AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

ϟ Le contexte.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage




avatar

Sons of Liberty
• Admin •


Are you ready to explode?


ϟ Conversations : 160
ϟ Arrivée à Boston : 09/11/2013


MessageSujet: ϟ Le contexte. Mer 13 Nov - 13:39


Le contexte
   

   
Boston, Massachusetts, Novembre 2013.

  Tout le monde se rappelle de l'événement tragique survenu au coeur de la ville de Boston alors que des athlètes s'époumonaient pour franchir la fameuse ligne d'arrivée d'un des marathons les plus célèbres des Etats-Unis en ce fameux jour d'avril 2013. Ce qui s'est passé ce jour là est resté gravé dans bon nombre de crânes des habitants de la ville. Une femme touchée par la catastrophe nous raconte son expérience:

"Je me rappelle l'explosion.. Juste un bruit sourd et puis des cris, la panique. Et c'est dans ces moments là que l'instinct humain reprend ses droits. J'ai tenté de fuir d'abord et puis, j'ai pensé à Jonathan qui devait être parmi les athlètes... Mon fils. J'ai voulu l'atteindre mais on m'a refusé le passage. Je l'ai retrouvé quatre heures plus tard, à l'hôpital... Il a survécu mais il doit tout réapprendre, même l'écriture. Notre vie s'est effondrée ce jour là... Et moi qui pensais que rien ne pouvait être pire que cet instant là, je m'étais bien trompée.. Il n'y a qu'à lire les journaux pour se dire que la ville terminera à feu et à sang..." Mary-Jane, 48 ans, le 10 Novembre 2013 pour The Boston Globe.

Néanmoins, l'attentat ne fut que le précurseur d'une situation qui échappait clairement aux autorités. Que se trame-t-il à Boston six mois après le drame? Il s'avère que la police tente de dissimuler un drame d'envergure. Un groupe de justiciers secrets, se faisant appeler Les Fils de la Liberté (nom des plus ironiques puisqu'il rappelle les fameux patriotes du XVIIIème siècle),  prend d'assaut notre chère ville pour la transformer en bain de sang et pas de n'importe quelle manière. Ces hommes de l'ombre se servent de l'histoire et la culture véhiculées par nos ancêtres pour semer la terreur et la discorde aux quatre coins de la ville. Au cours du mois de juin, le quartier de Roxbury, ravagé par la pauvreté et la petite délinquance, a retrouvé pas moins de cinq cadavres en son sein, tous des descendants de grands noms de la révolution qui eut lieu à Boston au cours du XVIIIè siècle. On retrouva un message plutôt glauque sur les lieux annonçant que cette tragédie visait à détruire l'héritage de nos aînés et que ce n'était que le début de la descente en Enfer d'une ville qui n'apportait que haine à ces justiciers inconnus. Début Novembre, ce fut un bateau qui explosa aux abords du port de Boston, déversant dans les eaux sales du Pacifique des tonnes de sachets de thé avec une inscription des plus éloquentes: "The Boston Tea party has just started. Watch out. Yours truly, Les Fils de la Liberté." Plus aucun doute depuis lors, c'est bien le passé de Boston qui est pris pour cible par des individus certainement désabusés... Reste à savoir ce que ces hommes de l'ombre ont prévu ensuite pour faire régner le désordre, aussi bien chez nos politiciens, nos policiers et secouristes que tous les habitants de Boston. En attendant d'en savoir plus sur leur identité, restez à l'abri et faites attention à votre entourage... Le pire est à venir.

Linda McMuller, The Boston Globe, 11 novembre 2013.



Dernière édition par Sons of Liberty le Dim 4 Mai - 19:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://sons-of-liberty.forum-canada.com




avatar

Sons of Liberty
• Admin •


Are you ready to explode?


ϟ Conversations : 160
ϟ Arrivée à Boston : 09/11/2013


MessageSujet: Re: ϟ Le contexte. Dim 16 Fév - 15:31


Au feu, boston brûle
   

   
Boston, Massachusetts, Janvier 2014

   Le feu s'est peu à peu mis à lécher les bâtiments. Si personne ne sait réellement par où ça a commencé, il n'y a aucun doute possible. Les instigateurs sont les Sons. Évidemment, la question ne se pose même pas. Vous avez été nombreux à être de nouveau témoin de ce chaos à grande envergure qu'ils ont réussi à semer. Ils se sont délecté de vos cris, se sont nourris de vos peurs, ils se sont probablement même amusé de vos visages et de vos pertes. 1872. Le grand incendie de Boston. La majeure partie du centre financier de la ville est détruit et les pompiers ont eu beaucoup à faire. Nos charmants plaisantins se sont amusés à allumer plusieurs autres incendies à des endroit différents de la ville afin de diviser la présence des forces de l'ordre. Diviser pour mieux régner. Diviser pour mieux détruire. Et ils ont réussi.

"J'étais dans le salon mis à notre disposition par le foyer quand j'ai entendu les cris et que j'ai vu la fumée sortir du bâtiment principal. J'ai tout de suite appelé la police et les pompiers et ils sont venus très rapidement. On peut dire qu'ils ont bien géré la situation même si la plupart d'entre nous étaient effrayées. Il faut vraiment que ces Sons of Liberty soient arrêtés. Je ne sais pas ce qu'ils cherchent réellement, mais manquer de faire crâmer un refuge pour femmes battues, c'est vraiment pitoyable. " Elsa, 33 ans, le 27 Décembre 2013 pour The Boston Globe.

Les maisons sont démolies. Ce que le feu n'a pas détruit c'est le froid d'hiver qui l'a emportée. Si on dit que Noël est une période chaleureuse, cette année il l'a été à proprement parlé. Le Maire et les forces de l'ordre s'efforcent de rendre aux habitants de Boston, une ville reconstruite. Mais ça prend énormément de temps. Plus que jamais décidée et engagée dans la lutte contre les Sons of Liberty, la police projette d'offrir des récompenses pour toute information utile (mais avérée attention). Si vous aussi vous voulez vivre en paix à Boston, vous savez quoi faire.

"J'étais au téléphone avec mon petit ami, j'allais prendre le métro quand j'ai entendu l'explosion. Je me suis retournée immédiatement et j'ai vu le feu se répandre à une vitesse folle. Au même moment, mon petit ami, de l'autre côté de la ville pourtant, a vu la même chose. Depuis je n'ose plus sortir de chez moi. Il faut vraiment qu'on fasse quelque chose. Noël et le Nouvel An cloitré chez soi ? Fait! " Emily, 18 ans, le 11 Janvier 2014 pour The Boston Globe.

Boston, Massachusetts, Janvier 2014.

Revenir en haut Aller en bas
http://sons-of-liberty.forum-canada.com




avatar

Sons of Liberty
• Admin •


Are you ready to explode?


ϟ Conversations : 160
ϟ Arrivée à Boston : 09/11/2013


MessageSujet: Re: ϟ Le contexte. Dim 4 Mai - 19:45


"Just remember, if you look in the face of evil evil's gonna look right back at you"
   

   
Boston, Massachusetts, Avril 2014

On aurait pu croire que personne ne viendrait. Qu'ils seraient trop froussards, un peu trop lâches et complètement désolidarisés. Mais c'était sans compter les nombreux marathoniens prêts à tout pour franchir la ligne d'arrivée. Comme s'ils prouvaient quelque chose, comme si le symbole qui planait au-dessus de leur tête enterrait le drame, le sang et les cris de l'année passée. Ce 21 Avril 2014, un an après le premier attentat, le marathon a bel et bien eu lieu. Les forces de police sur le qui-vive, les secouristes et les pompiers en alerte, tout était réuni pour assurer la sécurité et le bon déroulement de la course. Pari réussi. Ou presque. Pas de mouvements de foule, pas d'explosions et aucun blessé. Du moins sur le papier. Parce qu'il n'a pas fallu longtemps aux autorités publiques pour réaliser que cet espèce de calme plat n'était en réalité, que de la poudre aux yeux.

" Je regardais le marathon à la télé, dans la salle d'attente de l'hôpital, quand j'ai réalisé que les infirmières autour de moi et le personnel hospitalier commençaient à s'agiter. Je ne comprenais pas trop, tout paraissait calme au milieu de la course. C'est là que j'ai compris que la menace venait d'ailleurs." Mary Elizabeth Prescott - 32 ans pour le Boston Echo.

Et pour cause, bien décidés à fêter l'anniversaire du massacre à leur manière, les Sons of Liberty ont donné du fil à retordre aux habitants, une fois de plus. Une première explosion a cette fois touché l'hôtel de ville, juste après que les forces de police soient déployées pour répondre à des alertes à la bombe qui se sont malheureusement ou heureusement révélé fausses. La panique était, elle, bien au rendez vous et des émeutes ont alors éclaté un peu partout. Un petit groupe bien remonté a même trouvé ça amusant de foutre le bordel dans le commissariat, avec une certaine violence un peu radicale. Jugeant qu'il était trop facile de s'attaquer une nouvelle fois au marathon et laissant une signature assez ironique qui disait clairement "la foudre ne frappe pas deux fois au même endroit", les Sons ont une fois de plus revendiquer cet attentat. 145 blessés au total, et 5 morts, on peut dire encore une fois que le message, était clair.

"Nos meilleurs agents sont sur le coup, une équipe anti-terroriste a même été appelé à l'aide. Nous prenons cette menace très au sérieux et nous conseillons à tout le monde de garder le calme. La panique ne sert qu'à aggraver la situation déjà critique. Nous travaillons avec le maire, gravement chamboulé par toute cette histoire, pour rétablir la paix dans la ville de Boston. Des logements d'urgence ont été installé et toute personne en difficulté est priée de s'y rendre."
Le chef de la police de Boston. Pour le Boston Echo


Malgré ces déclarations faussement rassurantes, la panique reste totale et la confiance semble brisée. Certaines habitations ont été ravagées et si les explosions ne sont s'en sont pas occupées, les émeutes s'en sont chargées. Une chose est sûre, il ne fait pas bon vivre à Boston par les temps qui courent.

Revenir en haut Aller en bas
http://sons-of-liberty.forum-canada.com






Contenu sponsorisé
• •


Are you ready to explode?




MessageSujet: Re: ϟ Le contexte.

Revenir en haut Aller en bas

ϟ Le contexte.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Boston Tea Party :: Let's go back to the start :: Come on in-
Sauter vers: