sont ensemble et ils essaient de graver l'avenir, le futur, le passé. Tout ça dans la peau, dans leur tête. Ça suffira, non?

Going away, saving the world... What is that all about? Living, that's it, darling.

Ça vous est déjà arrivé de vous réveiller sans savoir où vous étiez? L'étrange sensation, le sursaut qui habite n'importe quel type qui a l'habitude de se retrouver dans le pieu d'une nana différente chaque soir. C'est pas compliqué, la routine a beau être la même ça en reste pas moins flippant. C'est pas de sa faute, il essaie d'être normal, de ne pas faire n'importe quoi et de rencontrer n'importe qui... Mais le goût de l'aventure est plus fort que tout. Surtout quand un type et une fille lui proposent un plan à trois. Ouais, ça l'attire. Faut pas croire, il a déjà tenté l'expérience, il est pas né de la dernière pluie... Et certes, la fille lui plaisait qu'à moitié mais le type par contre, ouais, il en aurait bien fait son quatre heures et dans ces cas-là, faut bien se sacrifier, non? Quand il s'agit de cul, Lee se pose jamais très longtemps la question. Il dit oui assez facilement. Ça l'amène à se retrouver attaché à un radiateur ou enfermé dans des toilettes à poil mais bon, tant que y'a un orgasme au bout du compte, il vient pas se plaindre parce que c'est pas son genre. Puis, soyons réalistes, coincé dans un pays sans potes, sans attaches, sans bouquin valable, juste en militant pour Greenpeace, faut bien qu'il se trouve des occupations. Ça fait trois mois qu'il est là, à Madrid... Lui et les autres essaient de libérer, de faire empêcher, de faire chier pour qu'une marque de cosmétiques arrête de faire des tests sur des lapins. Ça l'a amené dans pas mal de situations cocasses du genre porter des lapins dans ses bras, leur rendre la liberté dans la forêt, tout ce bordel insensé. Ha ouais puis il s'est retrouvé plusieurs fois au poste aussi mais ça, il aime pas tellement s'en vanter. Surtout quand les seuls mots d'espagnol qu'il connaît sont sexe, bite et va te faire foutre, fils de pute. Non, franchement, pas la peine d'expliquer la situation aux flics... Puis avec sa petite gueule d'américain qui vient foutre la merde, on peut pas dire que l'accueil ait été des plus chaleureux. Un peu plus et il se faisait violer par le gros moustachu surnommé Bernardo dans sa cellule de fortune. Mais bon, Greenpeace étant Greenpeace, il avait fini par être libéré pour ensuite aller faire un sitting sur le parking de la marque. Lui et les autres. Parce qu'entre couper des fils barbelés, s'infiltrer, aller en taule et tout le bordel, il avait tout de même trouver le temps de rencontrer Penelope et Pedro. Enfin, du moins c'est comme ça qu'il les avait appelés, vu qu'il n'avait rien comprit de ce qu'ils lui avaient dit. A part quand Pedro lui avait mit une main au cul alors qu'il buvait dans leurs verres en plaisantant, flirtant, mine de rien, une technique apprise de Sadie pour éviter de se ruiner dans un bar. Ouais, là il avait comprit le message. Reçu cinq sur cinq, baisse ton froc et on s'occupe du reste.

Et voilà comment Lee se retrouve là, maintenant, dans un lit inconnu, le cœur qui bat à la chamade parce qu'il retrouve pas ses habitudes, ses repères. Puis merde, il aime pas dormir dans un lit, surtout quand l'autre lui colle, la trique encore présente... Non merci, sans façon. Le tout maintenant? Se barrer vers d'autres horizons et tout le monde sera content. Faut dire qu'au fil des années, à force de coucher à droite à gauche avec tout ce qui passe, Lee est devenu expert en la matière. Bordel, il pourrait se reconvertir, donner des cours ou devenir cambrioleur... Sadie lui a toujours dit qu'il était doué pour être discret et tout le reste. Pas étonnant qu'il soit le dernier à se faire choper. Puis, il court vite aussi c'est un avantage. Enfin bon, il essaie de s'extraire sans bruit de l'enchevêtrement de corps endormis, récupère ses fringues balancées à l'autre bout de la pièce... C'est bizarre, il se souvient pas que ça ait été aussi sauvage mais bon, comme quoi, il s'étonnera toujours.  Un coup d’œil aux alentours. Lee attrape les quelques billets posés sur la table de nuit puis la montre de Pedro est pas mal aussi... Quoi? Faut bien gagner son pain. Ça aussi c'est un truc qu'il a pécho de sa meilleure amie, il aurait jamais fait ça avant... Mais bon, à force d'arnaquer le monde entier sur les routes, faut croire qu'il a attrapé quelques habitudes un peu malsaines dont il n'a pas l'air de vouloir se défaire. Fringues récupérées, récompenses du travail accompli et il se barre, essaie de ne pas claquer la porte et de retrouver son chemin dans les rues de Madrid qu'il ne connaît pas. Bien joué, abruti, tu sais même pas où t'es maintenant. Lee se contente de marcher, pendant quelques minutes, sans but précis... Merde, c'est son cul qui bouge comme ça? Comme quoi le mec a dû lui faire de l'effet parce qu'à ce niveau... Ha non, son portable est coincé dans sa poche. Marrant, il se souvenait même pas de l'avoir foutu là. Il pensait l'avoir perdu dans les méandres de ses beuveries, arrestations et autres conneries en tout genre. Le numéro? Il le connaît pas... Mais avec une fausse manip il a effacé tous les contacts de son répertoire alors bon, autant répondre.

- Si t'es revenu de ton sauvetage de gorilles en pleine savane, ou je sais pas trop quoi, j'ai une idée de génie qui va nous faire gagner un max de fric.

Même pas besoin de dire c'est qui, la voix résonne, colle à ses oreilles comme une deuxième peau et malgré la fatigue, l'impression d'être crado, l'envie de prendre une douche et d'aller dormir, son sourire se fait plus grand qu'il ne l'a connu ces derniers jours. L'effet Sadie sans doute.

- Tu sais parler aux hommes, je t'écoute, Kinney. Flingue mon crédit autant que tu veux. Et sors-moi de là avant que j'épouse un moustachu espagnol.

Et c'est reparti pour un tour. Quand y'en a plus y'en a encore, non?
And it's a story that might bore you, but you don't have to listen
because I always knew it was going to be like that.


Dernière édition par Lee Flaherty le Dim 22 Déc - 20:42, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas






Invité
• Invité •


Are you ready to explode?




MessageSujet: Re: " I think careers are a 20th century invention and i don't want one. " Dim 15 Déc - 12:47

Je te violeuuuuuuuuuhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhh <3
Revenir en haut Aller en bas






Invité
• Invité •


Are you ready to explode?




MessageSujet: Re: " I think careers are a 20th century invention and i don't want one. " Dim 15 Déc - 12:48

rebienvenue x)
Revenir en haut Aller en bas




avatar

Tessa Marghe
• Admin bonasse, spécialiste des mps cochons •


Are you ready to explode?


ϟ Conversations : 396
ϟ Arrivée à Boston : 14/11/2013


MessageSujet: Re: " I think careers are a 20th century invention and i don't want one. " Dim 15 Déc - 12:56

AH CET AVATAR ME TUERA UN JOUR *-*
Je le veuuuuux   

ﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴ

When you find me
My only weakness, is knowing your secrets
and holding them close, and hold them tight
I know the way to silently make you smile with my eyes,
when you're trying to fight
Can't you see that when I find you, I'll find me
Oh I need you to know today I'll wait for you always
Revenir en haut Aller en bas






Invité
• Invité •


Are you ready to explode?




MessageSujet: Re: " I think careers are a 20th century invention and i don't want one. " Dim 15 Déc - 13:58

re Smile
Revenir en haut Aller en bas






Invité
• Invité •


Are you ready to explode?




MessageSujet: Re: " I think careers are a 20th century invention and i don't want one. " Dim 15 Déc - 14:21

LeeLee   T'es toujours sexy !
Revenir en haut Aller en bas






Invité
• Invité •


Are you ready to explode?




MessageSujet: Re: " I think careers are a 20th century invention and i don't want one. " Dim 15 Déc - 14:29

Bienvenue sur le forum Very Happy
Revenir en haut Aller en bas






Invité
• Invité •


Are you ready to explode?




MessageSujet: Re: " I think careers are a 20th century invention and i don't want one. " Dim 15 Déc - 14:34

Re-bienvenue !
Mais bordel, c'est quoi ce choix d'avatar ?   
Amuse-toi bien, j'ai hâte de voir le perso qui va avec !
Revenir en haut Aller en bas






Invité
• Invité •


Are you ready to explode?




MessageSujet: Re: " I think careers are a 20th century invention and i don't want one. " Dim 15 Déc - 15:42

Reuh bienvenue sexy body   
Bonne chance pour ta petite fichette ^^
Revenir en haut Aller en bas






Invité
• Invité •


Are you ready to explode?




MessageSujet: Re: " I think careers are a 20th century invention and i don't want one. " Dim 15 Déc - 15:45

Rebienvenue parmi nous
Revenir en haut Aller en bas






Invité
• Invité •


Are you ready to explode?




MessageSujet: Re: " I think careers are a 20th century invention and i don't want one. " Dim 15 Déc - 20:00

Re bienvenue sur le fow Very Happy
Revenir en haut Aller en bas






Invité
• Invité •


Are you ready to explode?




MessageSujet: Re: " I think careers are a 20th century invention and i don't want one. " Dim 15 Déc - 20:12


JE TE *censure* PARCE QUE TU ME FAIS DES *censure* ET QUE T ES TROP *censure* ET JE TE CENSURE EN CENSURE AVEC MES CENSUREURS !! ça veut rien dire mais on s'en fout hein.
Jotem. T'es canon comme une barre neuve de pole dance ! J'te lèche et mason te mange et carrey te   et voilà
Revenir en haut Aller en bas




avatar

Lee Flaherty
• Admin volage, spécialiste du calumet de la paix •


Are you ready to explode?


ϟ Conversations : 268
ϟ Arrivée à Boston : 15/12/2013


MessageSujet: Re: " I think careers are a 20th century invention and i don't want one. " Dim 22 Déc - 20:56

AUTOVALIDATION    

et je viole tout le monde sans concession             

ﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴ

You're just living, man. You're just there, in that moment, in that special place and time. Maybe when I get back, I can write a book about my travels. ©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas






Contenu sponsorisé
• •


Are you ready to explode?




MessageSujet: Re: " I think careers are a 20th century invention and i don't want one. "

Revenir en haut Aller en bas

" I think careers are a 20th century invention and i don't want one. "

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Boston Tea Party :: Let's introduce yourself :: You're one of us :: Welcome in hell!-
Sauter vers: